Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina Faso : l’ONG Save the Children fait un bilan sur la situation (…)
Burkina Faso : l’ONG Save the Children fait un bilan sur la situation mondiale des jeunes filles en 2023

L’ONG Save the Children a organisé une conférence de presse internationale ce mardi 10 octobre 2023, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre a été de faire un état des lieux sur la situation des jeunes filles en 2023 dans le monde. Cette activité entre en droite ligne de la célébration de la Journée internationale de la jeune fille qui a lieu tous les 11 octobre.

Placée sous le thème « Intersections des droits des filles et de la crise climatique : focus sur le mariage des enfants », cette conférence a été l’occasion pour l’ONG Save the Children de présenter son rapport annuel sur la situation de la jeune fille en 2023. La sonnette d’alarme a été tirée, surtout à l’endroit des décideurs, sur l’importance du respect des droits de la jeune fille.

Selon la conseillère technique du genre de Save the Children, Sylvie ZOUNDI, le Burkina Faso fait partie des dix premiers pays où les jeunes filles subissent le mariage précoce.

Sylvie ZOUNDI, conseillère technique du genre de Save the Children.

En effet, toujours d’après Sylvie ZOUNDI, « actuellement, on estime que 29,9 millions d’adolescentes vivent dans les dix principaux pays à haut risque climatique des endroits qui présentent les risques les plus élevés qu’une fille soit mariée alors qu’elle est encore un enfant et qu’elle subisse des catastrophes climatiques qui changent le cours de sa vie. Ce chiffre devrait passer à 39,9 millions d’ici à 2050 », a-t-elle indiqué.

Ces données sont la principale raison qui a motivé le choix du thème de cette 11e édition de la Journée internationale de la jeune fille.

Des journalistes invités à la conférence de presse.

Valérie KOUTOU/SORGHO, manager du plaidoyer sur les questions de genre en Afrique de l’Ouest et Afrique centrale à Save the Children, n’a pas manqué de rappeler que ces fléaux sont (malheureusement) toujours d’actualité dans ces contrées. « Depuis que nous avons commencé à nous intéresser à cette thématique, on a les chiffres les plus élevés en matière de mariage d’enfants. Ce sont des chiffres qui existent depuis longtemps. Donc on continue la lutte jusqu’à ce que la dernière fille soit sauvée », a-t-elle terminé.

Pour rappel, la Journée internationale de la jeune fille est commémorée chaque 11 octobre, et ce depuis 2012. Save the Children a rassemblé des jeunes filles (appelées les championnes) d’horizons divers (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal) pour un partage d’expériences sur le mariage d’enfants.

Rosine LOMPO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité