Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Palogo, village situé dans la commune de Koudougou, dispose désormais d’un (...)

Palogo, village situé dans la commune de Koudougou, dispose désormais d’un barrage hydro-agricole

Il a été procédé, ce 13 février 2020, à l’inauguration du barrage de Palogo, village situé à quelques encablures de la ville de Koudougou. C’était lors d’une cérémonie qui a connu la présence d’autorités gouvernementales, régionales et communales, mais également une forte mobilisation des populations bénéficiaires de l’ouvrage.

Ce 13 février restera sans doute gravé dans la mémoire des populations de Palogo et de celles des localités environnantes. La cérémonie à laquelle elles ont pris part marque, en effet, le début d’une nouvelle ère, celle de leur autonomisation à travers l’intensification de leur production agro-sylvopastorale.

Les populations n’ont pas voulu se faire conter l’événement
Selon le premier responsable de la commune de Koudougou, les populations rurales ont toujours posé au cœur de leurs préoccupations les questions de maîtrise d’eau et d’aménagement leur permettant de soutenir et d’intensifier la production agro-sylvo-pastorale. Maurice Mocktar ZONGO a donc exprimé la gratitude et la reconnaissance de la population et du conseil municipal à l’Etat qui, malgré le contexte difficile, a consenti d’énormes efforts pour doter Koudougou de cet ouvrage.

Le maire a aussi souligné d’autres besoins de la population
Pour permettre au barrage de Palogo de remplir sa fonction structurante et de créer des emplois pour fixer les jeunes dans les terroirs et impacter l’économie locale, le maire a, au nom des bénéficiaires, soumis à l’attention du ministre de l’Eau et de l’Assainissement des besoins supplémentaires. Il s’agit de l’aménagement en aval du barrage, pour permettre aux producteurs terriens de pouvoir produire à nouveau. Il est question également de la dotation des producteurs en matériel agricole, intrants et arbres fruitiers, en particulier des manguiers, pour permettre la reconstruction des vergers. S’exprimant à la suite du bourgmestre, Ambroise Niouga OUÉDRAOGO, ministre de l’Eau et de l’Assainissement, a salué le courage légendaire et l’ardeur au travail de l’ensemble des producteurs du Burkina Faso et en particulier ceux de la province du Boulkiemdé sans lesquels il serait difficile de vaincre la faim et la pauvreté dans le monde rural.
« L’essor économique de nos terroirs villageois, qui constitue un impératif majeur d’aménagement du territoire, est intimement lié à la capacité des pouvoirs locaux à promouvoir la bonne gouvernance à travers des appuis-conseils aux populations. Aussi, je ne peux qu’inciter l’ensemble des services techniques à renforcer leur partenariat avec les organisations des producteurs en vue de créer un environnement propice à la mise en œuvre des actions de cohésion et de lutte contre la pauvreté. Je vous invite à redoubler d’efforts dans la mobilisation de toutes les forces vives pour que les productions agricoles, dont celles de saison sèche, soient accrues de façon notable. Je sais compter sur vous pour une forte mobilisation en faveur du seul combat qui mérite d’être mené, celui de la solidarité, de l’engagement personnel et collectif, pour vaincre la pauvreté en milieu rural », a dit le ministre.

En empruntant l’adage qui dit qu’ « Aucune infrastructure ne mérite de voir le jour si l’auto-entretien ne peut être assuré » , le ministre a invité le Comité Local de l’Eau et l’Agence de l’Eau du Mouhoun à accompagner les exploitants de la retenue. Des sensibilisations sur la protection des berges, le respect des bandes de servitudes garantiront, selon lui, une exploitation durable de la retenue en la préservant de l’ensablement précoce et des pollutions. En rappel, le barrage a une vocation multiple (agricole, pastorale, halieutique). Sa capacité est de 750 000 m3. Quant à la piste d’accès au site, elle a une longueur de 7 km. Le coût total des investissements de construction du barrage et de la piste d’accès est de 1 094 492 117 F CFA entièrement assuré par le budget de l’Etat, gestion 2019. Cet important ouvrage doit permettre aux populations d’envisager une production agricole plus sécurisée avec les terres en aval d’un potentiel aménageable de 10 ha.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

Journée de dialogue OSC-élus locaux

Le 12 novembre 2020 à Titao.

Forum provincial de reddition des comptes du conseil régional du Nord

Du 11 au 12 novembre 2020 à Gourcy.

 

Visiteurs connectés

14 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits