Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Festival un vent de liberté : les détenus de la Maco à l’honneur
Festival un vent de liberté : les détenus de la Maco à l’honneur

La 14e édition du Festival un vent de liberté bat son plein. Le samedi 16 décembre 2023, pour l’acte 3, le cap est mis sur la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) pour diverses activités avec les détenus. Cette 14e édition a pour thème « La place du détenu dans la vie de la nation ». L’objectif est de contribuer à la réinsertion sociale des détenus.

« On a essayé de voir comment peut être la contribution des détenus dans la vie d’une nation telle que le Burkina Faso. Pour qu’ils puissent servir la nation, il faut qu’on leur donne certains savoirs », s’est justifié, dès l’entame, Idrissa SAWADOGO, alias Freeman TAPILY, promoteur du festival, sur le choix du thème. Pour cette 3e étape à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), les organisateurs ont joint l’utile à l’agréable au travers de diverses activités tant ludiques que sociales.

Idrissa SAWADOGO, alias Freeman TAPILY, promoteur du festival.

Ainsi, les détenus ont pu bénéficier d’une assistance judiciaire, l’apprentissage à la culture hors sol, un petit déjeuner collectif, un podium avec de nombreuses prestations artistiques. « On a plus que des motifs de satisfaction. A part la satisfaction morale, quand on croise quelqu’un qui t’arrête et qui te dit que, lui, il était détenu et qu’aujourd’hui il est devenu cela, c’est important. Les autorités nous encouragent parce qu’elles voient aussi comment est-ce que ça désamorce les tensions à l’intérieur pour soulager les peines », s’est réjoui Freeman TAPILY.

Vincent CONOMBO, inspecteur de sécurité pénitentiaire principal, directeur de la Maco.

Vincent CONOMBO, inspecteur de sécurité pénitentiaire principal, directeur de la Maco, a exprimé toute sa joie et sa satisfaction quant à la tenue effective du festival au profit des détenus. Pour lui, ce festival donne vraiment un vent de liberté et de la joie dans l’univers carcéral.

« Le festival a beaucoup contribué à l’humanisation de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Ce n’est pas seulement le côté festif qui est là, mais beaucoup d’activités se mènent en dehors des festivités. Nous saluons à sa juste valeur le Festival un vent de liberté », s’est-il exprimé.
Lire aussi : Festival sur le civisme (FESTICI)

Clarisse KABORÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/examens scolaires session de 2024 : le clap de départ donné dans les écoles Centre de Dédougou
Le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babou Pierre BASSINGA, a donné le clap de départ le mardi 4 juin 2024, de l’administration des des épreuves écrites des examens scolaires de la (...) Lire la suite
Développement local : le panel de Fara fait le point de ses activités sur les réalisations du PUDTR
Le mardi 28 mai 2024, la salle de réunion des producteurs de coton de Fara a abrité la journée de dialogue OSC/autorités locales de la commune de Fara sur les réalisations du PUDTR. Cette activité a (...) Lire la suite
Toute l'actualité