Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Cohésion sociale au Burkina Faso : l’association Wendpanga de Kaya se donne (…)
Cohésion sociale au Burkina Faso : l’association Wendpanga de Kaya se donne les moyens par la sensibilisation de la jeunesse

Le mardi 21 mars 2023, l’association Wendpanga, partenaire du projet Djamtan-Laafi Bala, a organisé une causerie de sensibilisation au secteur 3 de Kaya sur le thème : « Journée de sensibilisation de la jeunesse sur l’importance de l’implication de tous au maintien de la cohésion sociale ». L’objectif est de réfléchir sur la nécessité de la cohésion sociale en période de crise sécuritaire au Burkina Faso, plus précisément au Centre-Nord dans la commune de Kaya.

Le Centre-Nord du Burkina connaît, depuis quelques années, une montée fulgurante de l’insécurité. Une situation qui laisse place à la méfiance et à l’intolérance entre communautés qui vivaient ensemble dans une harmonie parfaite. Dans ce contexte, l’association Wendapanga, partenaire du projet Djamtan-Laafi Bala, a organisé une journée de sensibilisation sur le thème de la cohésion sociale. Une causerie qui réjouit les participants du secteur 3 de Kaya. Tout au long de la causerie, trois types de sujets ont été abordés. Il s’agit de : qu’est-ce que la cohésion sociale ? quels sont les facteurs qui favorisent la cohésion sociale ? comment chacun doit se comporter pour favoriser cette cohésion sociale ? Selon Hamado OUÉDRAOGO, président de l’association Wendpanga : « La cohésion sociale, c’est le fait de vivre ensemble dans une entente absolue. Dans ce contexte de crise que nous connaissons tous, on doit cultiver le pardon. »

Le président de l’association Wendpanga tenant le micro.

Cette journée a connu la participation des jeunes hommes et femmes vivant avec un handicap. A en croire le président de l’association, l’objectif de cette causerie est d’amener la jeunesse à travailler main dans la main pour faciliter le vivre-ensemble et la cohésion sociale surtout avec les populations déplacées internes qui ont fui leur localité. Il faut noter que cette sensibilisation a vu la présence du Secrétaire général de la mairie de Kaya, Jacob KOUDOUGOU. Il est venu soutenir l’activité qui, selon lui, est une très belle initiative. « Quand la mère patrie est malade, chacun se doit d’apporter ce qu’il a comme remède pour apporter sa guérison. Donc, cette causerie est le remède de l’association pour lutter un tant soit peu contre ce type d’extrémisme et favoriser ainsi la cohésion sociale et le vivre-ensemble », indique le SG de la mairie de Kaya. Et d’ajouter : « La situation que connaît le Burkina Faso doit impliquer toutes les couches sociales sans exception. Nous avons tendance à exclure les personnes vivant avec un handicap, pourtant elles ont également leur rôle à jouer dans la recherche de la paix. »

Le coordonnateur du projet Djamtan-Laafi Bala à gauche et le SG de la mairie à droite lors de la sensibilisation.

Plusieurs intervenants ont pris la parole pour donner leur avis sur le sujet de la cohésion sociale. Selon Lassané SIMPORÉ, « pour un vivre-ensemble, il faut d’abord la paix et la solidarité. Parce que la solidarité est la base de tout ».

Un participant à la causerie de sensibilisation.

Quand il n’y a pas la solidarité c’est compliqué de vivre ensemble. Mais dès que la solidarité existe, quel que soit ce qui va se passer, du moment où on est ensemble, on pourra le surmonter ».

Salamata SAWADOGO insiste sur le rejet de la discrimination : « Les gens qui ont fui leur localité ce n’est pas par plaisir. Donc il faut les accueillir pour qu’ils ne se sentent pas marginalisés. C’est ça aussi le vivre-ensemble et la cohésion sociale. Nous sommes tous burkinabè, peu importe notre ethnie, il faut être solidaires. »

Une participante à la causerie.

Au terme de cette causerie de sensibilisation, Jabob KOUDOUGOU, SG de la marie de Kaya, encourage l’association à persévérer dans ses activités en rapport avec la paix et la cohésion sociale. Quant au président Hamado OUÉDRAOGO, il remercie le projet Djamtan-Laafi Bala pour son appui à l’association Wendpanga pour la tenue de cette activité qui a été très riche en enseignements.

Oumou KONATÉ, Observatrice Civitac, Kaya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité