Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Des engins à deux roues pour des agents de l’agriculture de la région du (...)

Des engins à deux roues pour des agents de l’agriculture de la région du Sahel

Il est de coutume qu’au début et à la fin de chaque année la Direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Sahel et les directions des quatre provinces se retrouvent au cours d’une Assemblée générale pour se pencher sur ce qui a été exécuté et les perspectives pour le nouvel an. Au cours de cette assemblée générale, on profite, s’il y a du matériel, le remettre officiellement aux agents, dont la plupart sont sur le terrain.

A chacun de ces agents de l’agriculture, il est confié plusieurs villages pour apporter un appui-conseil aux producteurs. Cela suppose qu’il faut parcourir des dizaines, voire des centaines de kilomètres pour distiller son savoir afin de permettre aux populations concernées d’adopter de meilleures pratiques culturales qui amélioreront considérablement leur productivité. Mais pour des raisons de manque de moyens au niveau central, plusieurs de ces agents sont dans l’obligation de travailler avec leurs propres moyens de déplacement.

Conscient de ce manque qui handicape le travail des agents, le département ministériel en charge de l’Agriculture a octroyé, en 2018, trois cent quatre (304) motocyclettes aux treize régions du pays. La région du Sahel en a bénéficié 25 pour ses agents, soit huit (8) pour le Séno, quatre (4) pour le Soum, cinq (5) pour le Yagha et huit (8) pour l’Oudalan, plus deux autres motos acquises sur fonds propres du budget de l’Etat au profit du Centre de promotion rurale de Djiomga, qui s’occupe de la formation des jeunes.

Une bouffée d’oxygène pour certains agents

Des sentiments de satisfaction et de joie se lisaient sur le visage de Céline SANOU, chef unité d’animation technique de Seytenga, commune rurale située à l’est de Dori. « Avant ce n’était pas facile, surtout au sahel où il y a le sable. C’était vraiment difficile, on travaillait avec les moyens de bord ; à chaque fois on en sollicitait et voici que c’est une réalité aujourd’hui. On promet d’en faire un bon usage », confie-t-elle. Boukari HASSANE est, lui, le directeur provincial de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Soum. Il dit remercier toutes les autorités qui ont songé aux agents qui se battent tous les jours sur le terrain, avant de continuer : « Les motocyclettes sont les bienvenues car nous en avions sérieusement besoin. Elles vont faciliter les mouvements des agents sur le terrain. »

Selon WAONGO Inoussa, directeur régional de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Sahel, ce don fait non seulement suite aux revendications des agents, mais également à celles des partenaires sociaux qui demandent qu’on dote les agents de moyens de locomotion pour pouvoir bien mener les activités d’appui-conseil. Quand il n’y a pas de moyens de déplacement, il est très difficile en effet de parcourir tous les villages dont relève chaque agent. Ces dotations devront donc permettre aux agents d’être encore plus opérationnels sur le terrain.

Des efforts restent tout de même à faire

Si ce geste sonne ainsi comme la fin du calvaire pour certains, d’autres, par contre, devront encore patienter avant de se voir doter de matériel roulant. La région du Sahel compte 53 agents qui menaient les activités avec leurs propres moyens de déplacement. Après la réception des 25 engins, il reste encore 28 agents sans moyens de service. Et M. WAONGO d’espérer que cette année son service bénéficiera d’une dotation qui permettra de toucher tous les agents.« Nous sommes un service étatique avec des moyens limités, s’il faut compter sur le budget de l’Etat, ce n’est pas évident que nous puissions réaliser les activités au niveau de la région. Nous demandons donc à nos partenaires techniques et financiers d’essayer de nous accompagner davantage pour des activités efficaces et efficientes », a-t-il lancé.

Le directeur provincial de l’agriculture du Séno, Alexis TOÉ, quant à lui, demande aux agents qui utilisent leurs propres moyens de déplacement pour les activités d’appui-conseil d’être patients parce que « leurs besoins seront pris en compte au niveau central ». A l’en croire, en 2019 ils recevront à leur tour des motos car « c’est aussi un engagement que le ministère a pris pour l’opérationnalisation des agents sur le terrain ».

Alexis TOÉ, directeur provincial de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Séno.

Au regard de la situation déficitaire constatée chaque année en matière de céréales dans la région, il est plus que jamais temps de trouver des solutions définitives aux préoccupations de ces hommes et femmes dont le défi majeur est d’assurer une sécurité alimentaire au niveau de la région. Il serait alors inintéressant de continuer à penser que ce rôle d’appui-conseil aux producteurs qu’ils sont censés assumer le sera effectivement sans ce qu’il faut.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Dori

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

8 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits