Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Journée communale de redevabilité à Koudougou

Journée communale de redevabilité à Koudougou

Le maire de la commune de Koudougou a présenté le bilan à mi-mandat du conseil municipal le samedi 6 avril 2019, lors d’une journée communale de redevabilité tenue à cet effet. Ce fut devant un parterre de personnalités et une partie de la population mobilisée pour la circonstance. Pour le bourgmestre Maurice Mocktar ZONGO, la redevabilité est un principe de gestion transparente et de gouvernance responsable.

Lors de sa première journée de redevabilité tenue le 19 août 2016, après une année et demie à la tête de la commune de Koudougou, le conseil municipal avait pris l’engagement de présenter, fin 2018, le bilan à mi-mandat. Le samedi 6 avril 2019, cet engagement a été une réalité. D’après le maire, l’engagement au quotidien de l’équipe municipale est de rendre compte aux populations des actions mises en œuvre pour améliorer leurs conditions de vie, entendre leurs appréciations, suggestions et critiques constructives, en vue d’améliorer leur gouvernance et bénéficier ainsi de leur adhésion et accompagnement. Cet engagement procède du respect de l’article 250 du Code des collectivités territoriales, qui stipule, en son dernier alinéa, que « le conseil municipal a l’obligation de rendre régulièrement compte aux populations de ses activités et de la vie de la commune » ; et d’une volonté de transparence dans la gestion de la municipalité. Pour le président du conseil municipal, l’objectif est de faire en sorte, en dépit de leurs disparités, de fédérer toutes les énergies et idées aux fins de contribuer au développement de la commune et au bien-être de leurs concitoyens.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, le maire a souhaité que les échanges soient empreints de courtoisie et de respect mutuel avec, comme seul leitmotiv, le développement de la cité commune.

Un bilan autour des 3 axes stratégiques du Plan communal de développement
Pour faciliter la présentation des actions réalisées, l’édile de Koudougou a organisé son exposé suivant les trois axes stratégiques du Plan communal de développement, arrimé au Plan national de développement économique et social, référentiel national de développement. Toutes ces actions réalisées sont tirées des Plans annuels d’investissement (PAI) 2017 et 2018. L’axe 1 porte sur la réforme des institutions et la modernisation de l’Administration, l’axe 2 est relatif au développement du capital humain et, enfin, l’axe 3 a trait à la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Pour le premier axe, promouvoir la bonne gouvernance politique et administrative, le bourgmestre a informé l’assistance que, dès sa prise de fonction, il a commandité une étude du milieu qui lui a permis de prendre un certain nombre de dispositions dont le but est de créer un climat de confiance, d’adhésion et d’engagement de l’ensemble du conseil et de l’administration municipale. Il s’est agi, dès la première session du conseil municipal, de créer les conditions d’une synergie d’action et d’harmonie en son sein. C’est ainsi qu’unanimement les conseillers municipaux ont validé le règlement intérieur du conseil, en supprimant les groupes municipaux.

En effet, pour lui le rôle de la démocratie locale est d’impulser le développement à la base. L’expérience a effectivement montré que les groupes municipaux sont souvent instrumentalisés par quelques conseillers, eux-mêmes téléguidés. Ce qui impacte négativement la liberté des interventions et la fertilité des débats. Cette vision porte ses fruits, à en croire le maire, car le conseil municipal est résolument orienté désormais sur les questions de développement. Au total, le conseil municipal de Koudougou a régulièrement tenu ses sessions, au nombre de 15, dont 11 sessions ordinaires et 4 sessions extraordinaires. Au cours desdites sessions, 78 délibérations ont été prises et exécutées.

Ensuite, pour assurer la transparence dans la gestion des affaires publiques, l’innovation majeure a consisté à diffuser en direct, en synchronisation avec toutes les radios de la place, les sessions du conseil municipal. Le président du conseil municipal a salué solennellement l’accompagnement de Labo-Citoyennetés pour la mise en œuvre de cette innovation.

En sus, pour rendre encore plus visibles ses actions, le conseil municipal, sur financement du FPDCT d’un montant de 31 357 755 F CFA, a créé la radio municipale, dénommée Radio Municipale de Koudougou (RMK). « Nous attendons la fréquence auprès du Conseil supérieur de la Communication pour le début des émissions », a dit le maire.

Une autre innovation, tous les dossiers inscrits à l’ordre du jour des sessions sont désormais transmis aux conseillers avec la convocation. C’est ainsi que les projets de délibération font l’objet d’amendements plus poussés aussi bien dans la forme que dans le fond. La principale difficulté reste la force de propositions des commissions permanentes dont les rencontres ne sont pas aussi régulières comme souhaitées.

Convaincu que l’administration municipale est le socle de la mise en œuvre des politiques du conseil municipal, le maire a créé les conditions pour cultiver la confiance, l’efficacité, la loyauté, et surtout l’équité en dehors de toute considération politique. Le seul élément d’appréciation du personnel reste la compétence et la loyauté. Ce qui a permis de bannir les suspicions inutiles et d’opérationnaliser de nouveaux services et directions indispensables à l’accompagnement du conseil municipal.

Pour dynamiser la concertation au niveau village, le bourgmestre a procédé au renouvellement des Conseils villageois de développement (CVD) des 27 villages de la commune, dont le mandat est expiré depuis 2010. Pour leur permettre de maîtriser leurs rôle et attributions, une formation a été organisée par la mairie à leur profit.

Pour les partenaires sociaux, notamment la société civile, des dispositions ont été prises pour instituer un dialogue permanent et franc afin de susciter leur adhésion et leur accompagnement dans la quête du développement communal impulsé par le conseil municipal. C’est ainsi que des cadres de concertation sont créés et animés périodiquement et, au besoin, avec les acteurs du monde éducatif, du monde économique et les autorités coutumières. Ce qui a souvent permis d’anticiper et de résoudre, le cas échéant, avec efficacité les différentes crises durant ces trois (03) années d’exercice de leur mandat.

Des précautions pour limiter les spéculations
Conscient des enjeux du passif du foncier dans sa commune, le maire a pris quelques précautions pour limiter les spéculations afin d’accorder une chance de réussir l’approche de résolution des innombrables contentieux existants. C’est ainsi qu’une commission a été mise en place pour examiner les nombreuses demandes de duplicata dont la délivrance sans vérifications approfondies facilite certaines opérations illégales. La lourdeur et le manque de moyens de ladite commission ont amené le conseil à réviser ses ambitions au seul traitement approfondi de la mairie avec cependant des vérifications auprès des services techniques et des sorties sur le terrain. Désormais, on ne parle plus de duplicata mais de certification d’attribution. Donc, sans PV d’attribution, pas de certification d’attribution.

En outre, des sorties dans tous les secteurs ont été initiées pour sensibiliser les populations sur les constructions anarchiques et autres occupations illégales de parcelles, qui pourraient à terme alimenter des tensions sociales et empêcher la résolution définitive du passif des lotissements.

L’objectif était d’avoir l’adhésion des populations pour stopper les constructions et les occupations illégales, dans l’attente des résultats des travaux de la commission d’apurement du passif du foncier urbain mise en place par le gouvernement.

A ce niveau, la mesure de suspension des opérations de lotissement a été levée par le gouvernement et le conseil municipal de Koudougou attend l’autorisation du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat pour dérouler sa stratégie. Il se réjouit déjà de l’implication et de la vigilance des propriétaires terriens sur le terrain. Pour promouvoir un développement économique durable sur l’ensemble du territoire communal, le conseil municipal s’est doté de plusieurs outils de planification qui permettront la mise en cohérence des actions de développement.

Le bilan de mi-mandat présenté par le maire montre que plusieurs actions, dans le cadre de l’amélioration et l’accessibilité de l’offre et de la qualité des services sociaux de base, ont été menées par le conseil municipal. L’une des actions qui ont été les plus remarquables est sans conteste l’ouverture et le remblayage des voies dans les dix secteurs. Au total 31,5 km de voies ont été ouvertes sur fonds propres de la mairie en partenariat avec le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat en 2017.

Des motifs réels de satisfaction

Au total, les activités réalisées au cours des deux années et demie du mandat du conseil municipal ont coûté plus de 4 milliards 855 millions de francs CFA. La municipalité a pu mobiliser pour les différents investissements 459 millions. L’Etat, à travers les fonds transférés, a apporté un appui de plus de 3 milliards 313 millions. Le reste a été supporté par des partenaires.

Au terme de sa présentation, le maire a réitéré ses remerciements à l’endroit de tous les partenaires. « Le conseil municipal poursuivra les efforts de construction de notre commune avec l’implication de tous. Déjà, l’année 2019 s’enclenche avec des perspectives heureuses pour notre collectivité. Le conseil municipal et son exécutif se tiennent à votre disposition, pour vos questions, critiques et suggestions », avant de conclure : « Le succès du conseil municipal est le succès de tous, son échec constituera malheureusement un recul pour la ville. Œuvrons donc ensemble, dans la discipline et le respect de la légalité, pour assurer le développement de notre cité. »

Michel YAMÉOGO, Modérateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Atelier de formation sur la gestion des risques humanitaires et l’inclusion

Les 1er et 02 octobre 2020, dans la salle de réunions de la Mairie de Ziniaré.

CONCOURS ECOPRESS (1er édition)

Initié par le Laboratoire Citoyennetés
Date de réception des dossiers :
Du 25 Septembre au 25 Novembre 2020
https://civitac.org/spip.php?article1131

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits