Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Clôture de la 15e édition des Journées de la commune burkinabè : le Premier (...)

Clôture de la 15e édition des Journées de la commune burkinabè : le Premier ministre Paul Kaba Thiéba s’engage à examiner avec beaucoup d’attention les conclusions des travaux

Les lampions se sont éteints sur la 15e édition des journées de la commune burkinabè le samedi 17 novembre 2018 à Kaya. La cérémonie de clôture est intervenue dans la salle polyvalente. Elle a été présidée par Paul Kaba Thiéba, Premier ministre, représentant le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré. On notait également la présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, du secrétaire d’Etat à la décentralisation, Alfred Gouba. Durant trois jours les maires, sous la conduite d’éminents communicateurs, ont échangé autour du thème de leur journée, à savoir Place et rôle des collectivités territoriales dans la gouvernance foncière. Les maires se donné rendez-vous pour la 16e édition, qui se tiendra à Manga les 16, 17 et 18 mai 2019.

- De la mise en œuvre de la loi 034 : état des lieux et perspectives, les maires estiment qu’il est plus que nécessaire pour l’Etat d’apporter des appuis techniques et financiers conséquents aux communes afin de leur permettre de mettre en place et de rendre opérationnelles les différentes structures de gestion foncière au niveau local. Ils estiment également qu’il faut que l’Etat renforce les capacités des acteurs locaux sur la loi 034 et sur le processus de mise en place des services fonciers ruraux (SFR) et des CCFV et de la gestion foncière.
- De la problématique du lotissement au Burkina Faso : bilan et perspectives. Les maires demandent à l’Etat de poursuivre et de renforcer l’accompagnement des collectivités territoriales dans l’élaboration des outils d’aménagement urbain (SDAU, POS) - qui sont des préalables -, développer les initiatives pour clarifier les rôles et responsabilités des acteurs impliqués dans la problématique du lotissement au Burkina.
- Pour la mobilisation des ressources financières liées au foncier : quelles stratégies pour une optimisation au profit des collectivités territoriales (CT), les maires pensent que l’Etat doit prendre les dispositions pour protéger les collectivités territoriales de l’accaparement des terres du fait de l’inexistence des outils de planification de l’aménagement et du développement urbain des communes.
- De la mise en œuvre du Fonds minier pour le développement local : bilan et perspectives. Les maires proposent au gouvernement d’accélérer les procédures pour permettre aux collectivités de bénéficier de ce fonds afin de réaliser des actions de développement au profit des populations, mettre à disposition de toutes les communes des textes juridiques sur le Fonds minier.
- De la communication sur la contribution des collectivités territoriales dans le renforcement des dispositifs sécuritaires au Burkina Faso. Les maires demandent à l’Etat de renforcer leurs capacités en rapport avec les différents textes sur leurs prérogatives en matière de sécurité, d’intégrer systématiquement les questions sécuritaires dans la planification des actions au niveau des CT. Les CT s’engagent, dans la limite de leurs moyens, à contribuer, aux côtés de l’Etat, au renforcement des équipements et au fonctionnement des Forces de défense et de sécurité (FDS). C’est la quintessence de ce que les maires ont pu faire à Kaya.

L’objectif général de la 15e édition des JCB est de renforcer les capacités des communes dans l’exercice de leurs compétences en matière de gouvernance foncière. A la suite des travaux des JCB, un espace d’échanges entre les maires et le Premier ministre a été ouvert. Les préoccupations soulevées au cours de ces échanges ont porté, entre autres, sur les réflexions en cours sur la suite du PNGT, l’implication des CT dans la gestion de l’insécurité, la lenteur dans le transfert des ressources aux CT, la situation sécuritaire au Sahel et à l’Est, la revalorisation du statut du maire, la situation de l’apurement du passif foncier, la lenteur dans la mise en œuvre du programme spécial des logements sociaux, la lenteur dans la mise en place du Fonds minier, l’accaparement de certains taxes et impôts par l’Etat central au détriment des CT.
A toutes ces questions et préoccupations, le Premier ministre a apporté des réponses. De l’avis de certains maires que nous avons rencontrés, la 15e édition des journées de la commune burkinabè a été assurément une tribune idéale d’échanges, de concertations, de partages d’expériences sur la gouvernance foncière, la mobilisation des ressources propres, l’opérationnalisation du Fonds minier, mais aussi et surtout la contribution des collectivités territoriales dans le renforcement des dispositifs sécuritaires.
Les journées de la commune burkinabè ont regroupé plus de 400 participants, dont 345 maires. Le Premier ministre a pris l’engagement d’examiner avec beaucoup d’attention les conclusions des travaux avec son gouvernement.

Michel Yaméogo, Modérateur Civitac

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits