Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Les participants à la première édition de la rencontre Jlead à l’école des (...)

Les participants à la première édition de la rencontre Jlead à l’école des TIC

L’un des objectifs de la rencontre Jlead, qui s’est tenue à Koudougou, dans le Centre-Ouest, le 19 juillet 2019, est de former 150 jeunes leaders sur les enjeux de l’utilisation des médias. Les participants à cette rencontre ont bénéficié d’enseignements à travers deux communications : la première a porté sur la réglementation en matière de presse écrite et audiovisuelle (Dr Koffi Amétépé, Journaliste-communicant) et la seconde, sur l’éthique et la déontologie de la presse en ligne et des réseaux sociaux (Dr Cyriaque Paré, promoteur du journal en ligne lefaso.net).

De nos jours, la plupart des jeunes possèdent au moins un appareil électronique. Diverses raisons justifient sa possession : se divertir, rester en contact avec des proches, ou faire des recherches sur Internet. Les médias sociaux sont devenus un canal de transfert ou de réception d’information pour les jeunes. Dans l’article 8 de la Constitution de juin 1991, il est écrit : « Les libertés d’opinion, de presse et le droit à l’information sont garantis. Toute personne a le droit d’exprimer et de diffuser ses opinions dans le cadre des lois et règlements en vigueur. » Cependant, ils sont nombreux, les jeunes, à utiliser les médias sociaux pour exprimer leur opinion ou s’informer tout en ignorant les lois et réglementations en vigueur.

Dr Amétépé, dans sa communication, est revenu sur les origines des lois et règlements. La plupart de ces lois et règlements sont issus notamment de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 et de la Charte africaine des droits de l’homme et du peuple de 1981. Le communicateur a également passé en revue les différentes lois portant sur le Code de l’information jusqu’en 1993. Il n’a pas manqué de présenter les lois votées par le CNT en 2015, 22 ans après le Code de l’information :
• Loi n°051-2015/CNT du 30 août 2015 portant Droit d’accès à l’information publique et aux documents administratifs
• Loi n°057-2015/CNT du 4 septembre 2015 portant Régime juridique de la presse écrite au Burkina Faso et son modificatif ;
• Loi n° 058-2015/CNT du 4 septembre 2015 portant Régime juridique de la presse en ligne et son modificatif ;
• Loi n°059-2015/CNT du 4 septembre 2015 portant Régime juridique de la radiodiffusion sonore et télévisuelle au Burkina Faso et son modificatif ;
• Loi n°080-2015 du 23 novembre 2015 portant Réglementation de la publicité au Burkina Faso

Selon Dr Amétépé, l’adoption de ces cinq (05) nouveaux textes a des avantages et des limites. Au titre des avantages, il a indiqué qu’ils ont notamment comblé les lacunes du Code de l’information, puis séparer et réglementer le Code de l’information. Pour ce qui est des limites, il a signifié, entre autres, que la dépénalisation des infractions commises par voie de presse ne concerne pas toutes les infractions commises par voie de presse. Par exemple, les peines d’amendes relatives aux entreprises de presse sont très élevées comparées aux peines d’amendes relatives aux infractions commises par voie de presse.

Dr Cyriaque Paré a, lui, présenté aux participants les techniques de la collecte et du traitement de l’information sur Internet et les réseaux sociaux, avant de développer l’éthique et la déontologique journalistiques sur Internet et les réseaux sociaux.

Ensuite, le promoteur de lefaso.net a abordé le sujet du bon usage des réseaux sociaux pour les journalistes, tout en précisant les manquements généralement relevés à ce niveau. Avant de terminer sa présentation, Dr Paré a parlé aux jeunes de l’existence des fake news, des rumeurs et des canulars sur les médias sociaux. Il n’a pas manqué de leur donner des adresses utiles pour distinguer le vrai du faux sur ces médias.

C’est avec des jeunes très intéressés par les questions abordées plus haut à travers leurs questions et apports, qu’a pris fin cette première journée de la rencontre Jlead.

Anaïs MONÉ, Observatrice Civitac, Plateau central

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

14e édition du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG)

Du 1er au 04 avril 2021.
Thème : "Les arts et la culture au cœur de la résilience dans la région de l’Est : quelle synergie d’action pour relever le défi ?"

Panel d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur l’extrémisme violent, la cohésion sociale et la promotion des droits humains

le 23 mars 2021 à partir de 9 h.

Rencontre d’échange sur les mesures sécuritaires dans la commune de Diapaga

Les 22 et 23 mars 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits