Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Une charte pour les établissements secondaires de la commune de (...)

Une charte pour les établissements secondaires de la commune de Koudougou

Pour promouvoir la citoyenneté et la bonne conduite dans le secteur de l’éducation, les acteurs des établissements secondaires de la commune de Koudougou se sont dotés d’une charte de bonne conduite. La charte désigne un ensemble de normes, principes et valeurs morales et de conduite destinés à harmoniser et à crédibiliser l’action et le comportement des membres signataires ; c’est aussi un protocole, une réglementation, une décision collective qui engage la responsabilité individuelle et collégiale des parties prenantes. C’est une initiative de l’Association retour aux sources (ARAS) qui a organisé une rencontre d’élaboration et d’adoption de la charte de bonne conduite au profit des acteurs des établissements secondaires de la ville de Koudougou, les 15, 16 et 17 février 2019.

« Encourager les acteurs à s’autoévaluer à travers des règles consensuelles tirées des différents textes régissant le fonctionnement des établissements d’enseignement au Burkina Faso », tel est l’objectif visé à travers l’élaboration d’une charte citoyenne de bonne conduite. La participation des acteurs sociaux aux actions de développement local exige la connaissance et l’appropriation des politiques et stratégies adoptées par le gouvernement. La promotion et la mutualisation des meilleures pratiques au sein des établissements d’enseignement secondaire est un créneau de promotion de la citoyenneté.

La rencontre de Koudougou a regroupé quarante-cinq (45) acteurs venant des établissements secondaires, des structures associatives, de défense de droits humains, de l’Administration publique, du système éducatif de la commune de Koudougou.

Les travaux de la rencontre ont consisté essentiellement en la présentation du document guide, des travaux de groupe pour identifier les éléments essentiels de la charte, la présentation des outils d’évaluation de la mise en œuvre de la charte, la mise en place d’un comité technique composé de trois membres - la Direction régionale des droits humains et de la promotion civique (DRDHPC), l’Association retour aux sources (ARAS) et la vie scolaire -, pour le traitement des informations à fournir à travers les fiches renseignées par les représentants des établissements, pour la désignation de l’établissement le plus citoyen dans la commune de Koudougou à la fin de l’année scolaire.

Le processus a été conduit par Birba Hervé, de la Direction régionale des enseignements post-primaire et secondaire, qui a joué le rôle de modérateur, assisté de Nébié Bapion, facilitateur. Cette équipe est chargée de parachever le document et de le synthétiser pour en faire une brochure qui servira de support pour évaluer les pratiques dans les établissements qui auront par ailleurs adhéré à la charte. L’adhésion à la présente charte se fait de manière volontaire par chaque Chef d’établissement après concertation avec l’ensemble des acteurs sociaux de l’établissement. L’établissement qui adhère s’engage à diffuser et à expliquer le contenu de la charte aux autres acteurs de l’établissement.

Les questions de citoyenneté et de droits humains au cœur des activités de l’Association retour aux sources

Selon le président de l’Association retour aux sources (ARAS), Octave Zongo, sa structure travaille depuis 2012 sur les questions de citoyenneté et de droits humains au sein des établissements scolaires. Ils ont mené plusieurs activités allant dans le sens de la sensibilisation des acteurs et mis en place des clubs d’éveil de citoyenneté appelé l’Education par les pairs. Il ne leur manquait qu’un référentiel qui va leur permettre d’évaluer les établissements, d’où l’élaboration de la charte citoyenne de bonne conduite.

Cela, dit-il, va apporter un plus à la promotion de la citoyenneté et des droits humains dans les établissements de la commune de Koudougou, et du même coup amener les acteurs à s’adonner à cet exercice citoyen de redevabilité et du respect des droits humains dans les différentes structures. Pour lui, les établissements scolaires sont des lieux d’apprentissage par excellence, c’est là-bas qu’on doit inculquer toutes les bonnes pratiques pour permettre aux élèves de devenir des hommes de demain, et pour cela il faut y mettre les moyens. La rencontre de Koudougou doit sortir un référentiel solide, consensuel pour permettre d’évaluer les établissements sur la citoyenneté et la bonne conduite sans trop de difficultés.

Les acteurs qui ont pris part à l’élaboration de la charte apprécient
Fatogma Abdoul Kader BARRO, professeur au Lycée provincial de Koudougou, représentant la F-SYNTER. Pour lui, sa structure trouve nécessaire, après avoir reçu les termes de référence, de participer à la rencontre en vue d’apporter leur contribution. Au début de la rencontre, à travers la découverte du préambule du document, le projet de la charte, ils se sont rendu compte qu’il s’agit de l’éducation, la clé de voûte de tout développement. En tant qu’acteurs de l’éducation, ils ne pouvaient pas se mettre à l’écart d’une telle rencontre. De ce point de vue, ils ont participé aux travaux d’élaboration de la charte citoyenne de bonne conduite, qui va permettre de discipliner les élèves, et à l’ensemble des acteurs de fonctionner et d’éviter un certain nombre de crises. Il salue déjà l’esprit de mettre tous les acteurs ensemble. Cet esprit doit prévaloir dans la mise en œuvre de la charte, pour permettre à chacun de voir à quel niveau son implication va être importante. Il a cependant déploré la faible participation des Associations de parents d’élèves (APE) et souhaité que tous les acteurs soient impliqués dans la sensibilisation.

Elodie KAGAMBЀGA, élève en classe de Terminale D au Lycée provincial de Koudougou, vice-présidente de l’Association des scolaires de Koudougou (ASK), pense, elle, que c’est une bonne action et souhaite que l’exemple puisse être donné par les différents responsables des établissements scolaires, en respectant d’abord les différents textes régissant le fonctionnement des établissements d’enseignement au Burkina Faso et ensuite les normes élaborées par la charte. Les élèves ne feront que suivre leur exemple.

Antoine OUÉDRAOGO, élève en classe de 1re A, délégué général du LPK, encourage l’initiative. Il a dit comprendre, à travers la rencontre, comment les élèves doivent se comporter et comment les différents acteurs doivent s’impliquer, chacun en ce qui le concerne, pour faire de leur établissement le plus citoyen de la commune.

Ange Patrick YAMÉOGO, élève en classe de 1re A4, délégué général du Groupe scolaire Sougrinooma, trouve que la charte va permettre aux élèves de mieux se concentrer sur leurs études afin de réussir à leurs examens scolaires. Il pense également que la charte permettra à chaque acteur de prendre davantage conscience du rôle qu’il a à jouer dans la promotion de la citoyenneté et de la bonne conduite dans les établissements scolaires. Pour lui, il ne sert à rien d’avoir une charte et de ne pas la mettre en pratique.

Adama KABRÉ, conseiller principal d’éducation du Lycée provincial de Koudougou, pense que les conclusions de la rencontre sont beaucoup attendues parce qu’elles parlent de civisme et de citoyenneté. Il constate qu’il y a une recrudescence de l’incivisme dans les établissements post-primaire et secondaire, et qu’il faut par conséquent une implication de tous les acteurs de l’éducation. C’est pourquoi ils ont tenu à se rencontrer pour échanger afin de voir quelles sont les préoccupations et qu’est-ce qu’il faut faire pour éradiquer ce phénomène. Il pense que tous les acteurs, à commencer par les parents, doivent être impliqués dans la discipline de leurs enfants. Il souhaite que les parents soient les premiers regardants par rapport à l’éducation et à l’attitude des enfants à la maison et à l’école.

Michel YAMÉOGO, Correspondant Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

2 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits