Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina Faso : La Jeune Chambre Internationale (JCI) Ouaga Golden en (...)
Burkina Faso : La Jeune Chambre Internationale (JCI) Ouaga Golden en croisade contre la santé mentale

La Jeune Chambre Internationale (JCI) Ouaga Golden a organisé, le samedi 12 août 2023, une journée de sensibilisation sur la nécessité de prise charge des malades mentaux. C’est à travers la projection d’un film documentaire, que s’est faite cette sensibilisation qui a favorisé des fructueux échanges avec les participants. C’est la nouvelle mairie de l’arrondissement 2 de Ouagadougou qui a abrité cette première édition.

La recherche de la pitance quotidienne est un casse-tête chinois, qui entraine des stresses récurrents et sérieux. Cela conduit de nombreuses personnes à des pathologies mentales. La régularité de ces cas malheureux a interpellé l’organisation JCI Ouaga, qui a décidé d’organiser cette journée de sensibilisation.

Pr Kapouné KARFO, chef du service psychiatrique du CHU-YO

Pour cette première édition, la Jeune Chambre internationale a choisi le Pr Kapouné KARFO, Professeur de psychiatrie et de psychologie médicale à l’Université Joseph Ki-Zerbo comme parrain. Ce dernier a affirmé lors de son allocution sa satisfaction par rapport à l’organisation de cette sensibilisation en matière de santé mentale. “Je salue cette très bonne initiative de la JCI. (…) Il y a des troubles mentaux que l’on peut guérir. On peut guérir de la dépression et du trouble mental le plus grave, qu’on appelle la schizophrénie ; on peut vous équilibrer. Il faut accepter seulement prendre le traitement", a-t-il fait savoir. Le professeur a ensuite encouragé tous les participants à devenir des agents du changement dans la promotion de la santé mentale.

A son tour, la présidente de la JCI Ouaga Golden, Sara Patricia SANOU, a insisté sur l’importance de travailler ensemble en tant que communauté pour briser les stigmates et promouvoir une culture d’ouverture et de soutien envers les personnes touchées par des troubles mentaux. Elle a déclaré que la meilleure manière de venir à bout de ce phénomène est de "faire connaître aux différentes personnes l’importance de la prise en charge et de la prévention de la santé mentale ainsi que des différents symptômes liés à cette pathologie."

La pertinence de la question a mobilisé de nombreux Ouagalais

Un film documentaire a été projeté pour enseigner l’auditoire sur les causes de la pathologie ainsi que sa dangerosité. Après ce film « Un geste d’amour pour briser les chaines », les participants n’ont pas hésité à participer au débat qu’a suscité le film. Ces fructueux échanges ont permis une meilleure compréhension de ce fléau et un engagement des participants à être des relais de la sensibilisation sur la santé mentale.

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Valorisation du patrimoine culturel du Burkina : ACT ÉCOLE fait découvrir les trésors touristiques du Kourittenga
Dans le cadre de son programme triennal, l’association Action pour la culture et le tourisme à l’école « ACT-ECOLE » a organisé, le mardi 18 juin 2024, deux activités majeures : une formation des guides (...) Lire la suite
Rentabilité du secteur touristique au Burkina : Le ministère en charge du Tourisme prône la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a tenu, le mardi 11 juin 2024, une session de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le (...) Lire la suite
Musée national du Burkina Faso : exposition des « Masques : au-delà du visible »
Le Musée national du Burkina Faso (MNBF) a procédé, dans l’après-midi de ce vendredi 14 juin 2024 à Ouagadougou, au vernissage de son exposition permanente : « Masques : au-delà du visible ». La (...) Lire la suite
Toute l'actualité