Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Détenus pénitenciers : Impliquer les communautés à leur réintégration

Détenus pénitenciers : Impliquer les communautés à leur réintégration

La Direction générale de l’Administration pénitentiaire a entamé le 22 août 2019 à Koudougou, un atelier d’échanges et de mobilisation des acteurs locaux pour soutenir les prisons. La cérémonie d’ouverture a vu la présence du Secrétaire général du Ministère de la Justice et du représentant au Burkina Faso de la Fondation Hanns Seidel, structure accompagnatrice de la tenue de l’atelier.

En organisant cet atelier, la direction générale de l’administration pénitentiaire entend contribuer à une prise de conscience locale sur les questions de prisons. Le rendez-vous de Koudougou se veut ainsi un cadre pour outiller les différents acteurs sur les normes relatives à la gestion des prisons, mais également susciter leur engagement à accompagner ces établissements. « Si les acteurs à la base prennent conscience et décident d’aider les acteurs techniques que sont les acteurs pénitenciers dans la prise en charge des prisons, je crois que les prisonniers vont trouver un mieux-être à l’intérieur parce que la prise en charge va prendre en compte leur insertion dans la vie quotidienne », a indiqué Norbert NANA celui-là même qui a ouvert le bal des interventions.

Klaus Grütjen, représentant pays de la Fondation Hanns Seidel a, pour sa part, dit se réjouir du fait que les acteurs impliqués dans la gestion des prisons ont accepté échanger entre eux. Il a rappelé que dans le contexte de la décentralisation qui vise aussi la mobilisation des communautés pour le bien-être social et le vivre ensemble, les acteurs locaux sont en réalité au premier rang de ceux qui doivent œuvrer à la réintégration des personnes détenues lorsqu’elles seront remises en liberté. Mais pour que ce retour soit possible, il est important qu’il y ait des personnes et des communautés qui s’engagent.

Une situation carcérale peu reluisante à améliorer

Après ces deux interventions, ce fut au tour du Secrétaire général du ministère de la justice, Théophile SAWADOGO de prononcer le discours d’ouverture de la cérémonie. Selon ce dernier, en dépit des efforts consentis par le gouvernement en matière pénitentiaire, les établissements pénitentiaires du Burkina Faso connaissent une situation relativement peu reluisante. Et pour étayer ses propos, il est revenu sur des chiffres qui donnent froid au dos. « En 2107, le taux moyen d’occupation carcérale était de 190, 3% et de 189, 6% en 2018. Dix-neuf (19) établissements pénitentiaires sur 27 sont surpeuplés, allant souvent jusqu’à 400% de taux d’occupation ».

Face à une telle situation, monsieur SAWADOGO a laissé entendre que le ministère en charge de la justice s’est doté d’une politique sectorielle dont l’un des objectifs stratégique est de contribuer à assurer la sécurité publique, tout en favorisant la réinsertion sociale des détenus. Consciente de cette problématique également, l’on se souvient que l’assemblée nationale a adopté le 10 avril 2017, la loi n°10/2017/AN portant régime pénitentiaire au Burkina Faso. Cependant, les dispositions de cette loi ne peuvent être effectives sans l’accompagnement de tous les acteurs de la communauté.

Normes relatives aux prisons

C’est pourquoi, durant ces deux jours, les acteurs locaux seront sensibilisés à travers des exposés de plusieurs modules à savoir : la présentation de la loi pénitentiaire, les problématiques majeures des prisons, le rôle des acteurs locaux dans la gestion des prisons, la contribution des prisons au développement local, la contribution des intervenants pénitentiaires dans l’insertion socioprofessionnelle des détenus, et le développement des partenariats avec les prisons. Plusieurs échanges seront menés autour de ces différents thèmes. Le représentant du ministre en charge du département de la justice a émis le souhait qu’à l’issue de cet atelier, les acteurs locaux s’approprient les normes relatives aux droits des détenus et la gestion des prisons dans leur programme de développement communautaire.

Romuald Windenonga OUEDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits