Vous êtes ica: Accueil > Actualité > L’ADEFAD appuie dix foyers coraniques dans le Yatenga et le Lorum

L’ADEFAD appuie dix foyers coraniques dans le Yatenga et le Lorum

L’Association D’aide aux Enfants et aux Familles Défavorisées (ADEFAD) a organisé une rencontre d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur les écoles coraniques le 5 novembre 2019. Cette rencontre s’est tenue au sein des locaux des groupements Naam de Ouahigouya. Elle a été présidée par Bététessan BONOU, représentant Madame le haut-commissaire du Yatenga.

L’ADEFAD est une structure qui a 25 ans d’existence. Elle emploie environ 143 hommes et femmes, avec un budget annuel de près de six cent millions. Elle intervient notamment au niveau de la Boucle du Mouhoun, du Nord et du Centre-Nord. Ses domaines d’activité sont, entre autres, l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire. L’ADEFAD, à travers ce projet d’appui à dix foyers coraniques dans le Yatenga et le Lorum, veut prendre en compte la problématique des foyers coraniques. En effet, selon Mahamadi OUÉDRAOGO, directeur exécutif d’ADEFAD, depuis longtemps c’est une couche sociale qui a été laissée en marge alors qu’elle regroupe en son sein plus de 200 000 enfants. « Quand vous avez 200 000 enfants enrôlés dans une structure que personne ne prend en charge, cela peut conduire à des dérives », s’exclame-t-il. C’est pour cette raison qu’ADEFAD, avec son partenaire l’Unicef, a décidé de prendre en compte ces foyers coraniques à travers l’éducation, notamment les stratégies accélérées et aussi des formations professionnelles. Cette initiative se justifie, selon le directeur, car les enfants qui sortent des foyers coraniques n’apprennent pas d’activités ni de matières professionnalisantes. Ils ne savent que lire le Coran. En collaboration avec la communauté musulmane, et avec les maîtres coraniques, ADEFAD voudrait préparer un avenir meilleur pour ces enfants.

Des acteurs avertis du domaine mobilisés dans cette rencontre.
Dans ces foyers coraniques, l’accent sera désormais mis sur l’éducation à la paix et à la non-violence. Pour cette phase expérimentale du projet, 9 thèmes sont identifiés : entre autres la culture et la paix, les droits et devoirs des citoyens responsables, la santé sexuelle et reproductive. Cette rencontre a regroupé les hauts-commissaires, les préfets, les maires, les inspecteurs, les directeurs régionaux et provinciaux de l’éducation nationale. Ces derniers, selon le directeur, sont des acteurs avertis des questions d’éducation et des foyers coraniques. « Nous avons voulu échanger avec eux afin de préparer le terrain pour exécuter ce projet, qui est à sa phase expérimentale pour l’instant. Cependant, nous souhaitons que ce projet puisse un jour toucher l’ensemble du territoire national », ajoute-t-il.

Le projet concerne la province du Lorum et du Yatenga. Il concerne essentiellement 4 centres dans le Lorum et 6 dans le Yatenga. Il est en cours d’exécution puisque l’activité du jour fait partie du projet ; il va s’étaler sur 12 mois, avec plusieurs activités au programme : entre autres la formation des encadreurs, l’identification des cibles. Dans la mise en œuvre de ce projet, les talibés, en dehors des heures d’étude coranique, seront dans les centres d’ADEFAD où ils vont apprendre à lire en français et apprendre les mathématiques. L’objectif est de rendre très résilients ces enfants pour qu’ils puissent s’adapter aux exigences du moment.

Les autorités provinciales disposées à accompagner ADEFAD
A la fin de la rencontre, le directeur se dit très content de la participation des acteurs. En effet, dit-il, les débats après les présentations prouvent que les acteurs accordent un grand intérêt à la thématique qui, jusqu’à présent, était rarement évoquée au niveau des sphères éducatives. « C’est vraiment un succès pour nous, quand on voit la participation active des acteurs », conclut-il.

Pour le représentant de Madame le haut-commissaire du Yatenga, chef de service contrôle de légalité au haut-commissariat de Ouahigouya, le projet est le bienvenu dans la province, et cela d’autant plus que le sujet qu’il traite est très sensible et semble être un secteur abandonné. Pour lui, au regard du contexte d’insécurité actuel, il se réjouit qu’ADEFAD ait pris ce volet pour essayer d’accompagner les écoles coraniques afin d’appuyer leurs encadrements au niveau de ces structures. « Les autorités provinciales sont disposées à accompagner ADEFAD dans l’exécution de ses activités car l’éducation incombe à tous », rassure-t-il.

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Symposium régional de Ouagadougou sur la "Cohésion sociale et le vivre-ensemble"

Du 21 au 24 novembre 2019, à Ouagadougou.

Panel de haut niveau organisé par l AFD sur ’’La consolidation de la paix par et pour les populations"

Le 21 novembre 2019, à Paris.

Séminaire sur le thème "Connecter l’action humanitaire aux dynamiques locales de développement : rôle des collectivités territoriales et des organes de veille citoyenne", organisé par le Laboratoire Citoyennetés.

Les 28 et 29 novembre 2019 à Ouagadougou.

 

Visiteurs connectés

2 visiteurs en ce moment

Total visite: