Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Entrepreneuriat à Zorgho : la soudure, un métier passionnant
Entrepreneuriat à Zorgho : la soudure, un métier passionnant

Nous avons rencontré, ce samedi 25 février à Zorgho, un jeune entrepreneur passionné de la soudure du nom de Harouna OUÉDRAOGO, propriétaire et chef d’atelier de soudure. Il nous relate son parcours avec beaucoup d’émotion, passant des difficultés à la position qu’il occupe aujourd’hui.

Le chef d’atelier en séance de travail.

Harouna OUÉDRAOGO est un jeune entrepreneur dans le domaine de la soudure âgé de 35 ans et patron d’un atelier de soudure dans la belle commune de Zorgho, précisément côté nord du marché et non loin de la gare routière. Son échec à l’entrée en 6e fut déterminant. En effet, son oncle chez qui il vivait n’avait pas suffisamment de moyens financiers pour lui permettre de reprendre son année. Ce dernier décide alors de le confier à un soudeur qui lui apprend à connaître et à façonner le fer.

L’équipe du jour.

Sa reconversion d’élève à apprenti soudeur fut difficile au début car il avait pour ambition d’être médecin après ses études pour aider les personnes malades. Mais après quelques semaines passées à suivre et à apprendre à manipuler le fer, il commence à vraiment s’intéresser à toutes les formes qu’on pourrait donner à cette matière et en tombe amoureux, au point d’être toujours le premier à l’atelier. Contrairement aux personnes qui ont la chance de faire des écoles de formation professionnelle, le jeune apprenant était formé sur le tas grâce aux commandes que recevait son patron.

L’œuvre du jour.

Cinq ans de formation intense ont suffi à Harouna OUÉDRAOGO à maîtriser les contours du métier et à voler de ses propres ailes avec la bénédiction de son formateur. Il lui a fallu deux ans après avoir quitté son patron formateur pour être à son propre compte et être propriétaire de OUÉDRAOGO et frères, son atelier où il met sa connaissance au profit de tous les amoureux du fer qui souhaiteraient apprendre le métier de soudeur. La qualité et la solidité de ses œuvres font de lui une référence en la matière, ce qui lui permet d’avoir des commandes hors de la commune.

Sa fierté aujourd’hui réside dans le métier du fer : il arrive à prendre sa famille en charge et également à faire connaître son talent hors de la commune de Zorgho et environnant. Il se fait appeler ‘’médecin du fer’’, pour dire qu’il arrive à le transformer à sa guise.

Au terme de nos échanges, notre propriétaire et chef d’entreprise lance un message fort aux personnes qui souhaitent apprendre le métier de soudeur ; il leur demande de ne pas hésiter car, selon lui : « C’est un métier noble et digne au même titre que celui de médecin, à condition qu’il soit pris avec le plus grand sérieux, car chacun doit donner de la valeur à sa passion et à son travail. »

Abdramane ZERBO, Observateur Civitac, Zorgho

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité