Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Festival Koudougou Doc, Acte 10 : silence, ça tourne
Festival Koudougou Doc, Acte 10 : silence, ça tourne

Ramener le cinéma documentaire au plus près des populations, c’est la volonté affichée par le comité d’organisation du festival Koudougou Doc, depuis maintenant 10 ans. Le clap d’ouverture de cette 10e édition a été donné le mardi 25 avril 2023, avec la projection du film d’ouverture « Laabli l’insaisissable », du réalisateur burkinabè Luc Youlouba DAMIBA.

Pendant 5 jours, une vingtaine de films documentaires seront projetés. On peut citer, entre autres, « Immortels » de Ulrich HOUNDJI du Bénin, « Si tu es homme » de Simon PANAY de la France, « Parmi nous les femmes » de Sarah Noa Bozenhardt & Daniel Abate Tilahun de Allemagne et l’Ethiopie, « Les Scarifiés » de Wabinlé NABIE du Burkina Faso, « L’enfant de la crise » de Mireille Raisa KOUASSI de la Côte d’Ivoire. Ces films documentaires à l’affiche seront projetés au quartier général du festival sis au secteur N°1 de Koudougou, à la cité universitaire Fasotex et à l’école communale de Youlou (quartier de Koudougou).

Le film « Laabli l’insaisissable » a été projeté en plein air en présence de plusieurs cinéphiles.

« Ça fait 10 ans déjà que Koudougou Doc existe ! » s’est exclamé Michel ZONGO, le directeur artistique du festival pendant la cérémonie d’ouverture, le mardi 24 avril 2023. « On s’est donné pour vision de faire de Koudougou la capitale du cinéma documentaire, de fabriquer un public averti des questions du cinéma documentaire, et à côté de susciter des vocations », a expliqué M. ZONGO sur la question des acquis du festival. Il va plus loin en ajoutant que le festival s’inscrit maintenant dans un ordre mondial : « En Afrique, là où on parle de film documentaire, il faut citer Koudougou Doc. »

Un décor artistique embellit l’espace du festival comme à l’accoutumée.

Ce rendez-vous annuel des amoureux du film documentaire arrive aussi comme une réponse à la crise sécuritaire et humanitaire que traverse le Burkina Faso, selon les organisateurs. « Depuis les premières éditions, nous avons instauré une ligne de conduite qui est de ‘’résister pour créer et créer pour résister’’. Notre contexte d’aujourd’hui nous le réclame beaucoup plus car le Burkina Faso traverse des situations difficiles et il faut résister. Ce festival pour nous est une forme de résistance car nous sommes aussi en guerre par la culture », a terminé le directeur artistique du festival.

Outre les projections, une master class qui portera sur les enjeux de l’intelligence artificielle (IA) sur la vie des cinéastes sera organisée le vendredi 28 avril 2023. La clôture de cette 10e édition est attendue pour le samedi 29 avril 2023.

Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Koudougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité