Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Le Laboratoire Citoyennetés appuie une formation des femmes de Dori sur (...)

Le Laboratoire Citoyennetés appuie une formation des femmes de Dori sur leurs contributions à l’animation de la vie politique locale

Du 22 au 23 février 2019 s’est tenue, à la Direction régionale de l’économie et de la planification du Sahel, une formation à l’endroit des membres de la coordination communale des organisations féminines de Dori. Appuyée par le Laboratoire Citoyennetés, la formation a porté sur la participation des femmes de la cité du Liptako à l’animation de la vie politique locale.

Au Burkina Faso comme dans bien de pays du monde, l’animation de la vie politique Au Burkina Faso comme dans bien des pays du monde, l’animation de la vie politique est dominée par les hommes. La place de la femme dans cette arène a, pendant longtemps, été une idée inconcevable, au point que beaucoup de femmes ont fini par se convaincre qu’elles n’avaient rien à y faire. On assiste à sa faible représentativité, voire sa non-implication dans les sphères de décision. Pourtant, toutes, autant que les hommes, ont le droit d’être consultées, impliquées et responsabilisées pour jouer pleinement leur rôle dans le développement du Burkina Faso.

Dans la région du Sahel burkinabè, la situation actuelle de la participation de la femme à l’animation de la vie politique locale est des plus alarmantes, alors que la femme reste et restera la composante sans laquelle aucun développement n’est envisageable. La situation est telle qu’on en arrive à se demander si être une femme au Burkina Faso est plutôt une menace ou une opportunité.


Les participantes au cours de la formation.

Au cours de cette formation, il a été demandé aux femmes d’énumérer les difficultés qui, selon elles, justifiaient leur absence sur la scène politique au niveau local. Un exercice qui s’est avéré payant, car c’est sans langue de bois que les participantes ont vidé le contenu de leur sacoche. De ces raisons, l’on note l’analphabétisme des femmes, le manque de moyens financiers, la peur de s’exprimer, le manque de solidarité entre les femmes, le manque de confiance en soi, et la discrimination dont elles sont victimes.

Cet état de fait n’est pas sans conséquence. C’est ainsi qu’on retrouve au cœur de la gouvernance peu de femmes élues, ou à des postes nominatifs. Cette faible représentativité pourrait devenir grande si les femmes étaient sensibilisées, encouragées, soutenues. Et justement le but de cette formation a été de motiver ces femmes de la ville de Dori à s’engager, à se donner tous les moyens pour occuper la place qui leur revient de droit dans le processus de développement de notre pays.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Dori

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

14e édition du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG)

Du 1er au 04 avril 2021.
Thème : "Les arts et la culture au cœur de la résilience dans la région de l’Est : quelle synergie d’action pour relever le défi ?"

Panel d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur l’extrémisme violent, la cohésion sociale et la promotion des droits humains

le 23 mars 2021 à partir de 9 h.

Rencontre d’échange sur les mesures sécuritaires dans la commune de Diapaga

Les 22 et 23 mars 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits