Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Koudougou : Pari tenu pour l’acte 3 du concours d’art oratoire « la voix de (…)
Koudougou : Pari tenu pour l’acte 3 du concours d’art oratoire « la voix de la femme »

La grande finale de la 3e édition du concours d’art oratoire « la voix de la femme » s’est tenue le samedi 9 mars 2024, à Koudougou. Cette compétition organisée par l’Association Voix de la Femme (AVOF) vise à offrir une tribune d’expression à la jeune fille.

« La voix de la femme », cette compétition d’art oratoire se veut une tribune d’expression et d’affirmation offerte à la gent féminine. « L’objectif de la compétition féminine d’art oratoire est d’amener la femme à s’exprimer et de faire en sorte qu’elle puisse être entendue et qu’elle puisse débattre et discuter des sujets qui la concerne », a fait savoir le président du comité d’organisation, Abdoulaye SEBGO. Placée sous le thème : « Tous unis contre les discriminations de genre et de violences, pour une société solidaire dans des moments difficiles », cette édition a réuni soixante-six (66) participantes reparties en onze (11) équipes, dont trois (3) de la catégorie scolaire et 8 de la catégorie universitaire.

Le public a répondu présent à l’appel

Pour la finale de cette 3e édition de « la voix de la femme », dans la catégorie scolaire, l’équipe « Eldaa KOAMA » du Collège Saint Joseph de Moukassa s’est opposée à l’équipe « Maathai WANGARI » du Lycée Municipal de Koudougou. Dans la catégorie universitaire, l’équipe « Michelle OBAMA » était face à « Mariama B », toutes deux issues du Club d’éloquence et de débat de l’université Norbert ZONGO. Ces équipes se sont opposées respectivement autour des assertions « Il faut interdire les filles enceintes dans les salles de classe » et « Pour une femme qui meurt sur la table d’accouchement, il faut licencier la sage-femme qui la prenait en charge ». Debout au parloir, face au public, chaque débatteuse a tenté de convaincre le jury par la force de ses arguments, en usant de la gestuelle en accord l’éloquence et le franc parler, le tout dans le respect des règles de la rhétorique.

Abdoulaye SEBGO (au milieu) entouré de deux (2) autres membres du comité d’organisation

À l’arrivée, les équipes « Maathai WANGARI » et « Mariama B » ont su convaincre le jury. « C’est un sentiment de satisfaction et de joie qui m’anime », a affiché Sadio SIDIBÉ, la meilleure oratrice de la catégorie universitaire. Du côté des organisateurs, ils se sont surtout réjouis du pari tenu de l’organisation de l’édition et de la mobilisation lors des différentes phases. « On a réussi le pari, c’est un grand défi qu’on a relevé », a clamé M. SEBGO. Dans la même veine, il n’a pas manqué d’égrainer les difficultés auxquelles le comité d’organisation a fait face ; tout en exhortant les bonnes volontés à leur venir en aide pour la réussite complète de la 4e édition. Abdoulaye SEBGO a rappelé plus loin que l’édition a connu deux (2) innovations majeures, à savoir l’instauration des prix de la combativité et de la résilience. Ces prix sont respectivement décernés aux équipes qui ont fait preuve de lutte, de don de soi et ayant pu surmonter les épreuves internes et externes, selon les organisateurs.

L’équipe « Eldaa KOAMA » recevant son prix

Au classement final, les équipes victorieuses « Maathai WANGARI » et « Mariama B » sont reparties chacune avec un trophée, une enveloppe de 25 000 F CFA, une attestation, des polos et des pots de miel. Quant aux équipes classées deuxième, « Eldaa KOAMA » et « Michelle OBAMA », chacune d’elle a reçu une enveloppe de 15 000 F CFA, une attestation, des polos et des pots de miel. Pour ce qui est des deux meilleures oratrices de la finale, elles sont reparties chacune avec une attestation, une enveloppe de 10 000 F CFA et un trophée.
Revenant aux prix de la combativité et de la résilience, ils ont permis de récompenser les équipes avec des attestations et des trophées. Le prix de la combativité a été décerné au Lycée Privé Saint Marc dans la catégorie scolaire et à Burkina Institute of Technology (BIT) dans la catégorie universitaire. Le prix de la résilience quant à lui est revenu au Collège Saint Joseph Moukassa pour la catégorie scolaire, et à l’équipe « Michelle OBAMA » pour la catégorie universitaire.

Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, KOUDOUGOU
(226aziz@gmail.com)

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
Le 17 juillet 2024, la Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la société (…) Lire la suite
Toute l'actualité