Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Développement local : la Coordination provinciale des OSC du Boulkiemdé aide (...)

Développement local : la Coordination provinciale des OSC du Boulkiemdé aide la commune de Poa dans la mobilisation financière

La Coordination provinciale des Organisations de la société civile du Boulkiemdé a animé, le 16 mars 2020, à la mairie de Poa, un atelier bilan sur la mobilisation financière de cette commune rurale située à une vingtaine de kilomètres de Koudougou. Cette activité, qui a regroupé essentiellement le maire et ses deux adjoints, des conseillers, les présidents des Comités villageois de développement (CVD), a été soutenue par le Laboratoire Citoyennetés dans le cadre du programme DEPAC, financé par la Coopération suisse.

Les ressources financières ont toujours joué un rôle primordial dans la réalisation des actions de développement. Les communes, ces démembrements de l’Etat, qui ont la charge de conduire le développement à la base, doivent ainsi mobiliser continuellement des ressources pour relever le défi qui se présente à elles. La société civile, au-delà de son rôle de veille et d’alerte, est consciente que c’est un travail qui implique tous les acteurs. C’est la raison pour laquelle elle essaie autant que faire se peut d’apporter sa contribution pour l’amélioration significative des recettes des communes. La coordination provinciale des OSC du Boulkiemdé, qui veut s’inscrire dans cette dynamique d’accompagnement, vient donc de donner un véritable coup de pouce à la commune de Poa, qui n’en demandait d’ailleurs pas mieux.

Les résultats obtenus à l’issue du travail de terrain
Afin de réussir la mission qu’elle s’était assignée - disposer d’un fichier des contribuables de la commune de Poa -, la Coordination a dû mener plusieurs actions sur le terrain. Elle a, en effet, effectué tout d’abord une mission d’échange avec les autorités communales de Poa. Des échanges qui ont été suivis par l’organisation d’un atelier de cadrage par le recours aux conseillers des villages et une formation des agents recenseurs avec l’implication des acteurs locaux et externes. Par la suite, une sensibilisation de la population par la troupe de l’Association Kiib Téga Wendé, question de faciliter le travail des recenseurs sur le terrain. Et, enfin, une synthèse des fiches de recensement avant la tenue de l’atelier bilan.

Des participants à l’atelier.

Le recensement, qui s’est déroulé durant plus de dix jours, a permis de répertorier quatre catégories de contribuables dans les neuf villages et trois secteurs que compte la commune. Il s’agit des propriétaires de charrettes, de boutiques, de taxi-motos et de moulins. Les données obtenues à l’issue du recensement sont les suivantes : 781 charrettes, 64 taxi-motos, 27 boutiques et 10 moulins, soit un total de 882 infrastructures marchandes et moyens de transport. Des résultats obtenus grâce à la démarche de la Coordination qui a permis l’instauration d’un climat de confiance avec les autorités locales, d’une part, et, d’autre part, avec la population. Pour une plus grande participation des contribuables au développement de la commune, la Coordination a fait deux suggestions qui sont : la facilitation de l’obtention des quittances par les usagers en mettant un agent des impôts disponible à la mairie de Poa ou la responsabilisation du comptable, qui rendra compte de façon périodique, et l’instauration d’une motivation pour les contribuables tous les cinq ans dénommée la Journée du bon citoyen .

Un travail qui va permettre d’augmenter les recettes de la commune

Les résultats engrangés par la coordination ont été fortement appréciés par les autorités communales. Le maire, tout au long de l’atelier, n’a cessé d’être reconnaissant vis-à-vis de la Coordination pour ce travail d’appui qui est une marque de considération à l’égard de sa commune. Selon Daouda BAGUÉ, les collecteurs pourront désormais se rendre sur le terrain sur la base des informations contenues dans le fichier. Toute chose qui permettra d’augmenter les recettes de la commune. A la Coopération suisse, qui, à travers le Laboratoire Citoyennetés, a rendu possible la conduite de cette action, le maire a dit merci pour tout le travail fait pour le développement de la commune à travers des infrastructures, des renforcements de capacités citoyennes et la mobilisation sociale.

Le maire a aussi ajouté : « Je voudrais demander à l’Etat et à ses partenaires

Daouda BAGUÉ, maire de la commune de Poa.

stratégiques, comme la Coopération suisse, de poursuivre les efforts. Il y a des acquis visibles dans nos communes. Nous avons construit des écoles, des CSPS, des boutiques, réalisé des points d’eau autonomes pour permettre à la commune d’amorcer un développement économique et social. Les recettes des boutiques par exemple s’élèvent au moins à 1/5 du budget propre de la commune, un fait indéniable que le programme DEPAC et d’autres partenaires ont des résultats tangibles dans notre commune. »

Le premier responsable de la Coordination, pour sa part, a exprimé sa satisfaction pour l’aboutissement de l’action enclenchée à Poa, première commune bénéficiaire de l’intervention de la structure qu’il coordonne. « Ce travail sera bénéfique pour la mairie parce qu’elle dispose désormais des fiches à même de l’aider à faire des collectes de ressources dans les différents villages. Ce qui va contribuer à augmenter le budget de la commune pour les réalisations futures », a expliqué Zakaria TÉNÉ, avant d’ajouter que l’objectif de la Coordination est de pouvoir toucher d’autres communes en 2020, telle Kordié, qui est déjà inscrite dans son agenda.

Zakaria TÉNÉ, Coordonnateur provincial des OSC du Boulkiemdé.

Mais d’ores et déjà, M. TÉNÉ n’oublie pas le Laboratoire Citoyennetés, le conseil municipal de Poa, les agents recenseurs, les CVD, sans lesquels la Coordination n’aurait pu mener ce genre d’activités. Fait marquant avant le début de l’atelier, c’est la sensibilisation faite à la demande du maire par le major du CSPS de Poa à l’endroit des présidents CVD sur les mesures à respecter afin de réduire la propagation de la maladie du coronavirus qui sévit actuellement. Etant des leaders d’opinion dans leurs localités respectives, le maire fonde l’espoir qu’ils pourront, à leur tour, passer le message à leurs concitoyens.

La Coordination provinciale des OSC, faut-il le souligner, est un démembrement du Conseil national des OSC. Son bureau exécutif est composé de 07 membres ayant de l’expertise dans l’organisation des activités de citoyenneté, de plaidoyer et de formation à l’endroit de ses membres. Contribuer au renforcement de la participation citoyenne des populations rurales dans la mobilisation des ressources constitue l’objectif général de la coordination.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

1 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits