Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Ouahigouya célèbre le 6e forum régional de la femme

Ouahigouya célèbre le 6e forum régional de la femme

Le sixième forum régional des femmes de la région du Nord s’est tenu le vendredi 14 février 2020 dans la salle des fêtes de la mairie de Ouahigouya. Il s’est tenu sur le thème ‘’Crise sécuritaire au Burkina Faso : quelle stratégie pour une meilleure résilience des femmes ?’’ Hélène Marie Laurence ILBOUDO a présidé ce forum aux côtés de son collègue de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles et les autorités de la région, notamment le gouverneur Justin SOMÉ.

« Journée de l’amour, je suis venu témoigner mon amour aux femmes de la région du Nord et discuter avec elles pour voir dans quelle mesures, ensemble, nous pourrons contribuer à l’apaisement du Faso ». C’est sur ces mots que la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Marie Laurence ILBOUDO, a débuté les échanges dans la salle des fêtes de la mairie de Ouahigouya, qui grouillait de monde. Pour elle c’est la huitième région qu’elle visite et c’est le même format de discussion proposé que les autres régions. Il s’est donc agi d’attirer l’attention sur les habitudes des populations, notamment les femmes, leur quotidien, afin de changer positivement les choses. Le forum a donc été une rencontre d’échange, de partage d’informations entre femmes afin de changer les mauvaises habitudes, qui ne favorisent pas le développement du Burkina. Selon la ministre, « les femmes doivent avoir plus confiance en elles, pour relever les défis, en étant solidaires, car c’est ensemble que l’on peut faire le développement ». Elle poursuit : « Les femmes de Ouahigouya, de la région du Nord, comme toutes les autres femmes du Burkina, doivent s’impliquer fortement dans la gestion du pays, et surtout dans l’éducation des enfants, afin d’éviter que ces derniers soient négativement influencés dans le contexte sécuritaire délétère qui est le nôtre, et s’adonner au terrorisme. »

A bâtons rompus, les femmes ont échangé avec leur ministre, ce qui leur a permis de lui exposer leurs doléances. Selon Marie Laurence ILBOUDO, ces doléances sont toutes déjà en phase d’exécution par le ministère. Elle souligne l’anticipation de son ministère sur certaines questions assez sensibles et visibles. Néanmoins, elle réitère et rassure la disponibilité de son ministère et l’ensemble du gouvernement à accompagner les femmes dans leurs initiatives et surtout à résoudre leurs préoccupations. Pour le deuxième adjoint au maire de la commune de Ouahigouya, Mady OUÉDRAOGO, le thème de ce forum ô combien parlant interpelle tous les acteurs sur la situation de la femme burkinabè en général, et de façon plus accrue celle affectée par le contexte d’insécurité et de crise humanitaire. Cette cérémonie, qui a également été le lieu de faire l’état des lieux de la mise en œuvre des recommandations des fora antérieurs par le maire, contribue, à n’a point douter, à « impacter la résilience des femmes face aux effets de la crise qui sévit dans le Burkina Faso du fait des conflits communautaires et des activités des groupes terroristes » . Tout en remerciant les autorités régionales qui, selon lui, ne ménagent aucun effort pour l’épanouissement socio-économique des populations en général et en particulier les femmes, il a apprécié la qualité des échanges et la démarche du gouvernement dans l’implication des femmes dans la recherche de la paix, qu’elles soient déplacées, non déplacées, vulnérables ou non.

Les populations déplacées au cœur des échanges

A la date du 27 janvier 2020, selon les données statistiques du ministère en charge de l’Assistance humanitaire, la commune de Ouahigouya a enregistré 4 589 personnes déplacées, dont 2 800 femmes. Les femmes et les enfants sont malheureusement les plus touchés par le phénomène. Cela accentue les inégalités entre les sexes, la vulnérabilité aux violences basées sur le genre, aux violences sexuelles, aux abus, à la mortalité maternelle, et met en évidence les difficultés en termes de gestion des tâches, notamment l’accès à l’eau potable, aux aliments, etc. Pour la ministre, un plan de réponse est en cours de mise en œuvre pour permettre un relèvement socio-économique et une insertion sociale de cette population vulnérable. Adja Djènèba SODRÉ, coordinatrice régionale de la femme, se réjouit de la tenue de cette rencontre qui permet tout d’abord aux femmes de sa région de connaître leur ministre, d’échanger avec elle et de porter elles même leurs doléances. « Cette rencontre avec un thème si évocateur à bel et bien sa raison d’être, et nous remercions le gouvernement pour l’initiative » , dit-elle. Elle a réitéré leur confiance en leur ministère de tutelle qui accomplit un énorme travail sur le terrain au profit des personnes vulnérables. L’occasion a été donnée la ministre ILBOUDO de faire des dons de pagne de 8-Mars aux femmes de la région au nom du président du Faso.

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

0 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits