Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Santé au Burkina Faso : la Société des gynécologues et obstétriciens organise (...)
Santé au Burkina Faso : la Société des gynécologues et obstétriciens organise un enseignement sur la carbétocine

La Société des gynécologues et obstétriciens du Burkina (SOGOB) a organisé, le samedi 15 juin 2024 à Ouagadougou, un enseignement sur la carbétocine. C’était sous le thème : ‘’Place de la carbétocine dans la prise en charge de l’hémorragie post-partum’’. L’objectif était de familiariser les participants à l’utilisation de cette nouvelle molécule.

La gent féminine rencontre plusieurs problèmes lors de l’accouchement, parmi lesquels l’hémorragie post-partum, la première cause de mortalité maternelle dans le monde. C’est ce qu’a révélé Dr Moussa DADJOARI de la Direction de la Santé et de la Famille (DSF), présent à cet enseignement. Nul besoin de dire qu’il est urgent d’agir. Et la solution est déjà en phase d’opérationnalisation, à en croire Pr Jean LANKOANDÉ, gynécologue-obstétricien, représentant le président de la SOGOB, Pr Charlemagne OUÉDRAOGO, à cet enseignement post-universitaire (EPU).

« Nous sommes en train d’introduire une nouvelle molécule qu’on appelle la carbétocine, qui a fait ses preuves sur le plan mondial dans la prévention de l’hémorragie chez les femmes après l’accouchement, encore appelé hémorragie post-partum », a révélé Pr Jean LANKOANDÉ.

Pr Jean LANKOANDÉ, gynécologue-obstétricien.

L’un des objectifs de cet EPU, c’est de donner une formation aux gynécologues, aux sages-femmes, aux étudiants inscrits dans la spécialité de gynécologie obstétrique, et puis aux infirmiers, pour pouvoir utiliser cette molécule de façon pratique et de façon routinière.
Dr Moussa DADJOARI dit alors : « Dans le cadre de la prévention de l’hémorragie post-partum, la molécule de choix est l’ocytocine. Cependant, il se trouve que dans nos conditions sa conservation est difficile. »

Dr Moussa DADJOARI.

L’OMS a donc fait des recommandations pour qu’on puisse remplacer l’ocytocine par la carbétocine dans les zones où on n’a pas d’électricité en continu, car la carbétocine a également la même efficacité que l’ocytocine, a-t-il justifié.

Clarisse KABORÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Gestion des collectivités : formation des membres de la Délégation spéciale du Centre-Sud
La Délégation spéciale régionale du Centre-Sud, dirigée par Massadalo Yvette NACOULMA/SANOU, a organisé un atelier de formation pour ses membres les 4 et 5 juillet 2024 à Pô, chef-lieu de la province (...) Lire la suite
Première session extraordinaire de la Délégation spéciale de Sapouy : la commune présente un taux d’hygiène de 26,2%
La commune de Sapouy présente un taux d’hygiène de 26,2%. C’est ce qui est ressorti lors de la première session extraordinaire de l’année 2024 de la Délégation spéciale. C’était le 12 juillet 2024, dans (...) Lire la suite
Le Fonds minier de développement local : un levier pour le développement local, expliqué aux acteurs du Centre-Sud
Le lundi 8 juillet 2024, Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud, a accueilli un atelier régional dédié à la vulgarisation du guide d’utilisation du Fonds minier de développement local (FDML). (...) Lire la suite
Toute l'actualité