Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sept kilomètres de route bitumée dans la ville de Ouahigouya : le début des (...)
Sept kilomètres de route bitumée dans la ville de Ouahigouya : le début des travaux est prévu pour décembre 2019

L’Agence des travaux d’infrastructure du Burkina (AGETIB), en collaboration avec le Secrétariat permanent du Programme sectoriel des transports et la mairie de Ouahigouya, a organisé un atelier de restitution et de validation des rapports provisoires des études d’avant-projet détaillé (APD) et des Dossiers d’appel d’offres (DAO) des travaux d’aménagement des 7 km de voirie de Ouahigouya. Le rapport de l’étude, élaboré par le groupement de bureaux Technico-Consult/Memo, a été validé le 2 octobre 2019 dans la salle de la mairie de Ouahigouya.

Par les accords de financement du Projet de transport et de développement des infrastructures urbaines (PTDIU) signés le 7 juillet 2016 entre le gouvernement du Burkina Faso, la Banque mondiale et la Coopération suisse, la Direction du développement et de la coopération et l’Association internationale de développement (IDA) ont accepté de consentir un appui financier d’un montant maximum de 112 millions de dollars US, dont une contrepartie nationale de 5 millions de dollars US, pour financer les activités du projet.

Ce projet est coordonné et administré par le Secrétariat permanent du Programme sectoriel. Il a pour objectif d’améliorer la mobilité et l’accès aux infrastructures dans les zones rurales et urbaines ciblées et, en cas de crise ou de situation d’urgence éligible, de mettre en œuvre une riposte immédiate et efficace. Il comporte cinq composantes. Les 7 km de voirie de la ville de Ouahigouya se situent dans la composante B. Celle-ci se focalise sur les infrastructures urbaines dans les capitales régionales ciblées du Burkina. Elle vise donc à mettre en œuvre des investissements identifiés dans le cadre de l’élaboration des Schémas directeurs d’aménagement urbain (SDAU). D’une manière générale, les études se sont faites en cinq étapes : 1) l’état des lieux ; 2) l’étude socio-économique ; 3) l’étude d’avant-projet sommaire ; 4) l’étude d’avant-projet détaillé et 5) l’élaboration du dossier d’appel d’offres.

Cette phase de présentation du rapport détaillé, comme son nom l’indique, a consisté à soumettre l’ensemble des travaux de l’étude, qu’ils soient techniques ou théoriques, aux acteurs capables de proposer des recommandations et des amendements afin d’aboutir à un document de qualité réalisable dans le temps et dans l’espace. À la fin de la présentation, les techniciens de la mairie, les techniciens de la Direction régionale des infrastructures, les représentants d’associations et d’OSC, des représentants du Conseil municipal et les hommes de médias ont validé le document, sous réserve que le bureau tienne compte des amendements.

Améliorer la mobilité urbaine et le développement socio-économique de la cité

Pour Mathieu LOMPO, Directeur général de l’AGETIB, la plupart des voies auront 7 m de large, à l’image de l’avenue Chambéry. Certaines voies seront assainies selon les fonctions topographiques et auront des caniveaux. Ces caniveaux seront couverts partiellement et ils vont concerner essentiellement les accès de rue. Le début effectif des travaux est prévu pour décembre 2019, pour un délai de cinq à six mois, avec un coût global d’environ trois milliards quatre cent mille francs CFA.

Quant au maire Basile Boureima OUÉDRAOGO, c’est une joie très immense qui l’anime. Pour lui ce projet, qui est fondamental pour la ville de Ouahigouya, était bien attendu par la population. En effet, dit-il, ce projet permettra un tant soit peu à résoudre le problème de voirie de la ville de Ouahigouya. Il contribuera à l’aménagement du territoire communal et améliorera la mobilité urbaine en favorisant en même temps le développement socio-économique de la cité, et créera surtout des emplois pour la population pendant les travaux. « Sept kilomètres linaires sans doute ne pourront pas résoudre tous les problèmes de voirie de la ville. Cependant, il est nécessaire de commencer par quelque chose, et je suis sûr que les sept kilomètres ne sont que le début car d’autres viendront. »

Visiblement satisfait des présentations, le maire a salué l’approche de l’Agetib et le cabinet d’étude Technico-Consult/Memo pour avoir bien voulu organiser cet atelier d’information qui a consisté en l’appropriation technique et détaillée des travaux par les parties prenantes et en la validation de ce rapport. Il a par ailleurs conclu en saluant la volonté du gouvernement, à travers le ministère des Infrastructures, à faire de l’aménagement du territoire une priorité. Il a également salué la Banque mondiale, la Coopération suisse et l’Association internationale de développement pour leur appui financier.

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Valorisation du patrimoine culturel du Burkina : ACT ÉCOLE fait découvrir les trésors touristiques du Kourittenga
Dans le cadre de son programme triennal, l’association Action pour la culture et le tourisme à l’école « ACT-ECOLE » a organisé, le mardi 18 juin 2024, deux activités majeures : une formation des guides (...) Lire la suite
Rentabilité du secteur touristique au Burkina : Le ministère en charge du Tourisme prône la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a tenu, le mardi 11 juin 2024, une session de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le (...) Lire la suite
Musée national du Burkina Faso : exposition des « Masques : au-delà du visible »
Le Musée national du Burkina Faso (MNBF) a procédé, dans l’après-midi de ce vendredi 14 juin 2024 à Ouagadougou, au vernissage de son exposition permanente : « Masques : au-delà du visible ». La (...) Lire la suite
Toute l'actualité