Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Manga : restitution du deuxième rapport sur la Gouvernance environnementale (...)
Manga : restitution du deuxième rapport sur la Gouvernance environnementale et du développement durable au Burkina Faso

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) a présenté, du 21 au 22 septembre 2023, à Manga, les outils de mise en œuvre du développement durable au Burkina Faso et le deuxième rapport sur la Gouvernance environnementale et du développement durable au Burkina Faso. Cet atelier régional a permis la vulgarisation des résultats du rapport afin de permettre aux acteurs déconcentrés d’être les relais auprès des populations locales.

La diffusion du deuxième rapport sur la Gouvernance environnementale et du développement durable au Burkina Faso au niveau régional a permis de vulgariser les notions de développement durable, de gouvernance environnementale, les pratiques, les enjeux et les défis à relever en la matière au Burkina Faso, les outils de mise en œuvre du développement durable au Burkina Faso. Il a également permis aux acteurs déconcentrés de connaître la stratégie à adopter pour une mise à l’échelle des bonnes pratiques dans une perspective de développement durable inclusif. Tenu du 21 au 22 septembre 2023 à Manga, cet atelier a permis aux acteurs régionaux du domaine de l’environnement et du développement durable de s’informer sur les résultats du deuxième rapport sur la Gouvernance environnementale et du développement durable au Burkina Faso, mais aussi de pourvoir être les relais auprès des populations locales.

Les participants concentrés sur l’exposé.

Pour capitaliser les actions menées en référence au document de base intitulé « Gouvernance environnementale et le développement durable(GEDD) : du concept à la pratique » et pour intégrer les thématiques émergentes en termes de développement durable, le SP/CNDD fait le bilan de sa mise en œuvre. Ainsi, les forces relevées de la mise en œuvre de la GEDD sont, entre autres, l’existence de ressources humaines compétentes, d’un cadre juridique, de fonds aux niveaux national et international, des outils et guides pour la prise en compte des thématiques émergentes. Et également l’engagement politique, la volonté de responsabiliser le niveau local, entre autres. Concernant les faiblesses notées par ledit rapport, il s’agit essentiellement de la faible maîtrise de la démarche dans l’élaboration des référentiels de développement national et local, la méconnaissance des outils et des guides au niveau communal, le manque de document de capitalisation des pratiques de la GEDD. Le rapport, toujours dans l’ordre des faiblesses, relève également l’insuffisance des travaux de GEDD, la complexité d’accès aux fonds, la faible appropriation et application des textes.

Le thème de l’atelier.

Pour combler les faiblesses observées dans la gouvernance environnementale et de développement durable, le Secrétariat permanent du Conseil national du développement durable (SP/CNDD) a identifié des défis à relever. De ces défis, on a principalement la mobilisation des ressources financières pour faire face aux conséquences des changements climatiques, le renforcement des capacités des acteurs, l’opérationnalisation du Commissariat général au développement durable, l’amélioration de la prévention, la gestion des conflits communautaires et la promotion de la cohésion sociale.

A l’issue de cet atelier de diffusion, les acteurs du développement ayant pris part aux travaux se disent prêts à relayer le contenu du rapport auprès des populations. « Je sors entièrement satisfait. J’ai pu renforcer mes compétences en matière de gouvernance environnementale et du développement durable. Nous serons les canaux de diffusion de ce rapport auprès de ceux qui n’ont pas pris part à cet atelier », déclare Poukinbouga HARO, agent de la Direction régionale de la culture, participant de l’atelier.

Wilfried Hugues ZONGO, Observateur Civitac, Manga

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité