Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Enquête de satisfaction sur les réalisations du PUDTR : les résultats (…)
Enquête de satisfaction sur les réalisations du PUDTR : les résultats présentés aux acteurs de la région de la Boucle du Mouhoun

L’Unité de coordination du Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (UCP/PUDTR) a confié le mandat de l’enquête de satisfaction de ses réalisations au Laboratoire Citoyennetés. L’enquête a été réalisée entre juin et juillet 2023 par une équipe pluridisciplinaire du Laboratoire Citoyennetés. Au cours d’un atelier organisé à Dédougou le 28 mars 2024, les résultats ont été présentés aux acteurs de la région de la Boucle du Mouhoun.

L’enquête de satisfaction a concerné les 15 premières communes partenaires du PUDTR. Pour la conduite de cette mission, le Laboratoire Citoyennetés a adopté une approche méthodologique de type mixte combinant approche quantitative et approche qualitative. L’enquête a touché 859 bénéficiaires pour les infrastructures et 501 pour les équipements et le cash transfer pour les enquêtes quantitatives. Concernant la partie qualitative, 81 focus group réunissant en moyenne 9 personnes et 7 entretiens collectifs avec environ 3 participantes ont été réalisés. La collecte a été rendu possible grâce à la mobilisation d’enquêteurs endogènes.

Pour Bie TIONO, chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés, « l’implication des acteurs de la société civile a beaucoup facilité l’identification des enquêteurs ainsi que l’accès aux ménages et autres bénéficiaires ». L’atelier a été l’occasion de présenter les principaux résultats de l’enquête.

« L’implication des acteurs de la société civile a beaucoup facilité l’identification des enquêteurs », Bie TIONO, chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés.

Ainsi, concernant la connaissance du PUDTR, une majorité assez relative (61%) des enquêtés connaissent ou ont déjà entendu parler du projet PUDTR, contre 39% de réponses négatives.

Pour le Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) mis en place dans le cadre de ce projet, 46,4% des populations enquêtées déclarent connaître l’existence du dispositif de gestion de plainte dans leur localité. Le niveau de connaissance est plus élevé chez les hommes (50,5%) par rapport aux femmes (41,7%). Dans les différentes régions d’enquête, on note un niveau de connaissance plus élevé du dispositif dans la région de l’Est (71,1%) comparativement à la région de la Boucle du Mouhoun (39,4%) et la région du Centre-Est (8,9%). En outre, 96,8% sont au moins satisfaits du fonctionnement des comités du MGP dans leurs localités respectives.

Concernant les activités de sensibilisation, il ressort que 38% ont déjà participé à au moins une séance de sensibilisation sur les Exploitations et abus sexuels/Harcèlement sexuel (EAS/HS) et autres Violences basées sur le genre (VBG) dans leurs localités respectives.

Une vue d’ensemble des participants.

Quant aux infrastructures réalisées dans leurs localités respectives, les populations bénéficiaires ont donné leurs appréciations. Il ressort que 97,8% des enquêté.es apprécient positivement les infrastructures réalisées dans leurs localités respectives contre 3% qui déclarent ne pas être satisfaits. Ces tendances sont les mêmes dans les deux régions avec des taux de 98,5% dans la région de la Boucle du Mouhoun et 96,7% à l’Est.

D’une manière générale, les résultats de l’enquête ont été bien appréciés par les participants. Pour Jean-Robert TRAORÉ, chef d’antenne régionale du PUDTR Dédougou, cette enquête s’inscrit dans une logique de redevabilité et de transparence. Mieux, elle a permis d’appréhender le niveau de satisfaction des bénéficiaires, a-t-il précisé.

Jean-Robert TRAORÉ, chef d’antenne régionale du PUDTR Dédougou.

Des recommandations ont été formulées par les participants afin de renforcer les acquis du Projet. La représentante de l’Unité de coordination du PUDTR, Irène KY, a promis de les faire remonter au niveau de la hiérarchie du Projet.

La Secrétaire générale de la région, Adjara KIENTÉGA/OUÉDRAOGO, a salué la résilience des populations locales et a souhaité que les investissements faits à hauteur de millions profitent également aux Personnes déplacées internes (PDI), qui sont aussi une cible prioritaire du Projet.

Adjara KIENTÉGA/OUÉDRAOGO, Secrétaire générale de la région de la Boucle du Mouhoun.

Bernadette KAMBIRÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Zaogo : une rencontre inoubliable pour le tournoi "Laguem taaba la gad Taaba"
Le village de Zaogo, dans la province du Kourittenga, a accueilli, le 13 juillet 2024, la 10e édition du tournoi de football "Laguem taaba la gad taaba" sous l’égide de Aboudou Karim LAMIZANA, (…) Lire la suite
Burkina/Centre-Ouest : les Délégations spéciales de la région non partenaires du DEPAC formées sur le nouveau guide pour l’exercice de redevabilité
Les membres des Délégations spéciales des collectivités territoriales non partenaires du programme d’appui à la Décentralisation et à la Participation citoyenne (DEPAC) des provinces du (…) Lire la suite
Burkina/Environnement : Wity Agro ajoute de la vie à la vie
Wity Agro a organisé, le samedi 29 juin 2024, une journée de reboisement dans son centre agroécologie à Loumbila. Cette journée a été présidée par Abdoul-Aziz ILBOUDO, Chef de service (…) Lire la suite
Toute l'actualité