Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina Faso : La Diaspora consacre 72 heures de réflexion à l’autosuffisance (...)
Burkina Faso : La Diaspora consacre 72 heures de réflexion à l’autosuffisance alimentaire

L’ONG Diaspora pour le Développement Durable de l’Afrique (DIAFASUD) a tenu la deuxième édition des 72 heures de la diaspora à Ouagadougou. Lancé le vendredi 18 août 2023 au Musée national, ce rendez-vous de réflexion de la diaspora burkinabè a pris fin le dimanche 20 août. C’est sous le thème « Problématique de l’autosuffisance alimentaire en Afrique : Contribution de la Diaspora », que les Burkinabè de l’extérieurs ont mené leur réflexion.

Au regard des multiples problèmes économiques que vit l’Afrique, en particulier le Burkina, les fils du pays vivant à l’extérieur ont décidé d’apporter leurs contributions pour le développement du Faso. En effet, regroupée en ONG dénommée Diaspora pour le Développement Durable de l’Afrique (DIAFASUD), la diaspora burkinabè a initié les 72 heures de la diaspora pour structurer son apport. Cette édition a été un tremplin de réflexion et de partage d’idée afin de contribuer à l’autosuffisance alimentaire et aux autres problèmes du pays.

Issoufou OUEDRAOGO, Président de l’ONG DIAFASUD

Le lancement officiel est intervenu le vendredi 18 août 2023, au Musée national avec la conférence inaugurale donnée par le Président de l’ONG DIAFASUD, Issoufou OUEDRAOGO. Il a dévoilé que l’objectif de l’ONG DIAFASUD est de promouvoir la diaspora africaine dans sa diversité. L’initiative cherche de façon générale à exhiber le savoir-faire de la diaspora. « La diaspora peut contribuer dans beaucoup de domaines. Quand une occasion pareille se présente vous découvrez que la diaspora fait beaucoup, la diaspora ne reste pas bras croisés. Notre objectif ce n’est pas de dire à quelqu’un ramasse tes bagages pour revenir mais tu peux même rester là-bas et puis faire quelque chose pour aider ici. Ça veut dire que tu n’as pas oublié l’Afrique », soutient Issoufou OUEDRAOGO.

L’ouverture de la foire d’exposition des Business de la Diaspora est intervenue après la conférence inaugurale et a permis aux participants de découvrir l’apport de cette ONG combien importante. Des panels ont par la suite été animés par des spécialistes sur l’agrobusiness. Partis sur un exemple précis, les panélistes ont outillé les participants sur les fondamentaux de l’agro-business.

La deuxième journée a été consacrée au reboisement

Pour réaliser l’un de ses 4 piliers, l’ONG DIAFASUD a planté dans la cours du Musée national une vingtaine d’arbres. L’acte du reboisement correspond à l’un des piliers qui est la protection de l’environnement. « Nous, nous travaillons sur 4 piliers à savoir l’économie, l’éducation, l’environnement et l’équité sociale. Nous estimons qu’il n’y a pas de développement durable sans tenir compte des arbres. C’est dans ce sens que nous avons décidé de planter des arbres au Musée ici. Et ce sont des arbres d’ombrage, nous pensons que le Musée en a besoin », a expliqué le président de l’ONG DIAFASUD, Issoufou OUEDRAOGO.

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité