Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina/Centre-Nord : l’APEC présente le programme Entrepreneuriat (...)
Burkina/Centre-Nord : l’APEC présente le programme Entrepreneuriat communautaire par actionnariat populaire

L’Agence pour la promotion de l’entrepreneuriat communautaire (APEC) a tenu une conférence publique ce jeudi 12 octobre 2023 à Kaya, dans la région du Centre-Nord, au profit de la population. Cet atelier est placé sous le thème : « Présentation du programme de l’entrepreneuriat communautaire pour un développement endogène et inclusif », présidé par Zoewendmanego Blaise OUÉDRAOGO, Gouverneur de la région du Centre-Nord.

Cette conférence avait pour but d’échanger avec les populations sur le programme Entrepreneuriat communautaire, afin de faciliter une meilleure compréhension et de susciter plus d’adhésion. La promotion de l’entrepreneuriat communautaire est un programme ambitieux dans le cadre de la relance économique en temps de crise et bien au-delà. Le programme ambitionne de faire participer directement les Burkinabè aux projets majeurs du pays. En effet, l’entrepreneuriat communautaire est tout simplement un modèle de développement qui consiste à identifier les problèmes de société et à mobiliser des moyens pour les réaliser. C’est dans ce sens que les autorités de la Transition ont initié le programme Entrepreneuriat communautaire. L’APEC est chargée de la mise en œuvre de ce programme.

La remise des documents d’inscription par Zoewendmanego Blaise OUÉDRAOGO, Gouverneur de la région du Centre-Nord.

Cependant, Karim TRAORÉ, Directeur général de l’APEC, conférencier, a expliqué le bien-fondé de ce programme à travers les objectifs. « Pour la première phase des entreprises communautaires, nous attendons mobiliser trois millions (3 000 000) de membres investisseurs avec un objectif de trois cent (300) milliards de francs CFA afin de créer plus d’un million d’emplois directs et trois (3) millions d’emplois indirects en 2 ans. Ainsi, dans de domaine de l’agriculture, cent mille (100 000) forages seront réalisés pour la petite irrigation avec l’acquisition de cinq (05) machines modernes à forer par région. En ce qui concerne l’industrie, l’extension de deux unités de transformation de la tomate à Bobo-Dioulasso et à Tenkodogo. Il est prévu, pour le secteur minier, une société d’exploitation semi-mécanisée sera mise en place. En outre, une centrale d’achat sera mise en place pour l’écoulement de tous nos produits.

Pour l’atteinte des objectifs de l’APEC, le Gouvernement a fait appel à l’expertise d’un partenaire technique qu’est la Société coopérative d’administration Bâtir l’avenir (SCOOP-CA/BA) dont le responsable est Aziz NIGNAN, qui a été choisi au regard de son expertise dans le domaine de l’actionnariat populaire à travers sa première initiative communautaire dénommée Société Faso Tomate (SOFATO). La Sofato est une unité de transformation et de commercialisation de la tomate avec un capitale d’un milliard de francs CFA mobilisé à 60% par actionnariat populaire et 40% par l’État burkinabè, qui va créer cent (100) emplois directs et quinze mille (15 000) emplois indirects dont le montant global des investissements s’élève à plus de cinq (5) milliards de francs CFA. Le démarrage effectif de l’unité est prévu courant mois d’octobre 2023, explique-t-il.
Société Faso Tomate - Sofato

Depuis son lancement le 12 juin 2023 à Ouagadougou par le capitaine Ibrahim TRAORÉ, Président du Faso, nous comptons environ 100 000 souscriptions.

Avec l’appui technique de la Société coopérative Bâtir l’avenir, une plateforme est mise en place, chargée d’inscrire la population par région. Il en ressort qu’il n’y a que 800 inscrits dans la région du Centre-Nord, placée 9e sur les 13 régions du Burkina.

Cette initiative vise à assurer la mobilisation de l’épargne populaire pour le financement des entreprises communautaires par actionnariat populaire dans les différents secteurs d’activités, notamment l’agriculture, l’élevage, l’agro-alimentaire, le textile et les mines sur toute l’étendue du territoire. La vision de ce programme est de créer de la richesse et restaurer une société burkinabè solidaire et digne.

Pour être un membre investisseur dans ces entreprises communautaires, il faudra s’acquitter des droits d’adhésion à la Société coopérative avec le Conseil d’administration Bâtir l’avenir (SCOOP-CA/BA) de cinq mille (5 000) F CFA et souscrire à la part sociale à dix mille (10 000) F CFA l’unité selon l’acte uniforme OHADA des droits des sociétés coopératives. Ce qui donne droit, au-delà de l’acte patriotique, à un retour sur investissement annuel avec un différé de deux (2) ans pour la mise en place des entreprises communautaires.

Pélagie TALO, Observatrice Civitac, Kaya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité