Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Les personnels de l’éducation de la région du Sahel s’enquièrent des nouvelles (...)

Les personnels de l’éducation de la région du Sahel s’enquièrent des nouvelles de leurs revendications

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a tenu une assemblée générale le 8 décembre 2018 au centre multimédia de Dori. Cette rencontre a réuni des centaines de personnes issues du monde de l’éducation de la région du Sahel. La mission, venue de Ouagadougou, a voulu, par ce déplacement, exposer à ses militants le bilan des négociations entamées avec le Gouvernement depuis maintenant quelques mois.

‘’Knowledge is power’’, disent les Anglais. En d’autres termes, la connaissance donnent le ‘’pouvoir’’. Cette connaissance s’acquiert par une bonne éducation, laquelle est le fruit du travail acharné abattu au quotidien par des hommes et femmes engagés. Encore faut-il que ces derniers soient dans des dispositions leur permettant d’assumer pleinement leur rôle, qui est de briser les barrières de l’ignorance au Burkina Faso.
C’est pourquoi, le 27 janvier 2018, un protocole d’accord a été signé entre la Coordination nationale des syndicats de l’éducation et le Gouvernement. Ce protocole contient des points dont la mise en œuvre se devait de contribuer à améliorer les conditions de vie et de travail des personnels de l’éducation. Mais à en croire la CNSE, un certain nombre de ces points peinent malheureusement à être pris en compte jusqu’à ce jour.

Le statut des personnels de l’éducation et de la recherche

Le corps enseignant reste malheureusement l’un des corps les moins valorisés au Burkina Faso, en dépit des énormes sacrifices consentis tous les jours pour assurer une éducation de qualité aux futurs responsables de la nation. Quand on sait que l’école est, après la cellule familiale, le lieu où un enfant apprend à se socialiser, à se construire, il est plus que jamais impératif d’accorder une attention particulière au statut des éducateurs.
Le Gouvernement, selon la CNSE, s’était engagé à valoriser ce statut des personnels de l’éducation et de la recherche. Et cela par l’octroi par exemple d’une bonification d’un échelon à tout le personnel du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) à compter du 1er janvier 2018, avec constatation de l’effet financier à partir du 30 septembre 2018. Mais à la date d’aujourd’hui, c’est le statu quo.

L’efficacité du système éducatif et la revalorisation de la fonction enseignante

Ces points, non des moindres, demeurent en suspens comme bien d’autres, poursuit la CNSE dans sa déclaration liminaire. Un système éducatif performant est le résultat d’un meilleur accès à l’éducation mais aussi d’une observation de bonnes conditions de travail. Le Gouvernement semble l’avoir partiellement compris, car des actions concrètes ne sont toujours pas visibles. Ce point fait référence entre autres au kit pédagogique, au respect des effectifs dans les classes, à la réalisation d’infrastructures scolaires, et à l’octroi de bourses aux élèves.
Il s’agit, pour ce qui est de la revalorisation de la fonction enseignante, de la reconstitution de carrière des personnels des ex-garderies populaires. Cette question devrait être évacuée dans un délai d’un mois, à compter de la date de signature du protocole. Mais force est de constater qu’elle reste toujours posée. Le second engagement concerne l’application effective de la convention collective de l’enseignement privé laïc signée entre les organisations syndicales et l’Union nationale des établissements d’enseignement privé laïc (UNEEPL), et son extension aux autres types d’enseignement privé. Si la CNSE se réjouit déjà de la fermeture des ‘’établissements privés pirates’’, elle déplore cependant l’absence de sanctions contre les récidivistes.
Le déplacement de Dori par les premiers responsables de la coordination était donc de soumettre à l’appréciation de ses militants ce qui ressort des discussions avec le Gouvernement. Toute chose qui, selon elle, permettra de recueillir les avis des uns et des autres, avant d’amorcer les prochaines étapes de la lutte. En attendant, face à toutes ces promesses non tenues, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation invite le Gouvernement à respecter ses engagements.

Romuald Windenonga OUEDRAOGO, Observateur Civitac Dori

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

4ème édition du forum des forces vives de la commune de Loumbila

Le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

1 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits