Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Burkina/Centre-Nord : Le projet OKDD a tenu sa première session ordinaire de (...)
Burkina/Centre-Nord : Le projet OKDD a tenu sa première session ordinaire de cadre de concertation régionale à Kaya

Le Gouverneur de la région du Centre-Nord, Blaise Ouédraogo, a présidé le 24 avril 2024 à Kaya la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire 2024 du cadre de concertation régionale du Centre-Nord du projet de stabilisation l’axe Ouaga-Kaya-Dori-Djibo (OKDD). Ce cadre a inclus les sessions de validation du plan de renforcement des capacités des délégations spéciales de la région.

Pour faciliter les interventions, l’assistance technique a réalisé un diagnostic territorial participatif et inclusif focalisé sur les besoins de renforcement des capacités des acteurs clés à l’échelle locale. Ce diagnostic territorial participatif et inclusif qui a abouti à l’élaboration d’un plan de renforcement des capacités et l’organisation de cet atelier vise à valider le plan de renforcement des capacités des acteurs ciblés dans les communes d’intervention du programme dans la région du Centre-Nord.
Cette session de concertation régionale s’inscrit dans le cadre de la redevabilité soutenue par la mise en œuvre du projet d’appui à la stabilisation de l’axe Ouagadougou-Kaya-Dori-Djibo (OKDD), renforcement social et économique financé par l’Union européenne au titre de la contribution à la réponse à la crise sécuritaire et humanitaires au Burkina Faso.

A lire aussi : La crise sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso : pour la stabilisation de l’axe Ouagadougou-Kaya-Dori-Djibo, les opérateurs s’engagent

Ce cadre de concertation régional présente deux études majeures à savoir le renforcement des capacités des Présidents de la délégation spéciale de la région et des avant-projets sommaires d’infrastructures routière à Kaya. En effet, cette rencontre a servi de creuset d’échanges avec toutes les parties prenantes de la mise en œuvre du projet OKDD.
L’atelier avait pour L’objectif d’appuyer et accompagner les communes à disposer d’un plan de renforcement de capacité régional qui intègre les besoins en renforcement des capacités des acteurs qui accompagnent la mise en œuvre du développement local.

Le présidium.

Ce cadre de concertation est de permettre aux participants de s’approprier, d’amender et de valider lesdits documents dont l’élaboration a suivi une démarche participative et inclusive.
Les acteurs de mise en œuvre du projet OKDD sont entre autres le consortium Enabel-GIZ, Expertise France, le Laboratoire Citoyennetés et la Oxfam. Par ailleurs, ces acteurs ont mené des activités concernant ledit projet. « Il y a des activités qui ont été menées avec les opérateurs de mise en œuvre. Ces actions concernent le domaine de l’éducation, l’environnement. Il y a des résultats intermédiaires sur le terrain mais avec les autorités locales je pense que nous nous inscrivons dans le cadre de concertation régionale et ensemble nous pourront faire des visites terrains de monitoring pour qu’ensemble on puisse voir les réalisations sur le terrain » , a décliné Agnès Dao/ Compaoré, Cheffe de service, Chargée de la coopération avec l’Union européenne au niveau de la Direction générale de la coopération.

Les participants.

Ce plan, une fois validé sera un repère pour les autorités locales dans l’exercice de leur fonction, c’est dans ce sens que Blaise Ouédraogo, Gouverneur de la région du Centre-Nord affirme : « La cible de ce plan c’est l’administration, qui est en contact avec la population. Nous pensons que si nos présidents de délégations spéciales et nos préfets sont bien outillés pour accompagner la mise en œuvre de ce plan, et même la gouvernance locale qui est l’une de leurs attributions, nous pouvons réduire certaines fractures qui ont emmené certains de nos compatriotes à des comportement aux antipodes de la paix et de la cohésion sociale, donc nous pensons que ce plan, le validé sera un repère pour nous d’avancer et de faire le pas le plus utile ».

A lire aussi : La crise sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso : pour la stabilisation de l’axe Ouagadougou-Kaya-Dori-Djibo, les opérateurs s’engagent

Monica LIBERTI, Représentante de l’ambassadeur de l’Union européenne, Cheffe d’équipe Développement social et humain, affirme que c’est une mission pour l’Union européenne d’accompagner le Burkina Faso dans ces efforts de développement, en particulier pour ce projet de stabilisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori-Djibo.
Pour le gouverneur de la région du Centre Nord, Blaise Ouédraogo, avec les domaines concernés par le projet OKDD qui sont entre autres l’éducation, la santé, l’assainissement, la cohésion sociale et la gouvernance locale, ce sont des thèmes qui vont leur permettre, s’ils ont de très bonnes exécutions, de raffermir le tissu social et de permettre à tous les Burkinabè d’avoir les mêmes chances pour développer leurs activités.

Pélagie TALO, Observatrice CIVITAC, Kaya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Le Fonds minier de développement local : un levier pour le développement local, expliqué aux acteurs du Centre-Sud
Le lundi 8 juillet 2024, Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud, a accueilli un atelier régional dédié à la vulgarisation du guide d’utilisation du Fonds minier de développement local (FDML). (...) Lire la suite
Burkina Faso : Le sport comme vecteur de rassemblement et de cohésion sociale à Laye
Le samedi 6 juillet 2024, le Préfet/Président de la Délégation spéciale de Laye a patronné la finale de la première édition de la Coupe de la fraternité de Boulala sur le terrain dudit village. Placée (...) Lire la suite
Burkina Faso : Le Centre-Sud se dote d’un plan de santé ambitieux
Ce mardi 9 juillet 2024, dans la salle de réunions du Gouvernorat de Manga, l’avenir sanitaire du Centre-Sud du Burkina Faso a connu une étape cruciale. Sous la présidence de Massadalo Yvette (...) Lire la suite
Toute l'actualité