Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sahel/Promotion des pratiques agricoles durables : des agriculteurs formés (…)
Sahel/Promotion des pratiques agricoles durables : des agriculteurs formés en production de compost naturel à Dori

Dans une démarche visant à soutenir le relèvement économique des populations touchées par la crise, la Coordination régionale des femmes du Sahel a organisé une formation en production de compost naturel à l’intention de 100 agriculteurs de la commune de Dori. Cet événement, qui s’est tenu du 20 au 21 mai 2024, s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec l’ONG IRC.

Le compostage en tas est une méthode de compostage simple et accessible aux producteurs locaux. Cette technique repose sur des pratiques traditionnelles et des ressources locales, ce qui en fait une solution adaptée aux besoins des agriculteurs du Sahel.

L’arrosage de la paille

La formation a débuté par l’apprentissage de la préparation du site de compostage. Les agriculteurs ont d’abord appris à matérialiser un petit trou de 10 cm de profondeur. Ce trou initial sert à maintenir le compost en tas. Ensuite, une couche de cendre est déposée dans le trou, avec pour fonction de repousser les termites susceptibles d’attaquer le compost.

Après cette première étape, les agriculteurs ont ajouté du fumier organique, suivi d’un léger arrosage en eau sur la matière contenue dans le trou. Pour enrichir le mélange, de la paille coupée en petits morceaux et mouillée a été incorporée. Un autre ingrédient essentiel, le Burkina phosphate, a été ajouté. Ce phosphate local contribue à l’enrichissement et à la fertilisation du sol.

Le dépôt d’une couche de cendre sur la paille pour éviter l’intrusion des termites

La production du compost requiert également une action physique. Les hommes et les femmes ont activement trottiné sur la matière pour la compacter. Ce processus de superposition des couches et de compression est répété plusieurs fois jusqu’à obtenir la quantité de compost désirée. Une fois la quantité voulue atteinte on procède au recouvrement. Le compost doit être recouvert d’un plastique pour favoriser une décomposition rapide de la matière en compost.

Le retournement du compost : une autre étape
Une fois la matière regroupée en tas, commence le processus de retournement. Cette étape, essentielle pour la réussite du compost, doit être effectuée quinze jours après la constitution du tas initial. Elle consiste à renverser l’emplacement des couches pour assurer une aération homogène et une décomposition efficace de la matière organique. Ce processus de retournement est répété pendant deux mois, garantissant ainsi que le compost soit bien décomposé et prêt à être utilisé.

Une fois la quantité voulue atteinte on recouvre le tas de la matière d’un plastique pendant une période donnée

Tout au long de la formation, les participants ont été encadrés de manière dynamique et pédagogique par les formateurs. Cette approche a permis aux agriculteurs, hommes et femmes, de suivre activement les sessions et de produire du compost avec aisance. En s’appropriant cette technique, les agriculteurs de Dori disposent désormais d’une méthode durable pour améliorer la fertilité de leurs sols et augmenter leurs rendements agricoles.

La photo de famille à la fin de la formation

Cette initiative de formation en production de compost naturel marque une étape importante vers l’autonomisation des agriculteurs du Sahel. En adoptant des techniques de compostage efficaces et accessibles, les producteurs de la commune de Dori peuvent désormais espérer une meilleure fertilité de leurs terres et des récoltes plus abondantes.

Cette démarche, soutenue par la Coordination régionale des femmes du Sahel et l’ONG IRC, ouvre la voie à un avenir plus vert et prospère pour les communautés rurales de la région.

Roland DOAMBA, Observateur Civitac, Dori

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité