Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina Faso : rencontre d’information et de sensibilisation des éditeurs et (…)
Burkina Faso : rencontre d’information et de sensibilisation des éditeurs et distributeurs télévisuels sur les modifications apportées au dispositif de protection des mineurs

Le Conseil supérieur de la Communication (CSC) a initié une rencontre d’information et de sensibilisation des éditeurs et distributeurs télévisuels sur les modifications apportées au dispositif de protection des mineurs ce jeudi 14 septembre 2023 à Ouagadougou.

Face à la recrudescence des programmes audiovisuels diffusant des scènes d’homosexualité de plus en plus accessibles aux mineurs et au regard des plaintes des citoyens y afférentes, le Conseil supérieur de la Communication (CSC) a décidé de prendre le taureau par les cornes.

A cet effet, en tant qu’organe régulateur, il a entrepris des démarches qui ont abouti à l’interdiction des programmes avec des scènes à caractère pornographique, aux contenus érotiques, à des scènes d’extrêmes violences et maintenant à des scènes d’homosexualité. Toutefois, le président du CSC, Abdoulazize BAMOGO, a rassuré que ces décisions visent principalement la protection des enfants contre des contenus susceptibles de nuire à leur épanouissement.

« Suite à l’interpellation des citoyens, des organisations et suite aussi au monitoring que nous avons fait relativement aux contenus télévisuels, nous nous sommes rendu compte qu’effectivement il y avait de plus en plus des contenus à caractère homosexuel dans les programmes qui sont destinés aux enfants. Nous avons cherché à échanger avec les acteurs sur cette question pour voir ce qu’on peut faire. Donc, désormais, nous avons pris ce critère en compte pour protéger les enfants contre les contenus télévisuels qui peuvent avoir des scènes d’homosexualité ou qui font la promotion de l’homosexualité », a-t-il expliqué.

Abdoulazize BAMOGO, Président Conseil supérieur de la Communication.

Abdoulazize BAMOGO a par ailleurs lancé un appel aux éditeurs télévisuels, aux distributeurs et aux parents afin de veiller à l’application des nouvelles directives. « C’est vrai, nous allons veiller, mais il faut que tous les acteurs se donnent la main dans la chaîne pour que ça soit une décision efficace. Si le CSC à lui seul prend les normes et que derrière vous qui êtes chargés de les appliquer vous (éditeurs télévisuels et distributeurs) ne les appliquez pas convenablement, si vous aussi vous les appliquez et que les parents ne jouent pas leur rôle pleinement, ça ne va pas suffire », a-t-il souligné.

Le président du CSC a notifié que les principaux responsables des chaînes de diffusion disposent d’un mois pour être en phase avec les nouvelles recommandations ; sans quoi ils seront interpellés et des sanctions seront appliquées, selon les dispositions de la loi.

Charlemagne ABISSI, Directeur général de Savane Médias.

Charlemagne ABISSI, Directeur général de Savane Médias présent à la rencontre, a apprécié la décision du CSC et a souhaité que cela puisse être poursuivi afin que « l’autorité politique publique arrive courageusement à prendre une décision sur qu’est-ce que nous sommes exactement, quelles sont nos valeurs, qu’est-ce qu’on doit accepter pour nos enfants et qu’est-ce qu’on ne doit pas accepter pour nos enfants ».
Il a terminé en avouant que « c’est une question très préoccupante et c’est vraiment important pour notre société. C’est vrai que le CSC n’a pas tous les moyens de régler le problème, mais au moins au niveau institutionnel et public, il faut commencer par quelque chose ».

Clarisse KABORÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité