Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Plateau central : prévention et résolution des conflits dans la (...)

Plateau central : prévention et résolution des conflits dans la région

Ce mercredi 26 avril 2023, l’AAEPC forme 75 femmes bénéficiaires du projet ‘‘Zind n Taaré’’ en leadership, confiance en soi et prise de parole en public, en parallèle avec leurs soixante-quinze époux sur le soutien et l’accompagnement de leurs épouses à s’impliquer dans le processus de prévention et de résolution des conflits des communes d’intervention du projet.

Renforcer les capacités des femmes leaders bénéficiaires du projet ‘’Zind n Taaré’’ en leadership, confiance en soi et prise de parole en public, et susciter le soutien de leurs époux à leur implication dans les mécanismes de prévention et de résolution des conflits, tel est l’objectif des formations organisées par l’Association des Amis des Élus pour la participation citoyenne (AAEPC). Les communes concernées sont Zorgho, Boussé et Ziniaré.

D’un montant global de 96 423 500 F CFA et pour une durée de 24 mois, ‘’Zind n Taaré’’ – vivre ensemble en mooré - est mis en œuvre par l’Association des Amis des Élus pour la participation citoyenne (AAEPC) sous financement de l’Ambassade royale du Danemark. Il a pour objectif global de créer un climat favorable pour un meilleur vivre-ensemble dans la région du Plateau central par la prise en compte et l’implication de toutes les composantes de la société.

Les participantes à la formation.

En effet, les actions antérieures du projet ‘’Zind n Taaré’’ ont contribué à progressivement renforcer les conditions pour la participation des groupes sous-représentés tels que les femmes et les jeunes des communes d’intervention du projet dans la région du Plateau central.

Malheureusement, beaucoup de ces femmes participent faiblement aux débats et autres mécanismes de résolution des conflits et n’osent souvent pas prendre la parole devant les hommes. Par ailleurs, ces femmes ne sont généralement pas soutenues par leurs époux dans leur engagement, ce qui les empêche de participer pleinement aux mécanismes de résolution des conflits. Cela s’explique notamment par des normes traditionnelles selon lesquelles seulement les hommes d’un certain âge sont aptes à être des leaders et à participer à la résolution des conflits et à la consolidation de la paix.

Pour permettre à ces femmes de participer pleinement aux actions de développement et assurer au mieux leur rôle de promotrices de la paix, il est nécessaire de les former dans les domaines clés afin de faire d’elles de véritables actrices de développement, gage d’un développement inclusif et participatif pour un meilleur vivre-ensemble.

Travaux de groupe des participantes.

Pour réussir cette activité, une stratégie a été mise en place, à savoir : la réalisation des rencontres d’échange avec les autorités des communes concernées (Ziniaré, Zorgho et Boussé) sur la nature et la justification de ces formations au cours des différentes missions terrain de l’équipe projet pour bénéficier de leur accompagnement, l’organisation des rencontres de sensibilisation des femmes leaders bénéficiaires du projet, au nombre de 150, soit 51 à Ziniaré, 51 à Zorgho et 39 à Boussé.

Ces sessions de formation étaient très enrichissantes car elles n’ont pas été des formations formelles avec des modules et un cursus, mais plutôt des séances d’échange et de discussion.

Travaux de groupe des participantes.

Les formateurs étaient à la hauteur des attentes car ils ont fait parler les participantes et leur ont permis de s’exprimer librement. Ces sessions de formation ont servi de cadre de discussions entre les femmes, avec des questions sur certaines pratiques et habitudes afin de faire évoluer leurs attitudes.

Ce fut l’occasion également pour ces femmes de s’entraîner à prendre la parole en public et de corriger les erreurs face à ce genre d’exercice.

Les maris des femmes ont pu aussi exprimer leurs craintes (par exemple être ridiculisés par la famille et les voisins s’ils laissent leurs femmes participer aux mécanismes de prévention et de résolution des conflits ou prennent part aux tâches ménagères, etc.)

A la fin de chaque session, les femmes leaders bénéficiaires et leurs époux ont été réunis pour une séance conjointe d’échange, de synthèse, et de prise de résolutions avec un porte-parole désigné à cet effet par chaque groupe.

Les participants n’ont pas manqué de remercier l’AAEPC à travers le projet ‘’Zind n Taare’’ pour avoir initié cette formation à leur endroit et se sont tous engagés à être des acteurs de paix et de résolution de conflit au sein de leur communauté.

Les époux des femmes leaders ont pris la résolution de changer leur comportement vis-à-vis de certains préjugés et se sont dit prêts à accompagner leurs femmes pour qu’elles participent enfin pleinement aux mécanismes de résolution des conflits.

Abdramane ZERBO, Observateur Civitac, Plateau central

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

25 avril 2023 à Ouagadougou : Lancement de la phase opérationnelle du projet FASOVEIL
29 avril au 6 mai 2023 à Bobo-Dioulasso : 20e édition de la Semaine nationale de la Culture

Thème : " Diversité culturelle, ferment de l’unité nationale".

Du 29 au 30 mars 2023 à Ouagadougou : Atelier méthodologique du projet FASOVEIL
 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits