Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sahel/Dori : implication de la jeunesse dans l’édification d’une cohésion (…)
Sahel/Dori : implication de la jeunesse dans l’édification d’une cohésion sociale

Samedi 29 avril 2023, une conférence publique sur le thème ‘’Implication de la jeunesse dans l’édification d’une cohésion sociale’’ s’est tenue à la salle de conférences du Lycée provincial de Dori. Cette conférence a été organisée par l’Association Suka Seeno, qui est en partenariat avec le projet Djamtan-Laafi Bala. Le but de la conférence était d’outiller les jeunes en connaissances destinées à la cohésion sociale.

La salle de conférences du Lycée provincial de Dori a abriité, autour de 9h, la conférence publique de l’Assosiation Suka Seeno. Elle a réuni un grand nombre de participants, tous enthousiastes à y prendre part.

Lire aussi : https://civitac.org/ecrire/?exec=ar...

Trois sous-thèmes ont alors été développés : ‘’Implication des jeunes dans la quête d’une cohésion sociale’’ ; ‘’Quelle stratégie d’employabilité des jeunes, facteurs de cohésion sociale ?’’ ; et ‘’Expression des droits et devoirs des jeunes pour la quête d’une cohésion sociale’’ ont été les thèmes animés par trois communicateurs experts dans le domaine.

Les participants.

Le premier module, ‘’Implication des jeunes dans la quête d’une cohésion sociale’’ a été développé par El hadji Boubacar, Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et de l’Education non formelle du Sahel. Pour lui, La jeunesse doit trouver un idéal et faire de la cohésion sociale son idéal ; car c’est le mobile qui pousse à l’acte. Aussi s’est-il penché sur la méditation du Général Américain Mac Arthur sur la Jeunesse, qui dit : « La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.
Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande, comme l’enfant insatiable : « Et après » ? Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.
Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement. Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini. Si, un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. »

Voir la vidéo : https://youtu.be/ZxTwpExZtBc

A la fin de sa présentation, El hadji Boubacar n’a pas manqué d’énumérer six facteurs favorisant la cohésion sociale, à savoir :
• la prise de conscience des acteurs sur la nécessité de la cohésion sociale (une prise de conscience partagée qui instaurera l’équilibre et permettra d’agir ensemble) ;
• la détermination et la convergence des objectifs des acteurs ;
• les affinités qui existent entre certaines sensibilités ;
• le degré du sentiment d’appartenir au groupe ou à la société ;
• la confiance qui existe entre les acteurs ; et
• l’existence d’un leadership susceptible de fédérer les actions.

Le deuxième thème : ‘’Quelle stratégie d’employabilité des jeunes, facteurs de cohésion sociale’’ a été développé par Pauline OUÉDRAOGO, docteur en sémiotique et professeur des lycées et collèges. Dans son intervention, elle oriente son développement autour de la contribution de la jeune fille dans la consolidation de la cohésion sociale. En effet, elle a démontré l’importance de la promotion de l’employabilité des jeunes filles et des femmes dans le processus de la recherche d’un bon vivre-ensemble.

En outre, elle n’a pas manqué de rappeler le devoir qu’a joué la femme et la jeune fille dans la constitution de la société, en faisant cas de plusieurs femmes leaders qui ont eu un impact positif dans la société à travers une synthèse d’un bon nombre de ses romans. A cet effet, elle exhorte les jeunes à la lire.

Le troisième thème : ‘’Expression des droits et devoirs des jeunes pour la quête d’une cohésion sociale’’ était animé par Zakaria BAYILOU, Directeur régional des Droits humains. Dans sa présentation, il concilie Droits humains et cohésion sociale, car on ne peut pas prétendre à une cohésion sociale sans respect des droits humains. Pour lui, le respect des Droits de l’homme implique un bon vivre-ensemble, car « il est clair que si chacun jouit pleinement de ses droits et remplit pleinement ses devoirs, la société sera saine ».

En effet, la défense des droits de l’homme exclut toute appartenance à une religion, une ethnie, une société, un pays ou tout autre forme d’appartenance et d’intérêt personnel.

la photo de famille.

Roland DOAMBA, Observateur Civitac, Dori

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité