Vous êtes ica: Accueil > Actualité > La Coopération suisse et la commune de Koudougou partagent leurs expériences (...)

La Coopération suisse et la commune de Koudougou partagent leurs expériences dans la Budgétisation sensible au genre

La question du genre reste non seulement une préoccupation majeure pour l’Etat central, mais également pour les collectivités territoriales et certaines organisations œuvrant pour le développement local. A l’occasion de la formation du personnel terrain, des points focaux et des partenaires des collectivités territoriales du programme DEPAC à Réo, les représentants de la commune de ladite ville et de la Coopération suisse ont été invités à partager leurs expériences dans la Budgétisation sensible au genre (BSG).

Déjà honorés par la présence du maire de la commune de Koudougou et du représentant de la Coopération suisse à leurs côtés, les participants à la formation ont eu droit à des communications de leur part. Des exposés qui ont porté sur les expériences de leurs structures respectives dans la Budgétisation sensible au genre.

Quelques actions de la commune de Koudougou en matière de genre

A l’instar d’autres communes du Burkina Faso, la commune de Koudougou travaille à réduire sensiblement les inégalités de genre dans son ressort territorial. Maurice Mocktar ZONGO a expliqué que la planification ainsi que l’élaboration du budget dans sa commune sont marquées par des questionnements au rang desquels figure celui de la garantie de l’égalité entre les hommes et les femmes. Et même si, selon lui, la question du genre n’apparaissait pas dans les termes de référence du Plan communal de développement (PCD), cet aspect a été par la suite pris en compte de façon transversale. C’est ainsi que le conseil municipal a pu mener des actions à l’endroit des groupes spécifiques de la commune.

De ces actions, l’on peut retenir l’équipement des personnes vivant avec un handicap moteur en tricycles (20 par an), la création d’un fonds d’autonomisation des femmes en partenariat avec la CADEPAC depuis 2017, la création d’un forum communal des femmes pour la prise en compte de leurs préoccupations, la création d’un centre de planification familiale, la création de centres de loisirs dans les villages pour fixer les jeunes dans leurs terroirs, l’octroi de bourses scolaires aux meilleures filles de la commune par le biais du parrainage, la formation des jeunes en entrepreneuriat et la réalisation de centres d’éveil au profit de la petite enfance.
Ces actions du conseil municipal de Koudougou ont été saluées par le représentant de la Coopération suisse, Jean-Pierre SALEMBÉRÉ. Il a par ailleurs plaidé pour une amélioration de la budgétisation sensible par une planification sensible au genre pour permettre le suivi-évaluation. Un souhait qui a trouvé une oreille attentive, puisque le maire s’est engagé à s’appuyer sur ses techniciens présents à la formation pour améliorer la Budgétisation sensible au genre dans sa commune.

La stratégie de la Coopération Suisse face à la question du genre

Revenant sur sa communication, M. SALEMBÉRÉ a fait cas de la persistance des inégalités entre hommes et femmes dans le monde, majoritairement défavorables aux femmes et aux filles. D’où la nécessité de travailler à réduire ces disparités par l’instauration de l’égalité des chances. Et cette égalité doit se traduire par l’autonomisation des femmes et des filles. Il a également souligné que le Plan national de développement économique et social (PNDES) et la Politique nationale Genre prennent en compte la question de la réduction des inégalités hommes/femmes. Il a poursuivi en indiquant que la Budgétisation sensible au genre est perçue par la DDC comme une opportunité car étant l’application de la transversalité du genre dans la budgétisation.

Selon toujours ce dernier, la Coopération suisse propose un cycle dans la budgétisation sensible. Ce cycle comprend la collecte de données auprès des parties prenantes, l’élaboration du plan, la budgétisation, la mise en œuvre et l’évaluation. Toujours sur la question du genre, la DDC utilise une stratégie basée sur trois approches, à savoir l’approche institutionnelle, de transversalité et de spécificité. Soucieuse de la réussite des actions menées sur le terrain, la Coopération suisse collabore avec d’autres structures telle la GIZ, afin que la BSG soit une réalité au niveau national. Pour terminer, il a indiqué que la BSG n’est pas une fin en soi mais un outil permettant d’atteindre l’égalité hommes/femmes. C’est pourquoi l’engagement des acteurs est une des clés de succès de la BSG.

Romuald Windenonga OUEDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Rencontre de concertation sur le projet de création des infrastructures économiques, industrielles et artisanales dans les régions du Burkina Faso
Atelier de validation du Plan d’aménagement communal du projet Beog-puuto de SOS Sahel
Cérémonies officielles d’inauguration d’infrastructures réhabilitées du CHR et de la gare routière de Dori

Le jeudi 20 février 2020 à 09h et 10h à Dori.

 

Visiteurs connectés

17 visiteurs en ce moment

Total visite: