Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Prévention et gestion des conflits communautaires au Burkina : à Ouahigouya, (…)
Prévention et gestion des conflits communautaires au Burkina : à Ouahigouya, les acteurs tiennent une Assemblée générale « sous l’arbre à palabre »

L’Association arbre à palabre pour le développement au Burkina Faso (APABUFAD) en partenariat avec le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) a organisé ce mercredi 12 juin 2024, à Ouahigouya, une Assemblée générale sous l’arbre à palabre. Cette activité qui intervient dans le cadre de la mise en œuvre du projet Prévention de la résilience pour l’avenir (PREVENIR), en son volet « actions précoces pour prévenir et réduire les conflits et leurs impacts immédiats », a permis de réunir l’ensemble des acteurs directs et indirects afin d’échanger et partager leurs expériences sur la méditation, la prévention et la gestion des conflits.

Le Burkina Faso, jadis connu comme un havre de paix, est confronté depuis près de dix ans à d’énormes défis en matière de paix, de vivre-ensemble et de cohésion sociale. Ces dernières années, on note avec inquiétude, la récurrence des conflits communautaires sur presque l’ensemble du territoire national. Ces conflits sont de plusieurs ordres et sont constitués notamment de conflits liés au foncier, à l’exploitation des ressources naturelles, à la chefferie traditionnelle, de conflits entre agriculteurs et éleveurs, etc. Ces conflits minent la cohésion sociale et fragilisent le processus de préservation du vivre-ensemble harmonieux des populations. Cela se traduit par l’effritement des valeurs sociales voire citoyennes et démocratiques, l’intolérance religieuse et la déperdition des mœurs et comportements.

Une vue des participants à l’Assemblée générale sous l’arbre à palabre.

La région du Nord, à l’instar d’autres régions, est confrontée à ce fléau. Cette hydre terroriste a ainsi fait apparaitre de plus en plus une méfiance exacerbée entre les différentes communautés, notamment religieuses et ethniques. Cette situation affecte négativement les normes de vie sociétales les plus élémentaires et compromet par ricochet les efforts de développement socio-économiques du pays.

Lire aussi : Burkina Faso/Nord : les capacités d’analyse d’anticipation et de gestion des conflits des acteurs des collectivités renforcées

C’est dans cette lancée que l’Association arbre à palabre pour le développement au Burkina Faso (APABUFAD) avec le soutien financier du Conseil danois pour les réfugiés (DRC) a organisé cette Assemblée générale sous l’arbre à palabre. L’objectif général de cette activité est de réunir l’ensemble des acteurs directs et indirects afin d’échanger et partager leurs expériences sur la méditation, la prévention et la gestion des conflits. Ces acteurs sont entre autres composés du président du l’Observatoire régional de prévention et de gestion des conflits communautaires du Nord (OREPREGECC-N) ; des présidents des Délégations spéciales des communes de Ouahigouya, Gourcy, Yako, Séguénéga et Titao ; des autorités religieuses et coutumières, etc. De façon spécifique, l’objectif de cette Assemblée générale est de présenter le projet aux participants ; recueillir les avis et les recommandations des participants et surtout de discuter sur les questions de paix et de cohésion sociale.

Une photo de famille des participants.

Lire aussi : Gestion des conflits : les acteurs locaux des collectivités territoriales partenaires du Centre-Ouest et du Sahel outillés

Après le mot d’ouverture de l’activité par le Conseiller technique, représentant le gouverneur de la région du Nord, il y a eu des échanges et des capitalisations. Cela a permis aux participants d’intervenir pour poser des questions et partager leurs expériences. La diversité des interventions témoignent de l’intérêt que les participants accordent à cette activité. Pour Adama OUÉDRAOGO, président de l’APABUFAD, par ailleurs celui du Conseil régional des Organisations de la société civile du Nord (CROSC-N), c’est une activité qui a connu du succès. Il s’en réjouit de la présence des autorités communales qui sont dans tous les appareils de gestion et de prévention des conflits au niveau local.

Abdoulaye OUÉDRAOGO, Observateur, Civitac Ouahigouya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité