Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Couverture santé universelle au Burkina : l’ONG Help pose le débat sur la (...)

Couverture santé universelle au Burkina : l’ONG Help pose le débat sur la table

Pour marquer les dix ans de son existence au Burkina Faso, l’ONG allemande Help a organisé, ce 28 novembre 2018, un panel sur l’assurance maladie universelle au Burkina Faso. C’était à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), avec pour thème : ‘’Couverture sanitaire universelle au Burkina Faso : enjeux et défis’’.

ONG d’aide d’urgence et de développement, Help intervient au Burkina Faso depuis 2008. Son travail est fortement lié à des démarches et des avancées vers la couverture sanitaire universelle. Avec d’autres ONG, telles que Terre des Hommes, Action contre la faim et Save the Children, Help œuvre pour la généralisation de la gratuité de soins au Burkina. Et même si l’Etat burkinabè, à travers la loi no 060-2015/ CNT portant régime d’assurance maladie universelle au Burkina Faso, s’est engagé à assurer à tout individu résidant sur son territoire le droit d’être soigné en cas de maladie, les défis sont énormes à relever. Un engagement qui se limite pour le moment dans quatre régions sur les treize que compte le pays. Ce sont celles du Centre, du Nord, des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun.
L’organisation de ce panel par Help Burkina en marge de son dixième anniversaire au pays des Hommes intègres se veut donc un cadre pour clarifier et apporter des éléments de réponse aux préoccupations des différents acteurs de mise en œuvre de la couverture maladie universelle. Issus de diverses structures (services publics, ONG, organisations de la société civile), les participants ont eu droit à des communications de quatre panélistes, dont Aisha SOULAMA, chargée de gestion et de suivi du Réseau d’appui aux mutuelles de santé (RAMS), Dr Yves KINDA, directeur général de la Caisse nationale de l’assurance maladie universelle (CNAMU), Dr Pierre YAMEOGO, du ministère de la Santé, et Dr Arthur Joël TIENDREBEOGO, chercheur à l’Université Ouaga I Pr-Joseph-KI-ZERBO.
De ces communications, il ressort que l’assurance maladie universelle est une très bonne chose entreprise par le gouvernement, mais sa réussite dépend énormément aussi de l’engagement d’autres acteurs telles les mutuelles de santé. Ces mutuelles de santé, créées pour permettre aux populations de sécuriser leurs dépenses en matière de santé, connaissent malheureusement un taux de pénétration très faible au Burkina. Selon Aisha SOULAMA, ‘’certaines communautés n’ont pas cette culture de la prévoyance de la maladie. Quand on dit de cotiser pour prévenir la maladie, c’est comme s’il fallait cotiser pour appeler la maladie. Et comme elles ne comprennent pas, elles sont réfractaires’’. Un problème, parmi tant d’autres, qui entrave la mise en place d’une couverture santé universelle.
Réfléchir à des solutions pérennes afin que la santé pour tous soit une réalité au Burkina Faso s’impose comme une nécessité. Et pour ce faire, il est impératif d’impliquer entre autres les différentes communes concernées et les acteurs du secteur informel. Il faut également s’assurer de la disponibilité des médicaments dans les centres de santé, mettre en place un système de contrôle de la qualité des soins administrés. La somme de tous ces efforts contribuera sans nul doute à renforcer le système sanitaire au Burkina Faso.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Dori

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits