Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Gorom-Gorom : la promotion de la culture de la paix, une affaire de (...)
Gorom-Gorom : la promotion de la culture de la paix, une affaire de tous

Ce samedi 16 décembre 2023, l’Association des élèves et étudiants ressortissants de l’Oudalan (AEERO) a tenu une conférence sur le thème : « La promotion de la culture de la paix : responsabilité des jeunes de la province de l’Oudalan ». Cette conférence a été animée par Hamadou AG HASSANE et modérée par Aldjoumat AG LITNI.

Il faut noter que cette conférence a connu la participation de plusieurs personnes, notamment des élèves, des étudiants, de l’ONG Médecin sans Frontières et des associations sœurs comme l’Association tous unis pour le développement (ATUD), l’Association jeunesse engagée (AJE) de Gorom-Gorom, ainsi que d’autres jeunes engagés.

Photo de famille des participants à la conférence.

La « culture de paix », c’est la paix en action
Instaurer une telle culture est un processus à long terme qui nécessite à la fois la transformation des pratiques institutionnelles, mais aussi la transformation des comportements individuels. Enfin, la culture de la paix a besoin de non-violence, de tolérance et de solidarité pour survivre, pour s’implanter dans les mœurs. Chacun, dans sa position sociale, doit avoir un comportement visant à instaurer la paix et tenir surtout des propos de paix et non d’incitation à la violence. Selon le conférencier, la paix ne doit pas être un vain mot dans le langage quotidien des communautés mais doit s’observer à travers leurs actes.

En pleine conférence.

De nos jours, tout le monde semble être favorable pour un retour tant souhaité de la paix après être exaspéré par l’escalade de la violence dans nos contrées, à en croire les participants, après leurs interventions. Selon certains, la tolérance et le pardon sont indispensables pour un rapide retour de la paix et chacun doit y mettre du sien pour que cela soit possible. Ces derniers ont salué l’initiative et ont souhaité que des activités de ce genre se poursuivent afin de toucher le maximum de personnes. Les initiateurs ont aussi salué l’intérêt accordé à l’activité par les différents acteurs. Ils entendent faire du retour de la paix une priorité et s’inscrivent durablement dans cette dynamique.

Tini TRAORÉ, Observatrice Civitac, Gorom-Gorom

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Paix et développement durable au Burkina : un Réseau des jeunes parlementaires en visite au Laboratoire Citoyennetés
Le Laboratoire Citoyennetés a reçu le jeudi 6 juin 2024 dans ses locaux une délégation du Réseau des jeunes parlementaires burkinabè pour la promotion de la paix et le développement durable. La (...) Lire la suite
Suivi des politiques publiques au Burkina : Une équipe de Diakonia et Christian Aid de la RDC s’imprègne de Civitac
Une délégation de Diakonia et Christian Aid de la RDC, en séjour au Burkina Faso, a rendu visite au Laboratoire Citoyennetés, le lundi 10 juin 2024, dans ses locaux à Ouagadougou. L’objectif général (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Toute l'actualité