Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Autonomisation économique des jeunes et des femmes dans le Nord : le PAE/JF (...)

Autonomisation économique des jeunes et des femmes dans le Nord : le PAE/JF s’active

La formation en éducation financière des promoteurs, financée par le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF), a débuté sur le territoire national le lundi 18 mars 2019. La province du Yatenga, à l’instar des autres provinces, a abrité cette formation au sein de l’amphi de l’ENEP de Ouahigouya.

Le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF), né de la volonté politique du gouvernement burkinabè, entend créer de l’emploi pour résoudre le problème de chômage des jeunes et des femmes du Burkina. Pour ce faire, il finance des micro-projets de ces femmes et de ces jeunes et les appuie avec des formations qui vont leur permettre de mieux gérer leurs finances. Pour Azèta OUÉDRAOGO, directrice régionale de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire de la région du Nord, la formation qui se tient à l’ENEP de Ouahigouya ce lundi matin a pour objectif le renforcement des capacités des promoteurs et promotrices d’activités génératrices de revenus qui ont bénéficié de l’appui du PAE/JF, et cela en deux jours, pour leur permettre de mieux gérer leurs activités

La gent féminine à l’honneur
Plusieurs guichets étaient prévus pour la réception des dossiers : celui des femmes, celui des jeunes (garçons et filles) et celui des personnes vivant avec un handicap. Plus de 4 000 dossiers enregistrés, mais 718 retenus, dont environ 400 femmes. Ainsi, en termes de nombre de bénéficiaires, après Ouagadougou et Bobo-Dioulasso vient la région du Nord. La province du Yatenga, à elle seule, totalise environ 400 bénéficiaires. Après la formation il y aura des sorties terrain, pour observer concrètement l’activité du promoteur avant de décaisser les fonds.

L’enjeu de la formation

Après la sélection des bénéficiaires, il est tout de même normal de les outiller, de leur donner des aptitudes nécessaires pour mieux gérer les fonds octroyés et mieux gérer leurs entreprises. Pour Issouf DERRA, point focal du FAPE/PAE, « Il ne serait pas bien que les promoteurs perçoivent de l’argent sans avoir des rudiments en termes de techniques de gestion des ressources financières ». Il est donc de bon ton que les promoteurs bénéficiaires puissent être outillés, d’où la tenue de la formation au Yatenga, qui est d’ailleurs nationale.

Le financement en conformité avec le PNDES
Pour Soumaïla SANA, directeur régional de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Nord, ce programme qui finance l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes vise à leur permettre de se créer des emplois, de renforcer l’économie de la région et du Burkina en général, mais également de créer de l’emploi pour d’autres jeunes.

C’est une bonne opportunité pour les jeunes et les femmes, et cela va en droite ligne de la mise en œuvre du PNDES dans son axe II, qui est de dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi. C’est donc avec joie que le directeur régional a félicité la tenue de cette formation dans les quatre provinces de la région. Les promoteurs doivent cependant saisir cette opportunité de renforcement de capacités et être des modèles en matière de création d’entreprise, de telle sorte que le développement économique du Burkina soit une réalité.

À la fin de ces deux jours de formation, ces bénéficiaires doivent être aptes à pouvoir mieux gérer leurs entreprises. Ce financement du programme, sous forme de crédit en fonction des secteurs de projet, va de 100 000 F CFA à 1 500 000 F CFA et remboursable en trois ans. Pour Idrissa DICKO, handicapé moteur et bénéficiaire du projet, c’est une grande satisfaction pour lui d’être retenu. En effet, dit-il : « Je suis artisan, confectionneur de sacs et des chaussures, etc. Nous saluons cette initiative qui permettra de booster l’économie de tous les porteurs de projets bénéficiaires ; elle permettra sans nul doute d’agrandir leurs entreprises ». Pour Fatimata BADINI, transformatrice de boissons locales, c’est une grande satisfaction déjà de savoir qu’elle est retenue. Elle ajoute que le montant de son projet coûte 500 000 F CFA mais qu’elle ignore combien elle aurait comme prêt. De toute façon, poursuit-elle, « je suis heureuse d’être retenue et de bénéficier d’une formation qui va me permettre de savoir mieux m’organiser et de bien gérer ma petite entreprise. Je pourrai enfin rembourser mes crédits, pour permettre de financer d’autres personnes ».

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits