Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Boussouma : séance éducative entre hôtes et PDI sur le bien-fondé du (...)
Boussouma : séance éducative entre hôtes et PDI sur le bien-fondé du vivre-ensemble

Pour la promotion de la paix et du vivre-ensemble entre les communautés hôtes et les populations déplacées internes, la Coopérative des transformatrices de graines de néré en soumbala a organisé une causerie éducative ce 10 avril 2023 au Centre-Nord. Cette séance a connu la participation des hommes, des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Regroupée sous l’arbre à palabre, la Coopérative des transformatrices de graines de néré en soumbala organise une séance de causerie éducative sur le vivre-ensemble entre les populations déplacées internes (PDI) et hôtes. Cette séance de causerie s’est tenue à Louda, village situé à une dizaine de kilomètres de Boussouma. Ce village a accueilli une grande partie des populations déplacées internes venues de Barsalogho, de Foubé, d’Arbinda, de Dablo, etc. Au départ, ces PDI étaient dans des sites, mais par la suite ils ont rejoint des ménages d’accueil qui vont participer à leur réinsertion sociale. Il faut noter que les animateurs de la séance ont pris part à un renforcement de capacités sur la cohésion sociale organisée par le projet Djamtan-Laafi Bala au profit des acteurs d’associations et de jeunes. Ces acteurs ont la lourde tâche de sensibiliser et de promouvoir la cohésion sociale dans leurs localités.

Séance d’animation à Louda.

Sylviane OUÉDRAOGO, animatrice de la séance et également membre de la Coopérative des transformatrices de graines de néré en soumbala, précise : « Cette activité a vu le jour grâce à l’appui technique et financier du projet Djamtan-Laafi Bala. Des questions ont été posées afin de comprendre leur perception sur la cohésion sociale, le vivre-ensemble. Par la suite nous avons apporté des réponses et des ajouts à ces différentes interrogations. Nous n’avons pas manqué d’aborder des thématiques sur la gestion de conflit. Par exemple : comment prévenir un conflit ? comment résoudre un conflit dans sa famille, avec son entourage ? »

Silviane OUÉDRAOGO, membre de l’association.

En dépit du fait que la séance s’est déroulée pendant un jour férié, celle-ci a connu la présence et la participation effective du service social. Zéphérin TOÉ, chef du service social communal de Boussouma, traduit ses vifs remerciements au projet qui, à chaque fois, ne ménage aucun effort pour soutenir les activités des associations allant dans le cadre de la promotion de la paix. « L’activité de ce matin s’est articulée sur la cohésion sociale, la justice et de la paix surtout qui ont été développées. Cette activité s’inscrit dans le chronogramme d’activité qui nous a été présenté par la coordinatrice, qui, au départ, était destiné uniquement aux femmes, raison pour laquelle vous remarquerez moins d’hommes à cette séance. Ce thème fut bien accueilli par les femmes car elle a apporté un peu de réalisme dans leur vécu. Elles se rendu compte qu’il y avait des choses qu’elles négligeaient qui pourraient promouvoir la cohésion sociale. »

Ida Zéphirin TOÉ.

Ténin OUÉDRAOGO traduit ses remerciements aux organisateurs de cette causerie. Elle pense que les partages d’expériences et les messages de paix transmis en ces lieux seront mis en pratique et que chacun les partagera avec ses voisins et sa famille pour que la paix revienne au Burkina Faso.

Ténin OUÉDRAOGO.

Dans le processus de la promotion de la paix et du vivre-ensemble entre les populations du Burkina Faso, soyons des ambassadeurs de paix dans nos propos et actes.

Josué SAWADOGO, Observateur Civitac, Boussouma

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité