Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sécurité routière au Burkina Faso : la JEC-U sensibilise les jeunes de (...)
Sécurité routière au Burkina Faso : la JEC-U sensibilise les jeunes de Bobo-Dioulasso

La Jeunesse étudiante catholique universitaire a organisé une journée de sensibilisation sur la sécurité routière à l’Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA) ce samedi 17 juin 2023. Cette journée a été ponctuée de deux communications assurées par un le responsable commercial et marketing de la SAP Olympique et par Dr Ibrahim DAO, neurochirurgien au CHU Souro-SANOU.

La Jeunesse étudiante catholique universitaire (JEC-U) a organisé une journée de sensibilisation des jeunes à la sécurité routière et à la prévention des accidents de la route. Cette journée a vu la participation de plusieurs centaines de jeunes, dont principalement des étudiants. Elle a été ponctuée de projections vidéos, de slam, de chants et de conférence, tous en lien avec la sécurité routière. Cette activité a bénéficié du parrainage de la Société africaine de pneumatique (SAP) et de Marina Ingrid BATIONO.

Un aperçu des participants

La thématique de la "pneumatique et sécurité routière" a été développée par Idrissa Edmond SANON, responsable commercial et marketing de la SAP. Ce thème a permis d’établir l’importance du pneumatique pour la sécurité des usagers. Cette sécurité tiendrait compte de l’adhérence, de l’usure et de la pression d’air des pneus. Cet état des pneus aurait également un impact considérable sur le freinage. Au total, 17 questions ont été posées à Idrissa E. SANOU au vu de l’importance du thème.

Pendant la conférence du Dr Ibrahim DAO

A sa suite, c’est le neurochirurgien au CHU Souro-SANOU et enseignant à l’INSSA, Dr Ibrahim DAO, qui a donné sa communication sur les traumatismes liés aux accidents de la circulation. Il s’est attardé sur les traumatismes crâniens et les lésions du rachis. Concernant les traumatismes crâniens, ils sont délicats parce quà l’inverse des quatre membres, la tête ne peut être amputée et les conséquences des traumatismes crâniens sont parfois irréversibles. Pour 6 000 à 7 000 admissions en urgences chirurgicales enregistrées au CHU Souro-SANOU par an, les traumatismes crâniens représentent 1/3 des admissions, soit 300 personnes par mois et au moins 10% de ces traumatismes crâniens sont graves.

Pour les lésions du rachis (ou de la colonne vertébrale) et des membres, ils sont également graves parce qu’ils peuvent causer des risques de paralysie ou d’amputation et leurs séquelles sont parfois irréversibles.

Il a également attiré l’attention des participants sur l’importance et la nécessité des gestes de secourisme que tout le monde devrait apprendre et sur les coûts d’une prise en charge basique pour une personne accidentée sans casque et roulant à grande vitesse. Pour lui, la meilleure prise en charge reste la prévention : porter le casque, respecter le code de la route, éviter la vitesse et éviter de conduire en état d’ébriété.

Les lots offerts aux participants

Cette journée de sensibilisation a pris fin avec la remise de six casques aux participants les plus attentionnés et une collation.

D. Mouniratou GOUMBANÉ, Observatrice Civitac, Bobo-Dioulasso

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité