Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Promotion de la paix au Burkina : la Conférence épiscopale récompense les (…)
Promotion de la paix au Burkina : la Conférence épiscopale récompense les meilleures œuvres journalistiques

L’Initiative Paix au Sahel a organisé une cérémonie de récompense des lauréats du prix du journalisme sur la paix et la cohésion sociale. Cette deuxième édition de récompense des journalistes s’est tenue le vendredi 15 septembre2023 au Centre Cardinal-Paul-ZOUNGRANA à Ouagadougou. Elle a connu la présence d’illustres personnalités du monde des médias, à l’instar du président du Conseil supérieur de la communication, Abdoulazize BAMOGO.

La situation sécuritaire que traverse le Burkina Faso a occasionné d’énormes pertes en vies humaines et de nombreux déplacés. Cette triste situation n’a pas laissé indifférente la Conférence épiscopale Burkina/Niger qui, en collaboration avec le Catholic Relief Services, a lancé l’initiative Paix au Sahel, pour contribuer au retour de la paix au Burkina. Convaincue de l’apport des hommes de médias dans cette lutte pour la paix, la Commission épiscopale Justice et Paix a lancé le prix du journalisme sur la paix et la cohésion sociale, qui est à sa deuxième édition cette année.

La cérémonie de récompense des journalistes a été introduite par une prière dite par l’abbé OUÉDRAOGO. A cette occasion il a prié pour les FDS engagées dans cette lutte : « Ce soir, en récompensant les journalistes, nous voulons te prier pour toutes les personnes qui sont tombées dans la défense de l’intégrité de notre territoire et pour les personnes qui se donnent jour et nuit pour que la paix revienne dans notre pays », a imploré l’abbé OUÉDRAOGO. A son tour, l’abbé Denis SANDWIDI a, au nom de Mgr Alexandre BAZIÉ, président de la Commission épiscopale Justice et Paix, accueilli les autorités, les heureux gagnants et les invités.

Philipa SACKETT, représentant le Catholic Relief Services, a témoigné la gratitude de son service pour avoir été associé à cet évènement de remise de prix aux lauréats de production journalistique sur la paix au Faso. « C’est pour nous un grand sentiment de satisfaction d’être aux côtés de la Conférence épiscopale Burkina/Niger pour la mise en œuvre de cette initiative. Nous sommes tous conscients du rôle des femmes et hommes de médias dans la promotion de la paix et la cohésion sociale. A vous tous ayant pris part à cette compétition, nous vous disons merci pour l’intérêt et votre engagement en faveur de paix et la cohésion sociale. »

L’abbé Denis SANWDWIDI, Secrétaire de la Conférence épiscopale Burkina-Niger.

Avant de mettre fin au suspense par la proclamation des résultats, le président du jury, l’abbé Paul DA, et ses collaborateurs ont tout abord fait des recommandations aux journalistes pour une amélioration de leurs compétences rédactionnelles et pour un plus grand soin dans leurs productions. La seconde recommandation a consisté à inviter les organisateurs à préciser davantage les genres journalistiques attendus ainsi que le temps imparti pour chaque œuvre. L’apothéose de la soirée a évidemment été le moment de la proclamation des résultats, entre-coupé par des prestations artistiques.

Le lauréat Karim BIKIENGA recevant son prix des mains du président du Conseil supérieur de la communication, M. BAMOGO.

Les vainqueurs de cette deuxième édition sont :
 1er prix de la catégorie presse en ligne : Cryspin LAOUNDIKI, du journal Lefaso.net, avec une moyenne de 12, 80 pour son reportage intitulé : Reconquête du territoire : A Dassa, entre résilience et traumatisme, les FDS et VDP ramènent la quiétude.
 1er prix ex aequo de la catégorie presse en ligne : Hermann BASSOLÉ, du journal Lefaso.net, avec une moyenne de 12,80 pour son reportage intitulé : Réponse humanitaire au Burkina : Roukiatou MAÏGA, l’amazone qui redonne espoir aux personnes déplacées internes à Dori.
 1er prix de la catégorie presse écrite : Dahouri Noumi Apollinaire KAM, des Éditions Sidwaya, avec une note de 16,20 pour son reportage intitulé : Conflit foncier Orodara/Moussodougou : quand la parenté à plaisanterie « désarme » les cœurs.
 1er prix de la catégorie de la Radio : Quaboué BAKOUAN, de la radio RTB 2 Gaoua, avec son reportage intitulé : Les communautés d’accueil, des héroïnes silencieuses.
 1er prix de la catégorie télévision : Karim BIKIENGA, de la RTB, avec son reportage intitulé : L’arbre à palabre, un tribunal traditionnel de résolution de conflits.

Les lauréats ont reçu, en plus du trophée, un chèque de 300 000 F CFA chacun. Les deuxièmes de chaque catégorie ont reçu 200 000 F CFA, et les troisièmes ont reçu 150 000 F CFA chacun.

Le président du Conseil supérieur de la communication, Aboulazize BAMOGO, et le représentant du ministre de la Communication, Jean Noël BONKOUNGOU, ont rehaussé l’éclat de la soirée par leur présence. Ils ont tour à tour félicité la Conférence épiscopale pour cette belle initiative. Ils n’ont pas manqué de féliciter et d’encourager les lauréats pour leurs belles productions.

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité