Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Centre-Ouest : le CSC échange avec les médias sur le traitement de (…)
Centre-Ouest : le CSC échange avec les médias sur le traitement de l’information en temps de crise sécuritaire

Les professionnels des médias et responsables d’agences de communication de la région du Centre-Ouest ont échangé avec le Conseil supérieur de la communication le samedi 1er avril 2023, à Koudougou. La question du traitement de l’information dans la situation sécuritaire délétère que traverse le Burkina Faso était au menu des échanges.

« L’information que je donne va-t-elle servir ou desservir mon pays ? » s’est interrogé le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize BAMOGO, dès l’entame de sa rencontre avec les professionnels des médias et responsables d’agences de communication de la région du Centre-Ouest. Pour lui, l’activité des professionnels des médias ne doit pas fragiliser davantage le pays des Hommes intègres. Ainsi, leur façon de travailler doit tenir compte de la situation difficile que le pays traverse.

Le président du CSC est allé plus loin en invitant les professionnels des médias et responsables d’agences de communication à une responsabilité sociale dans le traitement de l’information pendant cette crise. « En tant que média, vous êtes des supports de communication et votre voix porte », a-t-il lancé à ses hôtes, avant de les appeler à utiliser leur média pour développer des programmes qui favorisent le renfoncement de la cohésion sociale et allant dans le sens du soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

Abdoulazize BAMOGO a exhorté les professionnels des médias à toujours peser le pour et le contre dans leurs choix éditoriaux.

De l’autre côté, Abdoulazize BAMOGO a reconnu la nécessité pour les médias de donner l’information, surtout la bonne information, aux populations qui ont besoin de savoir ce qui se passe ; mais, précise-t-il : « Il ne s’agit pas de vous empêcher de faire votre travail d’éclairage. » Il explique que c’est au regard du contexte actuel du pays, où les leviers sont au rouge, que le CSC préconise que les professionnels des médias installent des filtres à l’interne quand ils veulent traiter des questions en lien avec la sécurité.

« Si vous vous rendez compte que l’information que vous souhaitez diffuser va fragiliser le pays, c’est mieux de laisser tomber. Dans ce contexte où la démocratie n’est plus à la normale, nous voulons que vous ajoutiez une responsabilité sociale dans le traitement de l’information. Si tout était est au beau fixe et les organes de gestion au vert, on ne vous empêchera pas de le faire », a précisé le président du CSC. Il a terminé en exhortant les professionnels des médias à toujours peser le pour et le contre dans leurs choix éditoriaux.

Photo de famille des professionnels des médias du Centre-Ouest avec la délégation du CSC.

Pour leur part, les professionnels des médias et responsables d’agences de communication de la région du Centre-Ouest ont salué la démarche du CSC qui a servi de cadre d’échange pour mettre des garde-fous dans le traitement de l’information. Aussi, ils ont reconnu le bien-fondé de l’éducation aux médias pour les journalistes. Ils ont également suggéré qu’elle soit étendue aux gouvernants afin qu’ils comprennent la nécessité d’avoir une culture sur la gestion des médias sociaux, surtout pendant cette période.

Cette sortie du Conseil supérieur de la communication sur Koudougou s’est étalée sur 4 jours, du 30 mars au 2 avril 2023. Elle intervient après celle des villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Tenkodogo. Son objectif était d’échanger avec les médias sur leur contribution à la résolution de la crise sécuritaire et plaider pour leur accompagnement par les autorités coutumières, religieuses et administratives. Elle a mis à profit son séjour à Koudougou pour rendre visite aux autorités et visiter certains médias de la ville.

Abdoul Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Centre-Ouest

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité