Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Fada N’Gourma : en avant pour la troisième phase du programme DEPAC dans la (...)
Fada N’Gourma : en avant pour la troisième phase du programme DEPAC dans la région de l’Est !

Du mardi 18 au jeudi 20 avril 2023, une rencontre d’échange a réuni au Conseil régional de l’Est puis à la chambre de commerce de Fada l’ensemble des acteurs et partenaires du programme de la Décentralisation et Participation citoyenne. Cette rencontre de lancement du programme a été l’occasion pour ces acteurs d’échanger sur les orientations stratégiques du programme. Après les deux précédentes phases, le DEPAC 3 voit le jour à l’Est.

Le consortium HELVETAS-GAC et le Laboratoire Citoyennetés ont initié cet atelier d’échange pour présenter les grands volets et les orientations du programme. C’est également en vue de favoriser une compréhension harmonisée du programme et de sa stratégie d’intervention pour une mise en œuvre concertée et réussie avec les collectivités territoriales, les associations, les Organisations de la société civile, les organisations socioprofessionnelles et les services techniques déconcentrés de l’Etat.

Vue des participants dans la salle.

Pour ce faire, avant le mot d’ouverture du Secrétaire général de la région de l’Est, K. Jérôme IDANI, PDS de la commune de Fada, a d’abord souhaité la bienvenue aux participants et marqué sa satisfaction pour le choix de sa commune pour abriter cet atelier. Il a ensuite témoigné sa profonde gratitude au Département de Développement et de la Coopération suisse pour la prise en compte de sa commune parmi celles ayant bénéficié de DEPAC 3. Ensuite, il a tenu à rappeler le contexte sécuritaire de la commune, qui se trouve dans une région touchée par la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Il pense, au vu des expériences de DEPAC 1 et 2, que ce programme vient à point nommé apprendre aux collectivités comment mobiliser les ressources pour le développement local. Il a tenu à saluer l’exemplarité et la fiabilité de la collaboration avec les partenaires, à savoir le Laboratoire Citoyennetés et le consortium GAC-Helvetas. Enfin, il a exhorté les acteurs et bénéficiaires à plus d’implication et d’innovation dans leurs interventions au bien-être des communautés de base.

Le présidium de l’atelier.

A la suite du PDS, le Secrétaire général de la région de l’Est, Siaka OUATTARA, a pris la parole pour le mot d’ouverture au nom du Gouverneur de la région de l’Est. Il a également souhaité la bienvenue aux participant(e)s et apprécié leur disponibilité pour cet atelier, malgré les calendriers chargés des uns et des autres. Il a présenté les excuses du Gouverneur de la région de l’Est qui aurait vivement souhaité être à cette rencontre. Il a salué le démarrage du DEPAC 3, qui apportera un plus aux collectivités territoriales (CT) dans leur quête de bien-être pour les populations de la zone d’intervention du programme. Il a souhaité surtout des échanges francs et constructifs autour des objectifs de l’atelier pour permettre que la phase 3 du DEPAC produise de bons résultats au profit des CT partenaires de la région de l’Est. C’est alors qu’il a déclaré ouvert l’atelier régional d’informations sur les modalités de mise en œuvre des activités de l’axe 1 du programme Décentralisation et Participation citoyenne, phase 3 (DEPAC 3).

Après cette ouverture de la session, la coordonnatrice du DEPAC 3, Yvette BADINI, a remercié les participant(e)s pour leur disponibilité et leur présence à l’atelier.

La coordonnatrice de DEPAC 3.

Elle félicitera les participant(e)s parce que DEPAC 3 est la résultante des efforts des acteurs locaux qui ont contribué à la mise en œuvre de DEPAC 2 qui a donné des résultats satisfaisants. Puis, elle a situé l’objet de la rencontre qui est de revisiter la mise en œuvre du DEPAC 2 en termes d’acquis et d’insuffisances pour poser les jalons de la mise en œuvre de DEPAC 3.

Alors, pour la réussite de la mise en œuvre de cette phase, il importe, avant le démarrage effectif des activités sur le terrain, d’une part, de permettre aux différents partenaires de tirer des enseignements utiles des phases précédentes et d’être sur le même niveau d’information par rapport à cette dernière phase du programme et, d’autre part, de donner les orientations nécessaires pour la planification et la mise en œuvre des activités.

Pour ce faire, des travaux de groupe ont été mis en place. Trois grands groupes ont été constitués : les groupes des CT, des OSC et des radios.

Chaque groupe devait faire le bilan de DEPAC 2 en termes d’acquis, d’insuffisances, et de dégager des suggestions qui serviront de base d’amélioration dans la mise en œuvre de DEPAC 3.

Les travaux de groupe ont été présentés en plénière selon la méthodologie suivante : pour les groupes des CT et des OSC, un groupe présentait ses travaux et on complétait avec les éléments du travail du groupe 2 qui ne figuraient pas dans le travail présenté.

De ce qui ressort de l’ensemble des propositions faites par les différents groupes, on peut mentionner l’accompagnement des collectivités territoriales et les OSC dans la réalisation de leurs actions, le renforcement des compétences, voire des capacités des élus locaux et du personnel local à travers les séances de formation, l’appui constant dans l’élaboration des TdR de planification, un suivi régulier des OSC, une bonne collaboration entre le LC et les OSC, les CT, une adhésion massive à l’esprit de LC dans sa méthode d’accompagnement.

Les travaux de groupe.

Du reste, les différents groupes ont souligné quelques difficultés rencontrées. En marge des points forts, des points sont à améliorer. Il s’agit notamment du déficit de communication latent entre le LC et les acteurs, de la complexité de la justification des pièces comptables, de l’insuffisance des fonds alloués aux bénéficiaires, de l’exécution partielle de certains plans d’action due au déblocage tardif des fonds alloués, etc. Pour que de tels maux n’entravent pas cette troisième phase du DEPAC, les groupes ont fait des recommandations, qui se résument ainsi : augmenter l’enveloppe financière pour les bénéficiaires, alléger les procédures comptables qui sont beaucoup complexes, relire la convention qui lie les différents acteurs.

Pour rappel, le programme Décentralisation et Participation citoyenne (DEPAC) a été lancé en 2015 et il accompagne les collectivités territoriales dans la construction de la démocratie locale et de la citoyenneté, la maîtrise d’ouvrage des projets d’investissement public, le développement économique et le désenclavement des collectivités par les pistes rurales HIMO, dans le respect des référentiels nationaux en matière de décentralisation et de cohésion sociale.

Pour rappel, le DEPAC est déployé et financé par la Coopération suisse (la Division du Développement et de la Coopération-DDC) au Burkina Faso sur une période de 12 ans à partir de 2015, et est organisé en quatre phases de trois ans. La première phase, DEPAC-1, s’est déroulée de 2015 à 2018, tandis que la seconde phase, DEPAC-2, couvre la période de 2018 à 2022.

Les communes concernées par le programme dans la région de l’Est sont : province du Gourma : Fada N’Gourma, Matiacoali Diapangou, Yamba, Diabo, Tibga ; province de la Gnagna : Bogandé, Mani, Thion, Piéla, Liptougou ; province de la Tapoa : Diapaga, Partiaga, Tansarga, Logobou.

Luc COMBARY, Observateur Civitac, Fada N’Gourma

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/examens scolaires session de 2024 : le clap de départ donné dans les écoles Centre de Dédougou
Le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babou Pierre BASSINGA, a donné le clap de départ le mardi 4 juin 2024, de l’administration des des épreuves écrites des examens scolaires de la (...) Lire la suite
Développement local : le panel de Fara fait le point de ses activités sur les réalisations du PUDTR
Le mardi 28 mai 2024, la salle de réunion des producteurs de coton de Fara a abrité la journée de dialogue OSC/autorités locales de la commune de Fara sur les réalisations du PUDTR. Cette activité a (...) Lire la suite
Toute l'actualité