Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Conseil régional du Centre-Ouest : le président Aboulaye BADOH fait le bilan (...)

Conseil régional du Centre-Ouest : le président Aboulaye BADOH fait le bilan des investissements de 2016 à 2019

En marge de la troisième session ordinaire de l’année 2019 du Conseil régional du Centre-Ouest tenue le 20 septembre, le président de la collectivité a fait le bilan des investissements de 2016 à nos jours. C’était lors d’un entretien d’une vingtaine de minutes retransmis en direct sur les radios Notre Dame de la Réconciliation, Palabre, Tilgré, Evangile et Développement et Horizon FM. Ces radios, faut-il le rappeler, sont accompagnées par le Laboratoire Citoyennetés, grâce au financement de la Coopération suisse pour la réalisation notamment de programmes de redevabilité.

Après quatre années passées à la tête du Conseil régional du Centre-Ouest, M. BADOH a estimé nécessaire de rendre compte des investissements qui ont pu être faits durant cette période de son mandat. Cet exercice de redevabilité auquel il s’est soumis répond à une volonté de promouvoir les pratiques de bonne gouvernance, parmi lesquelles figure la transparence. Il ressort que plusieurs secteurs ont bénéficié de l’attention du Conseil régional. Ce sont les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement, du désenclavement, de la culture et du tourisme, des infrastructures, de l’environnement, de l’aménagement hydro-agricole et de la gouvernance.

Plus de deux milliards investis en quatre ans

Avant d’évoquer la question du bilan, M. BADOH a tenu à préciser que, dès leur prise de service en 2016, lui et son équipe ont divisé le mandat en deux. Il s’agit, d’une part, de réaliser des projets de développement à l’endroit des populations, répondant ainsi à ce pour quoi ils ont été élus, et, d’autre part, de faire en sorte que l’institution puisse résister au passage des hommes. C’est ainsi que, depuis 2016, le choix a été fait de marquer leur présence sur le terrain, même dans les villages reculés, avec des réalisations. Ces différentes réalisations ont mobilisé la somme de deux milliards quatre cent soixante-dix-neuf millions quatre cent un mille cinq cent cinquante et un (2 479 401 551) francs CFA qui se répartissent comme suit :
- La santé : 166 83 970 francs CFA ;
- La santé : 166 83 970 francs CFA ;
- L’éducation et la formation professionnelle : 386 427 939 francs CFA ;
- L’eau et l’assainissement : 240 299 570 francs CFA ;
- Le désenclavement : 1 288 223 074 francs CFA ;
- La culture, le tourisme et l’hôtellerie : 150 359 044 francs CFA ;
- Les infrastructures économiques et marchandes : 185 403 981 francs CFA ;
- L’environnement : 18 000 000 francs CFA ;
- L’aménagement hydro-agricole et soutien à la production : 34 100 000 francs CFA ;
- La gouvernance (appui institutionnel) : 9 750 000 francs CFA.

A la question pour avoir une idée des investissements faits par province, le président dit préférer que l’on parle de région, qui est une entité unique, plutôt que de province. « C’est vrai que les populations du Boulkiemdé, du Sanguié, de la Sissili et du Ziro voudraient savoir ce dont elles ont pu bénéficier, mais nous devons savoir que nous sommes une entité régionale. Nous ne sommes pas là pour faire un partage par province, mais plutôt pour investir dans la région et accompagner là où le besoin se fait sentir, par rapport à nos documents de planification tel le Plan régional de développement », a expliqué le président avant de répondre à la question.

La province du Sanguié est en tête de peloton avec environ 700 millions. Elle est suivie par celle du Boulkiemdé avec environ 570 millions, celle du Ziro avec environ 402 millions et celle de la Sissili avec environ 400 millions. « Lorsque nous intervenons dans la commune la plus éloignée telle que Biéha (l’une des 7 communes de la province de la Sissili), pour nous c’est la région, mais je suis aussi d’accord que ces populations veuillent savoir ce qui leur est revenu », a poursuivi le M. BADOH dans ses explications.

Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des actions
Selon le président du Conseil régional, les difficultés sont de deux ordres. Il a expliqué la première difficulté en ces termes : « On dit que l’on n’a pas de territoire, mais moi, je considère que la région est notre territoire. Nous partageons le même territoire avec les maires. Naturellement lorsque vous avez des réalisations à faire, il peut se trouver que le maire souhaite que ce soit sur un site donné, alors que nous, au niveau du Conseil, on a pris des délibérations pour le faire plutôt ailleurs. A ce moment il faut des négociations pour pouvoir y parvenir. »

La deuxième difficulté est celle qui se pose très souvent avec les entrepreneurs. Pour le président, s’il n’y a pas un système de suivi et de contrôle digne de ce nom, il y a des risques de se retrouver avec des infrastructures qui sont réalisées mais inexploitables. Face à cette situation, il rassure qu’aussi longtemps qu’il restera président, il voudrait mettre les gens au défi de voir une infrastructure mal réalisée par le Conseil régional. « Cela prendra le temps qu’il faut, mais nous mettons tous les moyens afin que nous puissions avoir des infrastructures dignes de ce nom. Aucune école ou CSPS construit par le Conseil ne va tomber, parce qu’il y a du sérieux dans le suivi », a-t-il soutenu.

Quelques futures actions du Conseil régional

Lors de cet entretien, M. BADOH a livré quelques actions que le Conseil compte mener. Au nombre de celles-ci figurent des actions de redevabilité en 2020 dans toutes les provinces afin de présenter ce qui a pu être fait au niveau de chaque province, de chaque commune. Il a également fait part de la signature d’une convention avec le Programme d’appui au développement de la formation par apprentissage (PAFPA) qui permettra, à partir de 2020, de former environ 2000 jeunes du Centre-Ouest dans différents métiers. A partir du mois d’octobre, le mot d’ordre sera lancé dans les 38 communes de la région afin que les uns et les autres puissent s’inscrire.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

4ème édition du forum des forces vives de la commune de Loumbila

Le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

0 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits