Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Lutte contre la pauvreté dans la région de l’Est : l’ONG Asmade est à pied (…)
Lutte contre la pauvreté dans la région de l’Est : l’ONG Asmade est à pied d’œuvre

L’ONG Asmade a tenu, le vendredi 22 décembre 2023, dans la salle de réunions de la mairie de Fada N’Gourma, un atelier bilan global de clôture du projet de protection sociale sensible aux enfants financé par l’Unicef. Cet atelier, qui a regroupé les autorités administratives et les bénéficiaires, a permis de présenter les réalisations du projet, de partager les leçons apprises sur le terrain et de présenter les perspectives du projet.

Lancé en juin 2019, le projet : « Combattre la pauvreté et les vulnérabilités des enfants dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord, du Nord et de l’Est par le biais d’une protection sociale sensible aux enfants » a pris fin dans le mois de décembre 2023. Sous la présidence du colonel Hubert YAMÉOGO, Gouverneur de la région de l’Est, représenté par Siaka OUATTARA, Secrétaire général de la région de l’Est, l’ONG Asmade fait le bilan du projet de protection sociale sensible aux enfants. Financé par l’Unicef, il a été mis en œuvre dans la région de l’Est par l’ONG Asmade, avec pour objectif de contribuer aux efforts du Gouvernement pour l’éradication de la pauvreté des ménages vulnérables.

Après quatre ans et demi de mise en œuvre du projet dans les communes de Namounou, Madjoari et Fada N’Gourma, l’heure est au bilan.

Le présidium, avec le Secrétaire général au milieu.

Un bilan du projet durant ses cinq ans de mise en œuvre
Les différents modules que le projet a donnés comme enseignement aux parents sur l’émotion, le dialogue de compréhension, le dialogue de régulation sont des modules qui les aideront à mieux communiquer avec leurs enfants, à les écouter et à les accompagner. Ainsi, dès lors que l’enfant peut faire quelque chose, ce que le parent peut faire, c’est de l’aider, étape par étape, jusqu’à la réalisation de son projet. En recevant de la part du projet le cash, les parents ont appris à élaborer un budget familial sensible à l’enfant et à ses droits, à comment s’y prendre pour que dans la mise en œuvre du budget il y ait des actions qui concernent l’enfant, comme prévoir des besoins qui entrent dans le cadre de son épanouissement (santé, scolarisation, hygiène, entre autres). Au-delà du budget familial, le ménage a appris comment faire pour fructifier son revenu à travers des activités génératrices de revenus, pour ne pas rester dans la précarité.

Statistiques des formations dans les communes de Namounou et de Madjoari
De manière concrète pour les communes de Namounou et de Madjoari, pour ce qui est de la formation initiale, le projet a pu atteindre 2 714 jeunes, et en formation de recyclage, il a touché 1 498 personnes. Le détail par commune et par sexe, le projet a touché, pour ce qui concerne la formation initiale du côté de Namounou, un total de 1 726 personnes, dont 962 femmes et 764 hommes, et pour ce qui concerne la formation initiale côté Madjoari, elle a pu toucher 988 personnes, dont 610 femmes et 378 hommes.

Chef de zone ASMADE EST, Mindiéba YONLI.

La plus-value de ce projet pour la région de l’Est
« Ce projet a permis de combler les lacunes en matière d’offres sur des thématiques telles que les compétences parentales, la budgétisation familiale, la résilience des enfants et des jeunes, ainsi qu’à lever les goulots d’étranglement liés à la demande pour améliorer les droits des enfants, des mères et de leurs familles vivant dans la pauvreté, la vulnérabilité et les privations », a laissé entendre le SGR-Est, qui a salué la mise en œuvre de ce projet dans la région de l’Est.

Il a aussi félicité l’ONG ASMADE pour les acquis engrangés en dépit des conditions souvent difficiles sur le terrain.

Pour rappel, l’ONG Asmade a été créée en 1994. Ses objectifs sont, entre autres, d’aider les organisations de base à traduire les initiatives en projets concrets et réalisables, d’œuvrer à la promotion des droits sociaux. Ses domaines d’intervention sont la protection sociale ; l’autonomisation des femmes ; la sécurité alimentaire et l’environnement ; l’éducation au développement ; et l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement.

Asmade cible principalement les enfants, les femmes, les jeunes. Elle s’intéresse également aux communautés villageoises, aux femmes et aux jeunes des associations et groupements. Elle s’appuie sur des structures relais, donc elle renforce les capacités de sorte à consolider les compétences.

Elle intervient à Ouagadougou, où se trouve son siège, à Dédougou, à Koudougou et Fada N’Gourma.

Les participants à l’atelier bilan.

LUC COMBARY Observateur Civitac Fada N’Gourma

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité