Vous êtes ica: Accueil > Actualité > 1ère session du cadre de concertation de la commune de Zorgho

1ère session du cadre de concertation de la commune de Zorgho

« Préservation de la biodiversité des milieux et des ressources dans la commune de Zorgho : contribution à la gestion des déchets », tel a été le thème qui a fait l’objet de réflexion de la première session du cadre de concertation de la commune de Zorgho, ce lundi 18 novembre 2019, dans la salle de réunions de la mairie. Ce cadre de réflexion, d’échange et de partage d’expérience, qui s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme de renforcement de la démocratie locale et de la participation citoyenne dans le Plateau central, a été possible grâce à l’accompagnement technique du Laboratoire Citoyennetés et à l’appui financier de Solidar Suisse.

Au Burkina Faso on assiste fréquemment à une production massive de déchets dans notre milieu de vie, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’environnement et la santé des populations. Pourtant, la question de la gestion de ces déchets constitue une difficulté pour bon nombre de villes. La commune de Zorgho, sensible à cette problématique, a choisi d’orienter son cadre de concertation sur la gestion des déchets solides afin d’améliorer et de sécuriser le cadre de vie des populations à travers la réduction des risques sanitaires et environnementaux. Ainsi, avant de réfléchir à des solutions palliatives à la question, le conseil municipal a fait appel à la Direction provinciale de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Ganzourgou, pour une analyse plus détaillée du thème choisi.

Présentée par Emile THOMBIANO, cette analyse a consisté essentiellement en la présentation des conséquences liées à la mauvaise gestion des déchets, telles la recrudescence de plusieurs maladies, la perte de la diversité biologique, la disparition des espaces causée par le brûlage des ordures, les catastrophes naturelles, etc. Les perspectives établies à cet effet, d’après les communicateurs, étaient le renforcement de capacités des acteurs communaux en matière de gestion de déchets ainsi que l’élaboration d’un schéma de gestion des déchets dans les communes. Les outils et les acteurs d’appui pour la mise en œuvre de ces perspectives sont, d’une part, quelques lois prévues sur la question dans la Constitution du Burkina Faso, puis dans le Code général des collectivités territoriales et, d’autre part, les institutions étatiques à travers les services techniques déconcentrés concernés, à savoir ceux de l’environnement, de la santé et de l’agriculture.

Ensuite, s’en ait suivi l’état des lieux de la gestion des déchets solides dans la ville de Zorgho, qui a été présenté par le service communal Eau et assainissement, à travers Yves TAPSOBA. D’après le communicateur, les données qui ont fait l’objet de sa présentation sont le résultat d’une enquête menée par le service Eau et assainissement dans la commune. Il en ressort que dans la ville de Zorgho les acteurs producteurs des déchets solides, par ordre décroissant, sont : les ménages, le marché, la gare routière, l’abattoir, les mécaniciens auto et moto, le lavage des minerais, le CSPS et l’Administration. Le poids des déchets produits par l’ensemble de ces entités est estimé à 3 366 Kg par jour, 101 t par mois et 1 229 t l’année. Le communicateur déplore également le fait qu’il n’existe pas à Zorgho un dispositif formel de gestion des déchets. Seule l’Association femmes solidaires (AFS) assure de façon informelle l’enlèvement des déchets solides auprès des populations abonnées. Ces déchets collectés auprès des ménages sont déchargés dans une ancienne carrière à la sortie nord de la ville, sans aucune disposition préalable. L’utilisation de ce site par l’AFS a été autorisée par la mairie de Zorgho certes, mais le fait qu’il n’y ait pas eu d’aménagement du site, les déchets, à l’exemple des plastiques et des papiers, se retrouvent de nouveau en ville sous l’action des vents.

Les participants, à l’issue des différentes présentations, ont montré leur intérêt à la rencontre à travers des recommandations qu’ils ont formulées à l’endroit de la mairie. Il s’agit de l’adoption d’un arrêté par le conseil municipal sur la gestion des déchets, suivie de mesures coercitives sur la production abusive des déchets dans la ville. En outre, il a été proposé de fixer des amendes pour d’éventuelles violations des mesures sur la production des déchets.

Anaïs MONÉ, Observatrice Civitac, Plateau central

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

1 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits