Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Région du Sahel : les jeunes de Dori se rassemblent pour rompre le jeûne (…)
Région du Sahel : les jeunes de Dori se rassemblent pour rompre le jeûne dans un esprit de cohésion sociale

Alors que le mois saint du Ramadan approchait de son terme, les jeunes de la région du Sahel se sont à nouveau réunis à Dori pour un événement mémorable : la deuxième édition de la rupture commune. Organisé par le Cercle des engagés pour la promotion du genre, de l’entrepreneuriat et de l’hygiène (CEPGEH) le samedi 6 avril 2024, cet événement a été bien plus qu’une simple pause dans le jeûne ; il a été une démonstration puissante de solidarité et de cohésion sociale.

Sous le thème "Jeunesse, paix et cohésion sociale : quelle contribution des OSC ?", cette initiative a réuni des jeunes de différentes communautés religieuses. L’objectif était clair : promouvoir l’unité et la compréhension mutuelle au-delà des différences culturelles et religieuses. Dans un contexte où la région du Sahel fait face à des défis complexes, tels que l’insécurité et les tensions intercommunautaires, cet événement a symbolisé un rayon d’espoir et de solidarité.
Voir la vidéo de la première édition : Thé-débat et rupture communautaire avec CEPGEH

Pendant la rupture.

La rupture commune n’était pas seulement une occasion de partager un repas ensemble, mais aussi de partager des expériences, des idées et des aspirations pour un avenir meilleur. Les organisateurs ont veillé à ce que l’événement soit inclusif et accessible à tous, quel que soit leur statut socio-économique ou leur origine ethnique.

La présence des différentes communautés religieuses a renforcé le message d’unité et de tolérance. Musulmans, chrétiens et membres d’autres confessions ont partagé des moments de convivialité et d’échange, brisant les barrières qui divisent souvent les sociétés.

Les Organisations de la société civile (OSC) ont joué un rôle crucial dans la réussite de cet événement. Leur engagement en faveur de la promotion du dialogue intercommunautaire et de la construction de la paix a été mis en évidence, soulignant l’importance du partenariat entre les acteurs de la société civile et les communautés locales.

La photo de famille.

La deuxième édition de la rupture commune à Dori a été bien plus qu’un simple repas partagé. C’était un témoignage de la capacité des jeunes à promouvoir la paix et la cohésion sociale dans leur communauté.

Alors que la nuit tombait sur le Sahel, les sourires et les poignées de main échangés lors de cet événement resteront gravés dans les mémoires, rappelant à tous le pouvoir de l’unité dans la diversité.

Roland DOAMBA, Observateur Civitac, Dori

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité