Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Koudougou : la charte de l’agroécologie en pleine vulgarisation par le (...)
Koudougou : la charte de l’agroécologie en pleine vulgarisation par le ministère en charge de l’Agriculture

Dans le but de diffuser la charte de l’agroécologie du Burkina Faso au profit des acteurs de l’agroécologie, le ministère de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques a organisé un atelier de diffusion, le vendredi 15 septembre 2023, à Koudougou.

Martin NABALOUM est le directeur de la ferme École de l’Association Beognéré agroécologie, basée à Ouagadougou. Il fait partie de la quarantaine de participants à l’atelier de diffusion de la charte de l’agroécologie au profit des acteurs de l’agroécologie du Burkina Faso. Dans sa définition de l’agroécologie, il a fait savoir qu’elle est « la pratique de cette agriculture durable, respectueuse, soucieuse de l’environnement ; c’est-à-dire que l’on crée un écosystème qui permette de protéger les êtres vivants qui sont autour de l’environnement ». Et pour que l’ensemble des acteurs de l’agroécologie du Burkina Faso parlent d’une même voix, une charte de l’agroécologie a été élaborée en décembre 2021. Cet atelier du ministère de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, financé par le Programme agroécologie en Afrique de l’Ouest (PAE), a donc pour objectif de participer à sa vulgarisation.

Photo de famille.

Pour le correspondant national agroécologie du ministère en charge de l’Agriculture, Adama SAWADOGO, ladite charte est un document de référence et fédérateur, utile au bon fonctionnement des acteurs. « Le Burkina Faso compte près de 300 acteurs de l’agroécologie, et pour que les choses aillent mieux, ils ont trouvé la nécessité d’élaborer cette charte pour guider leurs comportements, et dire comment ils doivent s’y prendre pour que les pratiques agroécologiques soient mises à l’échelle de façon efficace », a-t-il souligné. Il poursuit que la charte, ce recueil agroécologique, est nécessaire dans la mesure où tous les acteurs de l’agroécologie sont informés simultanément. Et cela au regard du fait que nous soyons dans des zones agro-climatiques différentes, où par exemple les pratiques qui sont très visibles au niveau du Nord, du Centre-Nord et du Sahel peuvent ne pas l’être dans de la partie Ouest, explique M. NABALOUM. « Avec la charte, nous aurons la diffusion de nouvelles pratiques qui peuvent nous aider à booster nos pratiques et d’en découvrir d’autres », a-t-il renchéri.

Adama SAWADOGO, correspondant national agroécologie du ministère en charge de l’Agriculture.

Cette charte prévoit des principes à défendre pour une agriculture plus vertueuse par l’adoption des techniques agroécologiques, selon le Directeur de la promotion des productions agricoles, Toussaint SAMPO. Sa vulgarisation permettra alors à tous les acteurs de l’agroécologie de la connaître et de se l’approprier. La charte n’ayant jamais été vulgarisée auprès des acteurs agroécologiques depuis son élaboration et son adoption, l’atelier de Koudougou a permis de présenter ses règles de fonctionnement objectives et directement applicables, en vue de faciliter sa diffusion. Toussaint SAMPO, en terminant, a souhaité que cette rencontre puisse donner un nouvel élan à l’agroécologie au Burkina Faso.

Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Koudougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité