Vous êtes ici: Accueil > Actualité > BURKINA FASO : la Journée internationale de la femme commémorée autrement (…)
BURKINA FASO : la Journée internationale de la femme commémorée autrement dans la région du Centre-Nord

A l’instar des autres régions administratives du Burkina Faso, la région du Centre-Nord a célébré dans la sobriété, ce mercredi 8 mars, la 166ème Journée internationale des droits de la femme dans l’enceinte du Gouvernorat à Kaya. Présidée par le Secrétaire général de la région, Inoussa KABORÉ, cette journée a eu pour thème : « La contribution de la femme à la production agricole et à la sécurité alimentaire dans un contexte de crise humanitaire : la promotion de la culture hors sol comme alternative ». Des arrosoirs, des semences, de l’engrais, des grillages et du composte sont remis à 50 femmes en situation de vulnérabilité et formées en culture hors sol.

Les 8-Mars au Burkina Faso se suivent mais ne se ressemblent pas. Celle de la 166ème journée se passe dans un contexte de crise sécuritaire et humanitaire sans précédent, avec pour corolaires les droits des femmes qui se trouvent bafoués. A travers le thème de cette année, une pensée particulière est faite à l’endroit des femmes déplacées internes et celles des communautés hôtes dont la vulnérabilité s’est accentuée et se traduit par des difficultés d’accès aux champs, le vol et la perte de leur bétail et la détérioration de leurs moyens d’existence.

Le SG et deux bénéficiaires.

En marge de cette commémoration, plusieurs prix sont octroyés aux femmes méritantes pour inciter les structures et les communautés de la région à une meilleure promotion des droits de la femme et de la fille. Une dizaine de filles ou de femmes déscolarisées ou scolarisées très vulnérables et qui se sont illustrées à travers leur parcours atypique tant dans le milieu professionnel que dans le milieu scolaire sont récompensées.

Inoussa KABORÉ, Secrétaire général de la région du Centre-Nord.

Édith OUÉDRAOGO, lauréate au regard de son histoire, est l’incarnation parfaite de la résilience. Elle déclare : « Je suis étudiante en 2ème année de licence en mathématiques, physique-chimie, informatique appliquée et 3ème année de licence en biologie médicale. J’ai été victime de mariage forcé à l’âge de 11 ans. J’ai refusé ce mariage parce que je voulais vraiment réussir dans la vie et aider les parents. Grace aux soutiens multiformes de tierces personnes, j’ai pu m’en sortir aujourd’hui et je suis très heureuse de cette journée et très contente du prix que j’ai obtenu. »

Autorités et bénéficiaires.

Absèta OUÉDRAOGO, née SAWADOGO, lauréate, elle, au regard des efforts qu’elle fournit dans la formation et l’insertion socioprofessionnelle des femmes vulnérables, indique : « Je suis formatrice en agro-alimentaire dans la province du Sanmatenga, précisément dans la commune de Kaya. Je fais des formations avec des femmes déplacées. J’ai eu à former pas mal de femmes surtout en technique de transformation agroalimentaire, en leadership, en technique de commercialisation. Je forme aussi sur le genre et l’équité. »

Pour rappel, la culture hors sol est une technique de production de légumes et de fruits qui s’adapte aux petits espaces, notamment dans les maisons d’habitation, les bureaux, etc. Elle permet aux familles à faibles revenus de produire à la maison des légumes et divers condiments pour enrichir les repas en vitamines et en oligoéléments, essentiels pour la santé.

La production hors sol est un excellent moyen pour disposer en toute saison de légumes et de fruits frais et sains pour la consommation familiale à moindre coût. Elle contribue pour cela à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages aussi bien ruraux que citadins.

Pélagie TALO, Observatrice Civitac, Kaya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité