Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Tabital Lobal plaide pour 100% d’enregistrement des naissances dans sept (...)

Tabital Lobal plaide pour 100% d’enregistrement des naissances dans sept communes de la province du Yatenga

L’association Tabital Lobal a organisé, le mardi 19 novembre 2019, un atelier d’information et de plaidoyer à l’ endroit des personnes ressources de ses sept communes partenaires de la province du Yatenga. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’exécution de la deuxième phase du projet Promotion intégrale de l’état civil aux enfants dans la province du Yatenga (PIECE). La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mme le haut-commissaire de la province, Séni KABOU.

L’association Tabital Lobal fait de l’enregistrement des enfants de zéro à 18 ans à l’état civil son cheval de bataille. Pour elle, l’inscription à l’état civil est un enregistrement continu, permanent, obligatoire et universel. Cette rencontre, qui entre dans le cadre de la deuxième phase du projet PIECE, se veut une rencontre d’information et de plaidoyer. En effet, les résultats ayant été satisfaisants en 2018, le projet a été reconduit en 2019, grâce au soutien financier de l’ONG Educo Burkina. Ce projet interviendra dans les communes de Ouahigouya, Oula, Tangaye, Thiou, Barga, Séguénéga et Koumbri, pour une durée de 60 jours.

Pour la présidente de l’association, Hadja Djénèba SODRÉ, cette rencontre d’information et de plaidoyer vise à rassembler les chefs coutumiers, religieux et les personnes ressources des différentes localités d’intervention du projet pour leur permettre de s’approprier le projet afin de pouvoir participer aux campagnes d’audience foraine et aussi contribuer à la pérennisation des acquis du projet. Ces acteurs auront également pour mission d’implanter des petits relais dans les différentes entités et dans les communautés religieuses.

Au total, cette rencontre a consisté à présenter le projet à l’ensemble des participants qui, du reste, ont identifié des activités dans lesquelles ils pourront s’investir. En outre, des axes d’engagement ont été présentés et les participants se sont engagés à les respecter pour la bonne marche du projet et pour leur propre bien car, disent-ils, « ça y va de notre intérêt ».

Les personnes ressources, elles, se disent disposées, avec l’aide des porteurs du projet, à contribuer, dans un contexte sécuritaire menaçant, à l’atteinte des résultats du projet.

L’importance de l’extrait de naissance n’est plus à démontrer, surtout dans un contexte où les enfants sans extrait d’acte de naissance sont tenus en marge de la société. C’est pourquoi le haut-commissaire de la province, Séni KABOU, par ailleurs présidente de la cérémonie d’ouverture de la rencontre, salue l’initiative de l’association et l’accompagnement technique et financier de l’ONG Educo Burkina. En effet, le gouvernement du Burkina Faso s’est engagé, dans le cadre de l’atteinte des Objectifs du développement durable, à garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances d’ici à 2030.

À cet effet, plusieurs mesures ont été prises. Pour Séni KABOU, malgré ces mesures visant à influencer directement l’enregistrement des naissances, la question d’accès universel des enfants à l’état civil reste toujours une grande préoccupation, aussi bien pour les autorités administratives que pour les partenaires au développement. Selon elle, la province du Yatenga fait partie de celles qui connaissent un faible taux d’enregistrement des naissances, sûrement en raison d’une faible adhésion des populations et d’une proportion considérable des enregistrements hors délai. Ainsi, le taux au niveau national demeure en deçà des attentes car il est de 77,08% en 2014, avec des disparités tant dans le milieu urbain que rural. Pourtant, l’article 7 de la Convention des droits de l’enfant confère à celui-ci le droit à un nom et à une nationalité, et doit être enregistré aussitôt dès sa naissance.

C’est pourquoi le haut-commissaire exhorte l’ensemble des participants à faire sien le projet afin qu’à son terme on puisse engranger de bons résultats et atteindre zéro enfant sans extrait d’acte de naissance. Elle s’est par ailleurs engagée à accompagner l’association dans la mise en œuvre du projet.

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

14e édition du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG)

Du 1er au 04 avril 2021.
Thème : "Les arts et la culture au cœur de la résilience dans la région de l’Est : quelle synergie d’action pour relever le défi ?"

Panel d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur l’extrémisme violent, la cohésion sociale et la promotion des droits humains

le 23 mars 2021 à partir de 9 h.

Rencontre d’échange sur les mesures sécuritaires dans la commune de Diapaga

Les 22 et 23 mars 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits