Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Dengue au Burkina Faso : les autorités sanitaires notent une baisse de (...)
Dengue au Burkina Faso : les autorités sanitaires notent une baisse de l’épidémie

Le ministère en charge de la Santé, à travers la Direction de la communication et des relations presse, a organisé une rencontre d’information et de formation à l’intention des hommes et femmes des médias sur la dengue le mercredi 13 décembre 2023 à Ziniaré.

Du 4 au 10 décembre 2023, les autorités sanitaires ont constaté une tendance baissière de l’épidémie de dengue au Burkina Faso. Elles notent 5 019 cas suspects, 2 178 cas probables et avec malheureusement 12 décès. Depuis le début de l’épidémie jusqu’ici, le pays a, au total, enregistré 146 878 cas suspects, 67 658 cas probables et 688 cas de décès.

Dr Rokia GUÉBRÉ, médecin-chef de district à Ziniaré, a déploré le fait que les Burkinabè n’ont pas coutume de faire un bilan de santé annuel. « Ce qui fait que, par moments, on peut être porteur d’une pathologie sans le savoir. Et lorsqu’on vient contracter une maladie, cela vient fragiliser un terrain déjà malade et ça peut donc compliquer la prise en charge », a-t-elle indiqué.

Dr Rokia GUÉBRÉ, médecin-chef de district à Ziniaré.

Revenant sur la dengue, Dr GUÉBRÉ a révélé qu’on peut souffrir de cette maladie sans présenter les symptômes. « Et lorsqu’on fait les symptômes, on a des cas de dengue non compliqués, on a des cas compliqués, et on a la dengue sévère. Et la prise en charge peut bien se faire très bien au niveau des CSPS, au niveau des Centres médicaux avec antenne chirurgicale, et pour les formes compliquées, la prise en charge se fait au niveau des Centres hospitaliers régionaux et universitaires », a-t-elle expliqué.

A Ziniaré particulièrement, la région du Plateau central a, au cours de la dernière semaine, enregistré 121 cas suspects, 88 cas probables et 4 cas de décès. « Il faut dire que le nombre de décès c’est au niveau du Centre hospitalier régional, car nos cas de dengue compliqués sont référés vers ce centre-là. Et lorsque le patient arrive en retard, la prise en charge aussi devient compliquée », a-t-elle argumenté.

Enfin, Dr Rokia GUÉBRÉ a invité la population à poursuivre les mesures de prévention individuelle et collective, notamment en assainissant les cadres de vie.

Lire aussi : Épidémie de dengue au Burkina : une pulvérisation spatiale par drone, pour lutter contre la maladie

Clarisse KABORÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/examens scolaires session de 2024 : le clap de départ donné dans les écoles Centre de Dédougou
Le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babou Pierre BASSINGA, a donné le clap de départ le mardi 4 juin 2024, de l’administration des des épreuves écrites des examens scolaires de la (...) Lire la suite
Développement local : le panel de Fara fait le point de ses activités sur les réalisations du PUDTR
Le mardi 28 mai 2024, la salle de réunion des producteurs de coton de Fara a abrité la journée de dialogue OSC/autorités locales de la commune de Fara sur les réalisations du PUDTR. Cette activité a (...) Lire la suite
Toute l'actualité