Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Covid-19 et gestion des collectivités territoriales

Covid-19 et gestion des collectivités territoriales

Depuis le début de l’année 2020, le monde entier est frappé par la pandémie du coronavirus, qui a mis à genoux l’économie mondiale. Au Burkina Faso, quelques mesures ont été prises pour essayer de rompre la chaîne de propagation de la maladie. Certaines d’entre elles n’ont pas été sans conséquences sur le fonctionnement du système à tous les niveaux. Civitac a pris attache avec la commune de Dapélogo afin de s’imprégner de la gestion des affaires courantes de la collectivité. Le Secrétaire général de la mairie, Absoulaye KALKOUMDO, répond à nos questions.

Monsieur le SG, comment se fait l’expédition des affaires courantes de la mairie de Dapélogo en ces temps de crise sanitaire ?
L’expédition des affaires courantes est assurée par le maire, ses adjoints et le Secrétaire général de la mairie (SGM). A l’issue d’une réunion urgente, il a été établi un calendrier de travail au niveau de l’état civil avec une permanence rotative pour un seul agent présent par jour. Dans les autres services de la mairie, il est aussi recommandé un seul agent par jour. En sus, le SGM, étant permanent au service, expédie les dossiers administratifs, que sont principalement les correspondances, les documents des enseignants, des infirmiers et autres, ainsi que les signatures des actes d’état civil. Le maire et ses adjoints également signent sur les actes d’état civil.

Quelles sont les mesures prises au niveau local par les élus face à cette pandémie ?
Au niveau local, un comité de veille contre la propagation de la maladie à coronavirus a été mis en place par arrêté. Ce comité, composé de toutes les couches sociales de la commune, arrive à mener des activités de sensibilisation et d’information. Le comité, dans la mise en œuvre de ses activités, a reçu d’importants lots de matériel, de kits de protection et des vivres des mains des bonnes volontés pour la protection de la population. En outre, des arrêtés ont été pris pour fermer les six marchés (NDLR : Dapélogo, Manessa, Gademtenga, Guiè, Nayambsé, Somnawayé), les yaars, les maquis, les lieux de culte ainsi que l’interdiction de tout rassemblement. Mais dans le souci d’offrir un service minimum aux populations, les célébrations de mariages civils, suspendues suivant le communiqué No 2020-06/RPCL/POTG/CDLM/SG du 26 mars 2020, ont été reprises le 23 avril par un communiqué du 20 avril 2020. Le port de masque a été rendu obligatoire aux usagers de la mairie.

La mairie a-t-elle engagé des actions de communication entrant dans le cadre de la sensibilisation des populations ?
Dans ses communiqués, le maire Tasséré SORÉ a invité les uns et les autres à respecter les mesures pratiques recommandées par les spécialistes et le personnel de santé, à savoir : ne pas se serrer les mains, ne pas s’embrasser, se laver régulièrement les mains au savon ou utiliser du gel hydroalcoolique, observer la mesure de distance d’un mètre au moins, éviter les regroupements, porter des cache-nez, limiter les déplacements et alerter les services de veille en cas de suspicion. Le numéro vert dédié est le 3535. Les actions de communication de la mairie à proprement parler se résument aux activités du comité mis en place.

Comment appréciez-vous l’impact de cette crise sur la population de Dapélogo ?
Cette situation a un grand impact sur la vie des populations. Les petites activités de commerce ne donnent plus. Les déplacements comme les voyages des populations sur les villes de Ziniaré et Ouaga sont assez difficiles. Les populations, selon l’urgence, négocient le passage à la gendarmerie de Pabré et d’autres passent par les pistes rurales pour accéder aux deux villes pour leurs besoins.

Depuis le début de la crise dans le pays, nous avons noté une grande synergie d’action et de solidarité entres les forces vives pour endiguer la pandémie. Y-a-t-il eu des initiatives citoyennes qui sont nées à Dapélogo ?
Les initiatives citoyennes ont effectivement vu le jour à Dapélogo. D’abord, il faut relever qu’il y a des initiatives collectives et celles individuelles. On a premièrement le collectif des mouvements de jeunesse de Dapélogo qui réalise des séances de sensibilisation sur les consignes édictées par le ministère de la Santé. Ce collectif a créé un groupe WhatsApp très bien animé par des conseils et alertes sur tous les villages. Ce groupe est dénommé Bénévoles Covid-19 Dap . Nous notons en deuxième lieu le groupe de sensibilisation initié par les membres de l’Association AZN dans la zone ouest de la commune (les villages de Guiè, Gademtenga, Manessa et Kouila). Des actions individuelles ont été également enregistrées.

Anaïs MONÉ et Jean Damase ROAMBA, Observateurs Civitac, Plateau central et Fada N’Gourma

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Atelier de formation sur la gestion des risques humanitaires et l’inclusion

Les 1er et 02 octobre 2020, dans la salle de réunions de la Mairie de Ziniaré.

CONCOURS ECOPRESS (1er édition)

Initié par le Laboratoire Citoyennetés
Date de réception des dossiers :
Du 25 Septembre au 25 Novembre 2020
https://civitac.org/spip.php?article1131

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

 

Visiteurs connectés

1 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits