Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sahel/Dori : Sira, l’Étalon d’argent de Yennega, diffusé au profit des (...)
Sahel/Dori : Sira, l’Étalon d’argent de Yennega, diffusé au profit des cinéphiles de Dori

La salle de cinéma de Dori a abrité, samedi 3 juin 2023, l’Étalon d’argent de Yennega. Appoline TRAORÉ, avec toute une équipe suivie de son actrice principale, Nafissatou CISSÉ, se sont rendues à Dori. Elles sont venues accompagner la population du Sahel vivant dans un contexte d’extrême résilience et partager gratuitement avec elle le meilleur long métrage du Fespaco 2023, ‘’Sira’’. Un film 100% sahélien qui dépeint la réalité que vivent au quotidien certains Sahéliens.

En présidence de Abdouramane DRAMÉ, président de la Délégation spéciale de Dori, et de son premier vice-président, Appoline TRAORÉ et son équipe ont ému la population de Dori avec son film ‘’Sira’’. C’est à 19 h, à la salle de ciné Welinde, que le long métrage qui a remporté l’Étalon d’argent de Yennega au Fespaco 2023 a été diffusé aux cinéphiles. Un film dramatique d’une durée de 100 mn qui dépeint la réalité que vivent certains Sahéliens dans un contexte de crise sécuritaire et humanitaire.

Les cinéphiles suivant la diffusion de Sira.

‘’Sira’’
‘’Sira’’, c’est l’histoire d’une jeune fille peule. Elle et sa tribu traversent le désert pour se rendre dans un village où son fiancé Jean-Sidi l’attend pour l’épouser. Soudain, tous les hommes sont massacrés par une bande surgie de nulle part. Le chef des agresseurs emmène Sira pour s’être fait humilier par elle. Violée et laissée pour morte dans le désert, Sira se retrouve seule face à son instinct de survie. Elle trouve refuge dans une grotte. Elle découvre dans ce désert que le camp des terroristes est dirigé par le meilleur ami de son père et Yéré, son violeur. Entre amertume, désolation et désir de vengeance, Sira, qui va devoir assumer qu’elle est enceinte de son agresseur, décide de tout faire pour déjouer les plans macabres des terroristes, tandis que, sans qu’elle ne le sache, son fiancé est parti à sa recherche.

La salle de ciné a vibré au rythme d’émotions diverses durant les cent minutes de diffusion. Tantôt des cris de joie, tantôt des manifestations de détresse. Les cinéphiles ont découvert à travers l’écran les malheurs que subissent certains Sahéliens. Pour d’autres ce sont des révisions théoriques car ils ont déjà été « victimes » et/ou « témoins »

Roland DOAMBA, Observateur Civitac, Dori

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité